Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5515

par ,

Grève à la SNCF ou comment se moquer des Français et gaspiller leur argent

Le jeudi 5 décembre, la France sera une nouvelle fois bloquée à cause des grèves dans les transports publics. Une fois de plus, les syndicats des entreprises publiques vont prendre en otage tout un pays afin de défendre, selon eux, les « droits acquis » qui sont en réalité d’énormes privilèges payés par les contribuables. A quelques jours de la grève, voici, selon deux nouveaux documents (le récent rapport de la Cour des comptes et un site de la SNCF), d’autres informations sur la situation de cette entreprise et sur les avantages dont bénéficient les agents qui y travaillent.

Rappelons aussi que la SNCF reçoit environ 13.7 Mds d’euros de subventions publiques par an.

1. Temps de travail à la SNCF : 1589 heures/an en 2018 alors qu’ils travaillaient 1736 heures/an en 1990 Les agents travaillent donc en moyenne moins de 35 heures par semaine (35 heures par semaine équivaut à 1607 heures par an)

2. Le taux d’absentéisme atteint 42.7 jours/an chez les commerciaux en gare selon la Cour des comptes et 27.2 jours pour les contrôleurs. Rappelons que dans le privé, il est de 17 jours par an. La Cour estime que l’augmentation du taux d’absentéisme à la SNCF entre 2012 et 2017 représente l’équivalent de plus de 700 emplois.

3. Le système de rémunération est basé en particulier sur l’ancienneté. La rémunération et les primes augmentent avec les années. Les règles d’avancement étant automatiques, la Cour a pu constater que sur deux années, 2016 et 2017, pas moins de 84 % des agents permanents ont bénéficié d’une augmentation individuelle.

4. Les 10 rémunérations les plus élevées se situent entre 299 675 et 392 013 euros/net par an, soit 32 667 euros net/mois.

5. Parmi les nombreuses (environ 70 !) indemnités, primes et gratifications fixes ou variables dont les agents bénéficient, on peut relever une prime de fin d’année (PFA) équivalant au total mensuel du traitement, de l’indemnité de résidence et de la prime de travail, ou encore une gratification de vacances d’un montant uniforme de 400 € augmentée d’un supplément familial. Les primes liées à la performance ne représentent que 3 % du total des rémunérations des agents.

6. Il existe une « prime d’intéressement aux performances de l’entreprise » accordée depuis 2015 et dont le montant moyen est de 489 euros. Difficile de comprendre comment on peut justifier une telle prime dans cette entreprise largement endettée et qui fonctionne grâce à l’argent public (13 Mds d’euros de subventions par an).

7. Il existe aussi de nombreuses primes aux dénominations farfelues comme « la prime pour détection de rails défectueux » dans le cas des personnels chargés du contrôle des voies, ou « la prime de parcours » dans celui des agents de conduite ou bien « l’intéressement à la verbalisation » instaurée en faveur des contrôleurs .

8. Entre 2012 et 2017, il y a eu 1575 départs volontaires à la SNCF. Mais ce « volontariat » a été accompagné d’une indemnité moyenne de 42 000 euros par individu.

9. Le total des cotisations patronales de retraite s’élève à 37,38 % du salaire brut au régime spécial de la SNCF, alors qu’il n’est que de 15,1 % dans le secteur privé (caisse nationale d’assurance CNAV + association des régimes de retraite complémentaire ARRCO), soit une différence de plus de 20 points.

10. La retraite est à partir de 57,5 ans pour les agents, et 52,5 pour les agents roulant

11. Les avantages des salariés SNCF : jusqu’à 10 à 27 jours de congés supplémentaires, possibilité de télétravail, jusqu’à 850 à 1310€ de primes, intéressement ou participation, self, tickets restaurant, mutuelle, prévoyance, salle de sport, crèche, parking, chèques vacances, tickets cinéma, subventions vacances, chèques cadeaux.

12. Nombre de jours congés : 28 et RTT : de 8 à 25 Total possible : 53 jours par an

Voilà donc au moins 12 raisons de ne pas prendre les Français en otage et de réformer cette entreprise en la privatisant et en l’ouvrant complètement à la concurrence.

Partager cet article :

Autres lectures ...

TER français : le mode de transport le plus coûteux au monde

SNCF, la société qui se moque des Français :
13.5 Mds d’euros de subventions pour être toujours en retard !


La réforme des retraites ou la grande tromperie sur le dos du privé

Pensions de réversion : attention, danger !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (13)

sncf

le 3 décembre, 09:14 par durandetti

la sncf mous prend pour des c....

