Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les chiffres clés > 1 750 ! C’est le nombre d’entreprises qui bénéficient encore d’une (...)

1 750 ! C’est le nombre d’entreprises qui bénéficient encore d’une participation de l’Etat

mardi 6 juin 2017, par IREF

Depuis l’élection de M. Macron, on moralise avec des lois et on donne des leçons à la planète entière. Mais rien sur ou pas grand-chose sur des réformes économiques à faire comme les privatisations des entreprises qui pourraient rapporter assez gros au budget.

Selon une Etude que l’IREF va publier prochainement, l’Etat est encore présent dans pas moins de 1 750 entreprises. Une privatisation de la plupart de ces entreprises devrait être envisagée. Malheureusement, ni le gouvernement, ni le Président n’en parlent.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-chiffres-cles/1-750-C-est-le-nombre-d-entreprises-qui-beneficient-encore-d-une-participation-de-l-Etat

Vos commentaires

  • Le 7 juin 2017 à 21:18, par jund En réponse à : pas d'acoord entierement

    les privatiser pour les refiler à qui, a un pote a Bacri, genre merci je vais pouvoir m'en mettre plein les fouilles et revendre l'entreprise en petits morceaux, privatiser ok mais pas n'importe comment,mettre à leurs têtes quelques privilégiés profitant de l’économie de marché, pas en europe au Usa ok, regardez comment le gouvernement soutient son industrie la bas par moment ......
    et ci on est dans cette merde c'est bien à cause des marchés alors ........
    après avoir lu le livre de mr Stiglitz, j'ai bien compris que les gens qui dirigent les marchés sont aussi incompétent que nos politiciens..... alors avant de vouloir privatiser regardons bien ......

  • Le 7 juin 2017 à 22:26, par Trisolini En réponse à : Alleluja

    Après quelques larmes de crocodile le monde devrait s'en remettre sans trop de difficultés...

  • Le 15 juin 2017 à 09:24, par Astérix En réponse à : Le bon sens !

    L'état doit céder toutes ses participations sans exception car il est incompétent en gestion et ne fait que paralyser la vie des entreprises lorsqu'il est actionnaire.
    Les fonds récupérés doivent aller au remboursement de la dette de la France qui, je le rappelle est abyssale.
    L'état ne doit conserver que ses fonctions régaliennes à la condition que sa gestion soit mise sous surveillance.
    Il est à la portée du premier crétin venu de dépenser l'argent gagné par les autres c'est à dire ceux du secteur privé auxquels nos gouvernants demandent sans arrêt de régler toujours plus d'impôts et de taxes sans jamais avoir à rendre de comptes et, comble du comble, en amenant le Pays à la faillite.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière