Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Un consensus scientifique sur le rôle néfaste du CO2 existe-t-il ?

Un consensus scientifique sur le rôle néfaste du CO2 existe-t-il ?

2 202 vues

Quelle sera l’augmentation future de la température moyenne mondiale en cas de doublement de la teneur en CO2 dans l’atmosphère, soit de 0,03% initialement à 0,06% ? Il a fallu 150 ans, depuis le début de l’ère industrielle, pour passer de 0,03% à 0,04%. Un prétendu consensus scientifique sur la question est prêché par I’ONU, le GIEC, les ONG écologistes et les services officiels. En reprenant les communiqués du GIEC, le site « Vie publique » de la République française écrit : « La tendance actuelle est plutôt celle d’un réchauffement de 4°C ou 5°C » qui est attribué à l’homme, au CO2 qu’il émet. Or on relève 109 publications scientifiques sur le sujet dont 62 concluent que l’effet du CO2 est sans effet ou négligeable, voire d’effet négatif sur la température terrestre. Pas moins de 15 autres publications évaluent ce réchauffement à moins de 0,5°C et 32 autres donnent moins de 1°C. En résumé, les publications, même récentes, situent le réchauffement prévu pour un doublement de la teneur en CO2 depuis l’ère préindustrielle à un niveau toujours inférieur à ce qui est communément prétendu. On constate ainsi de grandes incertitudes et l’absence totale de consensus sur ce sujet.

Il existe deux catégories d’études : une, majoritaire (57%), pour laquelle le CO2 n’a aucune incidence sur la température terrestre et une autre, minoritaire, qui attribue en moyenne une hausse de 0,6°C à un doublement futur du CO2 en cautionnant un rôle significatif accordé à des phénomènes radiatifs selon une théorie d’effet de serre.

De plus nous sommes très loin d’un doublement du CO2 et nul ne peut prédire si celui-ci se produira, ni, s’il se produit, quand. Le CO2, gaz vital et indispensable, à sa concentration actuelle très faible de 0,04% dans l’atmosphère, ne jouera donc qu’un rôle mineur ou nul dans l’évolution de la température qui a déjà progressé de 1,1°C depuis le XIXe siècle.

En conclusion, il n’y a pas d’urgence climatique et nous nous trouvons bien au contraire dans une période optimale à tous points de vue (température, productions agricoles, espérance de vie, etc.). L’augmentation de la température moyenne constatée doit être attribuée à une reprise progressive naturelle à la hausse depuis la fin du petit âge glaciaire qui s’est achevé aux alentours de 1850. Nous sommes sous l’emprise d’une manipulation collective des esprits, inégalée à ce jour, et pour laquelle la science est détournée et utilisée au service d’une idéologie qui exploite des inquiétudes artificielles en stigmatisant le CO2, pour imposer à tous la foi en la décroissance.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

11 commentaires

JR 16 avril 2023 - 9:31

Bonjour, excellent résumé d’une situation ubuesque, cela confirme bien que « la décarbonation » est une réponse inutile, ruineuse et catastrophique à un non-sujet, mais c’est un réponse à un vrai prétexte pour organiser le déclin de la France et le déclassement des Français. Cette histoire de C02 qui dérèglerait le climat…pour une variation de 0,01 point est une pure invention créée par Maurice Strong et ses complices. Hollande et Macron devront répondre de cette escroquerie en bande organisée devant un Nuremberg Carbo-climatique. Le climat a toujours changé: https://static.climato-realistes.fr/2021/01/FicheACR6-1.pdf Merci. Bien à vous

Répondre
JR 16 avril 2023 - 10:38

Bonjour, ce qui démontre bien que ce gouvernement a viré à la pure idéologie et aux mensonges permanent, à l’instar de son patron Macron. A ce stade, nous pouvons considérer que notre pays est en danger, l’ennemi est à l’intérieur. Le site « Vie publique » de la République française est devenu une sombre officine propagandiste. Merci. Bien à vous

Répondre
Laurent46 17 avril 2023 - 4:24

Les cons et les fainéants du monde qui doivent justifier de leur place grassement payée sans trop de travail ni de présence sont de plus en plus nombreux comme toutes ces structures internationales, Européennes et Républicaines, tous de bouffe fric publics des inutiles devenus des destructeurs du monde pour justifier leurs places. Ce monde est complètement pourri par la corruption, le copinage et les parties de fesses.