- Répondre -

Retraites

le 3 décembre, 09:55 par DA85

Il y a des organismes crées par le privé qui sont bien gérés et ne demandent rien a l'état, ils ont des réserves accumulées au fil des ans et servent a leurs adhérents des retraites calculées sur les versements effectués au cours de la carrière des intéressés.
Et il y a les organisations gérées par l'etat toutes déficitaires.Pourquoi vouloir créer un seul régime ?
Pour mettre la main sur les réserves du privé ?
Que l'état fiche la paix au privé et s'attache a remettre debout ce qu'il a laissé partir en faillite.
On peut être certain que là ou l'état mettra son nez tout ira plus mal. Lorsque l'on voit la faillite de l'état dans la gestion du pays on ne peut lui faire confiance

- Répondre -

Privatisation SNCF

le 3 décembre, 10:00 par goufio

Cela fait des années que je vante la privatisation de la SNCF au bénéfice exclusif des cheminots à l'euro symbolique avec clause d'illiquidité jusqu'au rétablissement des comptes à l'équilibre sur trois exercices

- Répondre -

Article bien decevant !

le 3 décembre, 10:12 par OP

Bonjour,
Cadre à la SNCF, je réagis à votre article sur les "soi-disants avantages" indus des salariés du Groupe SNCF. Cet étalage sans analyse et sans recherche approfondie attise la confrontation et la division de la France, alors que nombre d'affirmations sont inexactes et/ou sorties de leur contexte.
* Par exemple, les milliards de subventions auxquelles vous faites allusion, ne sont autre chose que ce qui permet à de nombreux usagers des transports de ne pas payer le prix réel du coût de leur transport au quotidien (familles, nombreuses, militaires, réductions sociales, cartes senior, abonnement régionaux…). C'est donc dans l'intérêt du bien commun pour une entreprise qui touche la grande majorité des concitoyens.
Ce n'est en aucun cas pour financer des avantages internes des cheminots. Ces derniers sont peu nombreux mis à part la possibilité de voyager à tarifs très préférentiels sur les trains (ce qu'accordent dans leur domaine d'activité, toutes les entreprises privées de taille similaire).

* Est-il anormal que dans un Groupe de 250 000 personnes, les 10 plus haut cadres dirigeants gagnent près de 300 000 euros par an ?

* Notre rémunération globale est divisée en 13 mois et non 12, comme dans beaucoup d'entreprises privées (qui ont parfois 14, 15 voire 16 mois de rémunération, grâce à l'intéressement des salariés quasi inexistant chez nous).

Le statut SNCF (qui disparait au 01/01/2020) contenait des avantages spécifiques(retraite plus tôt et garantie de l'emploi surtout), en contrepartie de rémunérations moins élevées que dans le privé (particulièrement vrai pour les cadres). Rien n'est prévu pour compenser cela dans la Réforme à venir.

S'il y a certainement des choses à remettre en cause à la SNCF, il faut le faire de manière intelligente, en regardant le fondement de chaque élément.
Cordialement
OP

# Re : Article bien decevant !

3 décembre, 10:33 - Nicolas Lecaussin

Bonjour, toutes les informations proviennent des rapports de la Cour des comptes. Si vous les contestez, il faut lui écrire. Cordialement,

3 décembre, 13:30 - Nagoulette

Il serait peut être intéressant de voir les avantages des employés du Sénat et de l'Assemblée Nationale !!!
Si l'on veut mettre tout à plat alors montrez nous, Messieurs de la cour des comptes,le dessous des cartes de tous les services et également du votre ???

- Répondre -

Pas d'accord pour la privatisation

le 3 décembre, 10:54 par J. Elsé

Encore une fois, une entreprise financée par l'argent des Français qui va être bradée à des fonds de pension américains ou aux pétrodollars quataris (ou autres). Comme pour le bateau France qui est devenu rentable en devenant le Norway, il faudrait peut-être commencer à se poser les VRAIES question et oser remettre en cause les énormes privilèges dont bénéficient certains agents de l'état...

- Répondre -

desinformation par journaleux aux ordres

le 3 décembre, 11:22 par gilbert Dumont

vous cachez que la majorité des pensions sont le mini-vieillesse et ne sont pas imposables sur le revenu ! Presque aucun retraité ne prend le train leurs"anvantages" coutent reellement combien ??leur supression est un humiliation malhonnete car sontituant un salaire differé

- Répondre -

L'évidence !

le 3 décembre, 12:40 par Astérix

Voir mon commentaire sur cette même lettre de l'IREF :
"Le Vrai Libéralisme, droites et gauches unies dans l’erreur Pascal Salin chez Odile Jacob, novembre 2019"

- Répondre -

Le statut Militaire

le 3 décembre, 13:39 par Nagoulette

Si ,l'on regardait le statut pour la retraite des Militaires (air, Mer, Terre, Technique,Gendarmerie,Ingénieur militaires....) et de leurs avantages de retraites confortables avant 60 ans ainsi que des emplois réservés ce qui leurs permet de cumuler emploi et retraite ?????

6 décembre, 21:46 - Lexxis

LE PRIX DU RISQUE

Il y a les gens qui risquent quotidiennement leur vie dans leur métier et les autres. Cela mérite assurément quelques égards par les temps qui courent.... Et puis avez-vous jamais essayé de comparer le temps de travail moyen et les astreintes d'un cheminot avec ceux d'un gendarme ?

- Répondre -

Une organisation à revoir !!

le 3 décembre, 14:40 par lecarpentier

Bonjour, effectivement quand on lit de telle avantage, certes acquit depuis bien longtemps sans doute justifier pour l’époque, mais aujourd'hui le métier ne correspond plus aux primes et renumérotation totalement injustifiées (intéressement avec une entreprise en perte financière, 400€ pour les congés,etc..), mais cela est vrai aussi pour EDF (leur CE et en partie financé par un % sur notre facture électrique),ou aussi dans certain grand groupe il y a une trop grande disparité salariale,mais c'est pas en montant les avantages des un contre les autres que les pb vont se résoudres ; notre vrai pb ; les grands groupe sont gouvernés par des financiers et plus par des industriels qui savaient prendre en compte la valeur, la qualité et compétence humaines, et invertir ; ce n'est plus le cas aujourd'hui, il suffit de voir l’état de la France depuis 40 ans nous perdons nos compétences industrielle, c'est lamentable, et pourtant nous avons soit disant de grandes écoles,(L’ENA,L’ENS, l’X,EHESP,HEC, etc..)qui devraient nous mettre au premier rang européen voir mondiale, et ben non, on perd de plus en plus dans,(la justice,la sécurité (police, gendarmerie sans moyen), un système de santé qui se dégrade,la pauvreté de plus en plus grande, notre industrie et armée qui s'effondre ;etc..), car pour toutes ces personnes sortent de ces grandes écoles,un seul objectif faire carrière et gagné du fric !! dans tout ça ou et la France et les Français..?
Je pense pas qu'ils prennent les Français pour des con, mais c'est un programme bien organisé par les grands financiers, afin de déstabiliser notre système et ainsi nous imposés de moins en moins de liberté !!
ce qui nous attend c'est une dictateur qui se met doucement en place, ou futur guerre civile ...!!
Nous sommes au bout d'un système social il faut repenser totalement le comment vivre ensemble (il y a urgence) avec les enjeux sur notre planètes que l'on dégrade de plus en plus.
Il y a beaucoup à dire.

- Répondre -

S N C F : Pour l'équilibre de leur régime spécial !

le 3 décembre, 14:42 par CIBERT HENRI

140.000 Cotisants
250.000 Retraités
390.000 : 2 = 195.000
Que les cotisants travaillent jusqu'à l'âge où ils seront 195.000 !
Ou en nombre égal aux retraités . . .
Et pourquoi les pilotes de ligne du monde entier ont voté, il y a près de
20 ans, pour repousser leur âge de départ à 65 ans ?
Sans doute parce que leur métier est véritablement plus pénible !!!

- Répondre -

Je paie donc j'exige.

le 3 décembre, 19:08 par BON

Ce sont les Français qui paient les cotisations patronales de la SNCF, qui paient les rémunérations...Et pour quel service ? Ils commencent à nous emmerder sérieusement !

- Répondre -

SNCF Privilèges : Message du 03 déc 15h non publié

le 4 décembre, 23:18 par PhB

IREF 2019déc03(15h15)
Bonjour
Je vais essayer de faire court.
Jeune retraité cadre du privé, j'ai subit pendant vingt ans les désagréments de service de la SNCF pour me rendre à mon travail (deux heures A/R) et ai eu l'occasion mainte fois d'échanger avec un contrôleur(se) sur cette question.
Il faut abolir ces privilèges ! Heureusement ils se réduisent par eux même "naturellement", les jeunes, pour ceux qui sont encore agents (il y a de plus en plus de contractuels déconnectés de ces privilèges) , seront obligés de travailler bien plus longtemps que leur prédécesseurs, même un "vieux" contrôleur de plus de 50 ans me disait qu'il devrait aller jusqu'à 60 ans pour avoir sa retraite complète.
Je note que dans les avantages cités dans votre point "11", beaucoup existent également dans beaucoup d'entreprises par l'intermédiaire des CE (CSE à présent) qui sont très actifs.
Sur le fond, les cheminots sont actuellement moins à plaindre que le personnel hospitalier qui possède exactement les mêmes désagréments (travail de nuit, jours fériés, etc) et n'ont d'une part pas les mêmes salaires et encore moins les mêmes privilèges.
Les agents hospitaliers font aussi grève mais ne prennent pas les patients en otage comme la SNCF qui profite de son monopole sur les Rails !
La SNCF oublie que contrairement au Privé elle vit aussi grâce à nos impôts. Quand j'ai commencé à travailler, on devait valider 37 annuités pour la retraite calculée sur les 10 meilleures années, quand j'ai arrêté, c'était 42 ans de cotisation en calcul sur les 25 ans !
Que les agents et leur employeur commencent déjà par cotiser sur tout les revenus, primes comprises, comme pour le privé. Ils auront alors la possibilité d'avoir plus de retraite également.
Rajout du 04décembre 23h
Que les agents SNCF regardent le documentaire diffusé sur FR5 hier soir à partir de 20h50 :
Hôpitaux en crise, Patients en Danger :
https://www.france.tv/france-5/enqu ...
C'est un autre monde ! Honte à ces privilégiés !
Qu'ils passent une journée à l'hôpital suivre le personnel en détresse.

PhB

- Répondre -

regimes speciaux ok mais....

le 9 décembre, 16:15 par tofe38

Que l'Etat , les caisses du Privé arretent de subventionner les caisses du Public !!!

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies