Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Une cellule interministérielle pour développer l’esprit critique. Vraiment ?

Une cellule interministérielle pour développer l’esprit critique. Vraiment ?

par Aliénor Barrière

Il est de retour. Pas Voldemort ni Jésus, mais un personnage à peine moins prophétique : le sociologue Gérald Bronner. On l’avait un peu oublié depuis quelques semaines, occupé qu’il était à présider la commission sur « Les lumières à l’ère du numérique ». Mais ladite commission a rendu ses conclusions en janvier 2022, et son président est de nouveau sur les plateaux pour en diffuser la teneur.

Quelle ne fût alors pas la surprise des auditeurs d’entendre Gérald Bronner faire la promotion de l’esprit critique et chercher à « résister à la pensée paresseuse » ! N’était-ce pas lui qui expliquait en 2015 que : « Par théorie du complot, il faut entendre simplement une interprétation des faits qui conteste la version officielle » ? Et la pensée officielle n’est-elle pas justement celle dont on s’imbibe paresseusement chaque jour dans son canapé en regardant la télévision ? Comment avoir un esprit critique si l’on est taxé de complotisme au moindre questionnement de « la version officielle » ? De quelle sorte de liberté intellectuelle peut-il bien s’agir-là ?

Assurément, d’une liberté dont l’Etat dit : « Elle est en moi ». En ce sens, Gérald Bronner recommande la création d’une (énième) cellule interministérielle consacrée au développement de l’esprit critique et l’instauration d’une Grande cause nationale pour le développement de l’esprit critique. Et bien-sûr, toujours plus de modération, l’élégant synonyme du mot « censure », sur internet.

You may also like

5 commentaires

JR 20 janvier 2022 - 8:46

Bonjour, nous croyons rêver ! Combien va encore coûter ce machin là ? C’est l’infirmerie qui se moque de l’hôpital. L’esprit critique est déjà développé, le problème c’est avant tout la liberté d’expression de l’esprit critique. Le moyen le plus simple et le moins onéreux serait de stopper les subventions à la presse aux ordres. La meilleure preuve est la confiscation de tout débat sur le réchauffement médiatique (euh climatique) qui serait d’origine anthropique. La molécule bienfaisante de C02 est outrageusement vilipendé du matin au soir sans que les vrais experts et il y en a beaucoup, puissent s’exprimer. Au lieu de cela, seul le Giec, organisme Onusien à le droit de parole. Merci. Bien à vous

Répondre
Henri+de+Richecour 21 janvier 2022 - 7:20

Très bon commentaire. Notamment, sa conclusion sur le synonyme de censure…
Mais justement, désolé de revenir en permanence sur ce point tant je trouve et j’ai trouvé la position de l’IREF indéfendable, pourquoi ne pas avoir critiqué la politique du « tout vaccinal » sur le covid? pourquoi n’avoir jamais critiqué ni le pass sanitaire, ni le pass vaccinal dont les objectifs sont politiques, pas du tout sanitaires et définitivement ne sont en rien des outils « libéraux »? pourquoi ne pas avoir eu le moindre esprit critique sur toute cette histoire et avoir cautionné le récit officiel du pouvoir? D’autres, très respectables, ont su le faire.
Vous critiquez fermement à raison le concept même de la proposition de M Bronner (proposition que l’on imaginerait très bien du temps de l’URSS ou en Chine aujourd’hui) et il ne vous est jamais venu à l’idée que les mêmes ressorts, exactement la même logique qui consiste à discréditer ceux qui osent émettre des doutes, étaient à l’œuvre dans la gestion covid depuis 2 ans?
Vraiment, je ne le comprends pas et je le reprocherais longtemps à l’IREF.

Répondre
nanard 21 janvier 2022 - 9:15

Et si l’état essayait d’être au plus près de la vérité, ( pas facile entre faits, dogmes et stratégies) sans discours contradictoire (un jour on dit blanc, le lendemain noir). Il serait plus facile d’y voir clair…..
Quand on regarde un organisme tel que l’INSEE qui arrive à centraliser des informations qui ne se recoupent pas, il est évident qu’il y a un gros problème de compétences … et d’analyse.
Ce lien : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4923977?sommaire=4487854 donne des infos provenant de l’état civil.
Ce lien : https://www.insee.fr/fr/statistiques/5432509?sommaire=5435421 donne les infos provenant du système de santé.
Rapidement on va trouver un gros écart entre une surmortalité toute causes confondues et la mortalité identifiée « covid ».
Deux questions : comment prendre des décisions avec des données disparates ? qui aura les compétences avec le recul nécessaire pour développer l’esprit critique ?
Bien évidement je suis devenu complotiste…

Répondre
Astérix 21 janvier 2022 - 9:38

Bravo Aliénor de dénoncer cette nouvelle création ! Je rappelle qu’en France, il est interdit de contester les idées de M. Macron et des crétins qui nous gouvernent !
Une cellule interministérielle ??? ou le moyen d’y placer des copains qui pourront s’engraisser tranquillement sans jamais rien faire !
M. Macron et ses sbires sont les spécialistes des usines à gaz inutiles et coûteuses, mais eux savent !!! ??
Il est indispensables de virer d’urgence tous ces grands malades !
Alors les Français vous voulez encore payer pour rien ?

Répondre
en fait 21 janvier 2022 - 10:24

à ce niveau là, Maurice est largué, bien au delà des limites . .. ….,
Gérald Bronner est sociologue, mais en même temps, aussi et surtout :
– jury d’agrégation de sciences économiques et sociales
– membre de l’académie de technologies
– membre de l’académie nationale de médecine
– membre du conseil scientifique d’Areva-
– . .. …., c’est Jean Pic de la Mirandole,
stop, il est préférable de sourire, sinon, . .. ….,

Répondre

Laissez un commentaire