Répondre
nanard 17 avril 2023 - 6:55

En tant qu’hérétique, je consulte des sites bien évidement complotistes. Celui de la NASA est particulièrement intéressant. Par exemple : https://www.nasa.gov/feature/goddard/2021/direct-observations-confirm-that-humans-are-throwing-earth-s-energy-budget-off-balance , on y trouve une mesure de l’impact de l’homme : 0.5W/m2, ce qui dans le bilan des échanges atmosphériques représente… pas grand chose comparés aux 340W/m2 (https://actugeologique.fr/2022/07/le-bilan-radiatif-de-la-terre/). Nous sommes dans l’épaisseur du trait…. Il faut donc chercher ailleurs. Quelles pistes ? le soleil qui par son activité nous envoi de l’énergie, et ce n’est pas stable (https://www.spaceweatherlive.com/fr/activite-solaire.html) et aussi notre planète qui évolue (https://earthquake.usgs.gov).
Mais la peur qui s’est emparé de certains occulte une analyse objective des phénomènes. (la peur de manquer dans un monde d’abondance, la peur de la fin du monde). Ceux qui ont peur des « bombes climatiques » devraient plutôt se méfier de la tectonique des plaques, d’autant l’intérieur de la terre change : https://www.nationalgeographic.fr/sciences/2021/08/le-pole-nord-magnetique-se-deplace-plus-rapidement-que-prevu#:~:text=Le%20pôle%20Nord%20magnétique%20de,an%20depuis%20les%20années%201990.
On ne sait pas grand chose et il faudrait mieux l’accepter, au lieu de parler ce consensus…..

Répondre
JR 17 avril 2023 - 12:22

Bonjour Nanard, oui mais la logique et les observations sincères ne rapportent rien et ne font pas peur. N’oublions pas qu’il s’agit du Casse du siècle, qui se déroule, là, devant nos yeux. Merci. Bien à vous

Répondre
nanard 17 avril 2023 - 7:31

Petit ajout, from NASA qui va à l’encontre des croyances et/ou des idées reçues : https://www.nasa.gov/feature/goddard/nasa-study-mass-gains-of-antarctic-ice-sheet-greater-than-losses.
bonne lecture.

Répondre
JR 17 avril 2023 - 12:23

Bonjour Nanard, vous auriez pu écrire  » qui va à l’encontre de la doxa politico-médiatique ». Merci

Répondre
Anne 17 avril 2023 - 2:07

Cette idéologie de la décarbonation est une machine de guerre en premier lieu contre l’Europe, qui est la région du monde où cette idéologie est le plus prise au sérieux, qui ainsi a engagé la fin des voitures à moteur thermique en 2035 et le plan zéro carbone en 2050. Ça va mettre notre économie à genoux pour un bénéfice infinitésimal.

Répondre
JR 17 avril 2023 - 10:03

Bonjour Anne, juste et sage parole. Pour cette raison, tous les complices de ce génocide Français et Européen doivent être identifiés, répertoriés, puis jugés pour un grand Nuremberg carbo-climatique le moment venu. En souhaitant qu’il ne soit pas trop tard. De toute évidence, l’ennemi est parmi nous, aux plus plus hautes fonctions de l’état. Les ONG sponsorisées par des puissances économiquement hostiles ne doivent pas être oubliées. Merci. Bon Carbone

Répondre
Bruno Chaumontet 17 avril 2023 - 12:24

Un jeune homme s’est suicidé parce qu’il ne supportait plus l’inaction climatique.
C’est grave ! non ?
Combien faut-il d’imolation par le feu, de climato-realistes, pour que les médias comprennent qu’il n’y a pas d’urgence climatique ?

Répondre
JR 17 avril 2023 - 9:58

Bonjour, si seulement cela devenait contagieux ! Merci. Bon Carbone

Répondre