Accueil » Une tare française : le « dialogue social »

Une tare française : le « dialogue social »

par Nicolas Lecaussin

La tradition continue. Le pouvoir politique rencontre les organisations syndicales pour discuter des réformes « sociales » à faire. D’un côté, des élus choisis par le peuple, de l’autre, des syndicats qui ne représentent plus personne, ne serait-ce que leurs propres intérêts. Au milieu, les organisations patronales qui passent leur temps à se défendre des attaques des syndicats ou du gouvernement. Ce « dialogue social » est une tare française. C’est l’un des pires ennemis du changement dans le pays. Tant que nous aurons des syndicats d’un autre âge, biberonnés au marxisme et à al lutte des classes, rien ne pourra être fait dans ce pays. Tant que les politiques continueront à se prosterner devant des syndicalistes accrochés à leurs privilèges, la France s’enfoncera encore plus dans le marasme économique. Ce qu’on appelle « dialogue social » n’est qu’un monologue car ce sont les syndicats qui imposent leur point de vue. En Suède, lors de la réforme des retraites, les syndicats ont été écartés des débats. Les retraites c’est trop sérieux pour les associer. A quand la même méthode en France ?

You may also like

Laissez un commentaire