Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > Le libéralisme est une éthique

Le libéralisme est une éthique

Jean-Philippe Delsol aux Universités d’été 2021 de la profession comptable

vendredi 10 septembre 2021, par IREF

Jeudi 9 septembre, notre président Jean-Philippe Delsol est intervenu lors de la grande conférence de clôture des Universités d’été de la profession comptable, à Paris.

Sous le thème de la liberté, il a défendu l’éthique du libéralisme, à travers un voyage dans le temps et des exemples concrets, de l’œuvre et des actions de Boèce (480-524) à Xavier Niel, PDG de Free, en passant par les pèlerins du Mayflower et Bill Gates.
Efficace, la liberté est avant tout une éthique humaine et universelle. Son texte sera bientôt disponible sur notre site.

Cinq autres intervenants se sont succédés au micro.

Isaac Getz, auteur et professeur à l’ESCP Business School, a évoqué le concept de « l’entreprise libérée », ou l’importance de libérer les initiatives des collaborateurs et de faire des salariés des employés engagés. Le plaisir et le bonheur au travail est pour lui primordial.

Gerald Bronner, professeur de psychologie et membre de l’Académie de médecine, a alerté sur une libération du temps disponible aliénée par la dérégulation de l’information qui entraîne des comportements pouvant être néfastes comme la surconsommation de pornographie, notre concentration sur les mauvaises nouvelles et les conflits. Mais pour lui, la clef pour résister à ces pulsions humaines est en chaque individu.

Marie Tabarly, navigatrice, nous a expliqué que la liberté, c’est accepter ses propres contraintes et s’adapter à ses changement personnels, mais aussi à son environnement global. Racontant ses expériences, elle nous explique qu’un marin est multitâche : tantôt commercial, tantôt ingénieur, PDG et comptable.

Gaspard Koenig, président de Génération Libre, a fait la promotion de son dernier livre, contant son voyage à cheval à travers la France, l’Italie et l’Allemagne. Il y vante les qualités du travail manuel, véritable application de l’intelligence et qui permet d’être pleinement propriétaire de son travail. Suivant le même chemin que Montaigne, son périple lui a permis d’observer que la préoccupation première des Français, c’est non pas l’immigration ou l’écologie, mais l’inflation normative et administrative. Régler ce problème pour lui, c’est aussi résoudre les autres problématiques.

Enfin, Delphine Horvilleur, philosophe et rabbin, juive libérale, a fait le parallèle entre les promesses de libération et d’émancipation présentes dans les trois grandes religions monothéistes, et la vie courante des Français. Tout le monde peut se reconnaître dans l’émancipation d’une contrainte, de son supérieur, de sa femme ou de sa belle-mère. En faisant une parabole avec le refus vaccinal de certains de nos compatriotes, elle estime que les restrictions religieuses sont en réalité une responsabilité, pendant de la liberté. Or pour elle, le problème dans nos sociétés, c’est que bien souvent on refuse la responsabilité au nom de la liberté.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Le-liberalisme-est-une-ethique

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière