Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/4894

par & ,

Les riches, détestés en France, sont indispensables à la prospérité d’un pays

Tribune du Figaro - La France ne connaîtra pas la renaissance économique et le progrès social si elle ne surmonte pas son aversion pour les riches, argumentent Jean-Philippe Delsol et Nicolas Lecaussin, respectivement président et directeur de l’Institut de recherches économiques et fiscales.

La suite sur lefigaro.fr

Partager cet article :

Autres lectures ...

Pauvre Plan contre la pauvreté

Lutte contre la pauvreté : et si la redistribution n’était pas la solution ?
Un petit rappel historique sur l’évolution de la richesse


Contre la pauvreté, il faut en finir avec l’Etat providence !

Le ruissellement ou la diffusion de la richesse



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

Quels riches ?

le 23 mai, 05:56 par Picot François

Soyons précis : les Français n'aiment pas les riches, certes, mais lesquels ? Je n'ai pas lu cet article du Figaro mais je pense surtout qu'il s'agit sans doute des riches qui entreprennent et réussissent. Ce sont les entrepreneurs qui font vivre un pays et on devrait leur faciliter la vie au lieu de les empêcher de travailler. Les Français ne les aiment pas ? C'est de la jalousie : ils ont mérité d'être riches car ils ont pris des risques, eux. Par contre les mêmes ont l'air de trouver tout à fait normaux les revenus mirobolants de nos parlementaires, de beaucoup de hauts fonctionnaires et j'en passe. Eux aussi ce sont des riches, mais là aucun risque : ils nous font les poches. A mon avis cela signifie que les Français (enfin pas tous) ont une préférence pour l'Etat et la fonction publique qui est censée s'occuper de tout. Par conséquent ceux qui sont indépendants et prennent des risques leur sont insupportables. Quand vont ils comprendre que ce sont eux qui nous font vivre ?

23 mai, 07:24 - Laurent46

Entièrement en accord avec ce commentaire. Mais je tiens à préciser que toutes les incivilités sans cesse plus importants sont les conséquences directes de la politique fiscale, des contraintes et de l'assistanat permanent dans ce pays. Tous les pays communistes étaient dans cet état.
Alors tous ces élus nationaux et surtout locaux locaux devraient avant tout se remettre en question. Autres métiers qui porte une lourde responsabilité sont les associations extrémistes, les médias et surtout les télé qui en-dehors de la téléréalité du foot et de la boue culturelle à la Française n'apportent plus rien. Un peu de cul, d'amour et beaucoup de contraintes et de taxes dans la vie de tous les jours. Tout est réunis pour poser un dictateur à la Présidence ce qui est peut-être déjà sur les rails avec un mépris de la population sans précédent sauf pour les RICHES et les Fonctionnaires ! alors le vrai problèmes est OU ?
Peut-être simplement dans l'excrément politico-administratif qui dirige notre pays depuis de longues années déjà.

23 mai, 09:46 - François Picot

Tout à fait d'accord : tout ceci est voulu. Un peuple abruti par la télévision et une éducation nationale délabrée est plus facile à soumettre. Nous sommes coupables d'avoir laissé faire ça.

23 mai, 14:02 - John Sheppard

Je ne partage pas votre point de vue.
Les riches que n'aiment pas les Français ce sont les spéculateurs, les actionnaires avides, les rentiers fortunés et les héritiers jouisseurs.
Les entrepreneurs qui se retroussent les manches et qui réussissent suscitent au contraire leur admiration, surtout s'ils réinvestissent les profits dans le développement de l'entreprise et apportent à leurs salariés un peu plus de bien-être que les autres.

- Répondre -

Ce n'est pas l'avis d'un apôtre ...

le 25 mai, 14:16 par Lacolombière

01 Et vous autres, maintenant, les riches ! Pleurez, lamentez-vous sur les malheurs qui vous attendent.

02 Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés des mites,

03 votre or et votre argent sont rouillés. Cette rouille sera un témoignage contre vous, elle dévorera votre chair comme un feu. Vous avez amassé des richesses, alors que nous sommes dans les derniers jours !

04 Le salaire dont vous avez frustré les ouvriers qui ont moissonné vos champs, le voici qui crie, et les clameurs des moissonneurs sont parvenues aux oreilles du Seigneur de l’univers.

05 Vous avez mené sur terre une vie de luxe et de délices, et vous vous êtes rassasiés au jour du massacre.
St Jacques ch 5

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies