Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

SNCF : l’ouverture à la concurrence est tout à fait possible

Si la France se retrouvait dans la situation de l’Allemagne après dix ans d’ouverture à la concurrence, la SNCF perdrait 15 % des parts de marché au profit d’autres opérateurs privés. Environ 10 % du personnel TER (environ 4 200 agents) devrait être reclassé.

C’est le Conseil économique, social et environnemental qui l’écrit dans son rapport sur l’ouverture à la concurrence des services ferroviaires. Heureusement les syndicats veillent au grain : ils ne veulent pas perdre leurs privilèges qui seraient remis en question par la concurrence. Quant aux clients du rail (voyageurs, transporteurs) ils attendront encore plus de dix ans pour bénéficier de la concurrence qui abaisse les prix et améliore la qualité. }}

Partager cet article :

Autres lectures ...

Tensions sur la dette française : ce qu’on ne voit pas

Les journaux d’annonce légale ou le socialisme de connivence


L’efficacité des systèmes publics de santé européens
Mieux vaut la concurrence que le monopole

L’Etat actionnaire, mauvais gestionnaire



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications