IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/102


Aidez l’IREF en faisant un don

Institut privé et indépendant avec un statut d’Association Sans But Lucratif. Nos ressources proviennent uniquement des dons privés.

Concerné par notre action ?

- Vous pouvez soutenir nos campagnes par un don :

En ligne :



Par chèque :

IREF Europe
35 avenue Mac-Mahon
75017 Paris

Réduction d’impôts

Le don en argent par une personne physique donne droit à une réduction d’impôt sur le revenu égale à 66% du montant des sommes versées, dans la limite de 20% du revenu imposable. Désormais, eu égard à l’activité reconnue de notre think tank en matière de recherche, nous vous proposons également, si vous le souhaitez, de déduire votre don de votre IFI à concurrence de 75% de son montant. Demandez nous le reçu correspondant.

Les versements opérés par une entreprise (assujettie ou non à l’impôt sur les sociétés) donnent droit à une réduction d’impôt égale à 60 % de leur montant dans la limite de 5 p. mille du chiffre d’affaires hors taxes.

Partager cet article :

Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (3)

Le tonneau des Danaïdes n'est pas près d'être plein.

le 28 septembre, 10:59 par ORILOU

Les Français n'en peuvent plus de cette litanie. Un taux record d'imposition correspondant à des gaspillages généralisés, auxquels il faut maintenant ajouter les passe-droits d'une "élite" censée servir la France mais prompte à s'octroyer des avantages et privilèges insupportables. Sans parler bien sûr des régimes spéciaux et autres "bonbons" dont certains profitent pendant que la majorité des Français rame.

- Répondre -

Retraite des Vétérinaires sanitaires

le 18 octobre, 16:49 par Cailliau Philippe

Un grand nombre de vétérinaires libéraux ayant assumé une activité de prophylaxie sanitaire dans les élevages à la demande de l'Etat(ministère de l'Agriculture)n'ont pas été déclarés à l'Urssaf ce qui les prive de la retraite qu'ils meritaient. Cette anomalie a été reconnue par l'état en2011,mais n'a pas été prise en compte au motif que les vétérinaires avaient faitleur demande plus de quatre ans après avoir soldé leur retraite libérale qui ne correspond en rien à leur activité sous mandat de l'Etat.
Ainsi les vétérinaires qui ont pris leur retraite avant 2007et qui ont fait leur demande de retraite sanitaire sont déboutés de leur droits par le délai de prescription de quatre ans.
On voit ici que l'Etat use de moyens fallacieux pour ne pas tenir ses engagements.
Qu'en pensez-vous ?
Pour l'avocat qui a défendu nos droits et qui a été débouté de sa demande devant le Conseil d'Etat,
le nombre limité de vétérinaires concernés ne pèse pas electoralement.
Est-ce une raison suffisante pour que de légitimes revendications ne soient pas honorées ?
Merci d'une réponse.

- Répondre -

LES BONNES QUESTIONS

le 18 octobre, 17:25 par chometon pierre

"Où va l'argent ?" "On ne peut pas vivre de notre métier ? pourquoi ?" !
Deux questions claires : pas de réponses à l'horizon....

- Répondre -

 css js



FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies