Accueil » « Au-delà de la mer » par Paul Lynch

« Au-delà de la mer » par Paul Lynch

par Brigitte Clavel

Ni l’annonce de la tempête ni le retour précipité au port des pêcheurs n’empêchent Bolivar de s’embarquer pour gagner quelques sous et pouvoir offrir des citrons verts à sa bien-aimée.

Sur sa panga l’accompagne Hector, un jeune flegmatique et peureux que Bolivar déteste. Le vocabulaire de Lynch est aussi noir que ce ciel de l’Amérique du Sud quand l’océan Pacifique se déchaîne. Pour seul abri la glacière du bateau où les algues leur servent de couverture, où le sel de mer dessèche les lèvres et colle les paupières. Les phrases s’allongent au fur et à mesure que les heures et les semaines s’accumulent.

Mais les couleurs du jour semblent peu à peu estomper le noir de la nuit, l’exaspération de l’un devient protection, les fantasmes disparaissent non pas par miracle mais par la volonté de discerner la pensée de l’autre sous sa trompeuse apparence. Et si l’océan était fait pour être en symbiose avec l’homme plus que pour lui résister, un donneur d’impromptu qui déleste des vicissitudes, apportant peu à peu la confiance en l’avenir et l’apaisement ? Ce roman digne d’Hemingway semble n’être autre qu’une allégorie métaphorique qui invite à ne pas abandonner notre embarcation et rappelle, au-delà des souffrances de Job, l’adage de Jean-Paul II : « N’ayez pas peur ! » Mais P. Lynch aimerait-il cette référence ? …

http://panoramadelectures.over-blog.com/

Achetez le livre

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire