Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > L’abstention : un vote libéral ?

L’abstention : un vote libéral ?

mercredi 23 juin 2021, par Jean-Baptiste Boone

Encore une fois, l’abstention est le phénomène majeur du scrutin passé. Les premiers à le déplorer sont les candidats, les partis et tous les professionnels de la politique. Et pour cause : cette abstention remet en cause leur légitimité. Certaines voix affirment que les abstentionnistes doivent désormais se taire, supporter, se résigner… Ainsi, ceux qui ne veulent plus jouer à un jeu dont les dés sont pipés devraient tout simplement laisser ceux qui ont pipé les dés réécrire la règle du jeu !

Mais s’abstenir, c’est délivrer un message. Ce non-vote de dimanche dernier ne signifie-t-il pas « lâchez-nous » ? N’est-il pas le refus des Français de voir la politique s’immiscer dans tous les aspects de leur vie ? Les abstentionnistes ne révèlent-ils pas que les longs débats ubuesques qui animent Paris n’intéressent pas grand-monde en définitive ? N’affirment-ils pas ainsi, haut et fort, que départager les candidats pour savoir lesquels auront le droit de subventionner le TER ou refaire telle ou telle route n’a vraiment aucun intérêt ? L’abstention serait-elle alors un vote libéral ?

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/L-abstention-un-vote-liberal

Vos commentaires

  • Le 24 juin à 11:49, par zelectron En réponse à : L’abstention montre le désespoir des citoyens face au débat politique auquel ils ne peuvent prendre part

    Le vote d’u citoyen français c’est comme pisser dans un violon : ça ne sert à rien !
    Même en étant d’accord sur 20% des propositions d’un candidat (à condition qu’elles soient mises en application) le reliquat de 80% d’inepties, de bêtises crasses, d’illogismes ou encore d’inversions de valeurs ou priorités montre à l’envie le fossé, que dis-je, le gouffre qui sépare les candidats des électeurs et pire encore des élus qui trahissent allègrement leurs promesses (électorales ?)

  • Le 24 juin à 14:50, par Bonnes En réponse à : L’abstention : un vote libéral ? Non, un fossé entre citoyens et élus !

    Pourquoi voter ? pour des personnes qui ne représentent pas les électeurs, pour choisir entre la peste et le choléra ?
    D’abord, Il faut limiter TOUS les mandats à 2. Ne plus avoir des professionnels de la politique, qui ne sont là que pour le privilège du poste et qui ne font que ce que veut le parti ou le gouvernement.
    On veut des élus au service du peuple et non de l’état ou parti. (d’ailleurs, tout comme on veut une police au service du peuple et non de l’état).
    Ne vaudrait il pas mieux, choisir au sort parmi les électeurs, une partie des députés et conseillers pour équilibrer les professionnels ? Là je dis NON, suite à la convention citoyenne pour le climat et son résultat déplorable, irréaliste et peu crédible. Ou nous avons eu, il me semble, des gens manipulés malgré eux.
    Quand on voit, les désirs des français qui sont bafoués par les députés (à la solde des partis et gouvernements). Exemples : NON à la constitution européenne, NON à la loi travail, NON à la réforme des retraites (en tout cas non pour travailler après 60-62 ans et mourir au travail à 67...), NON à la pression fiscale toujours plus forte (Electricité avec des taxes sur des taxes, ...), NON aux contraintes exorbitantes (loi Alur, ...)..
    Et j’en passe...
    Mettre en place des référendum à la méthode Suisse, peut-être une solution démocratique !
    ...

  • Le 25 juin à 10:58, par Dudufe En réponse à : L’abstention : un vote libéral ?

    En réponse à Bonnes qui parle au niveau des factures d’électricité où sont ajoutées des taxes sur les taxes.

    Je confirme avec des chiffres dont on parle rarement. Voici le total des taxes ajouté au total HT du montant de l’abonnement et de la consommation .

    En 2014 : 51.68% (vous avez bien lu) !
    En 2017 : 58%
    Enfin en 2020 : 60.7%.

    Pour contrôler divisez le montant TTC de votre facture par le total HT de abonnement et de la consommation et vous trouverez par exemple pour 2017 le coefficient de 1.58.

    Cela m’a fait sourire quand une association de consommateurs a évoqué l’augmentation (réelle) du kWh sans parler de celle des taxes.

  • Le 25 juin à 17:52, par Maellys93 En réponse à : L’abstention : un vote libéral ?

    Au delà de quelques jours, le choc de l’abstention est totalement oublié.
    Ne pas voter (ou voter blanc), c’est en définitive voter pour celui qui passe.
    Et nos élites politiques UMPS reconverties en LREM ou apparenté peuvent tranquillement continuer leur business.
    Quand serait-il si le candidat le plus honni passait ?
    Le choc serait assurément terrible !!!
    Et durable jusqu’à la prochaine échéance électorale.
    Comme disait un de mes amis, "cela fait bien longtemps qu’on me prend pour un couillon, dimanche je vais voter comme un c.. !"
    Moi aussi je vais faire le déplacement.

  • Le 25 juin à 19:48, par Obeguyx En réponse à : L’abstention : un vote libéral ?

    Je n’ai plus envie de commenter. Je suis las. En fait, seul un sursaut violent pourra nous sauver, à moins qu’un militaire ne vienne (à nouveau) à notre secours avant la grande débandade (ou le grand défouloir).

  • Le 26 juin à 19:01, par Jean Paul En réponse à : L’abstention : un vote libéral ?

    Bonjour, je ne suis pas convaincu que l’abstention ne plaise pas aux politiques, ils passent quand même et se moquent du peuple à partir du moment où ils bénéficient des largesses de la République, qu’ils ont eux-mêmes votées ! Je pense que le vote devrait être obligatoire, avec l’ aménagement important d’être compétent pour le faire, je réfute l’idée qu’il y ait une attaque à la liberté, ne pas voter actuellement me fait perdre la mienne ; bien d’autres obligations courantes dans la vie de tous les jours, mènent à l’appartenance à la société "Nation", et c’est heureux qu’elles existent. Après une triste expérience en Argentine, où le peuple a élu un vieillard mourant (6 mois après) comme président et une danseuse de cabaret comme vice-présidente, j’ai arrêté de voter en France, pendant dix ans, puis la sagesse m’est revenue, et si je veux avoir le droit de râler, je vote !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière