Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Non à la servitude climatique !

Non à la servitude climatique !

par
1 294 vues

Alors que la Chine elle-même reste le principal émetteur de CO2 de la planète et n’a aucune intention sérieuse de réduire ses émissions, l’ONU continue à promouvoir, via le GIEC, son organisation spécialisée et sous des appellations euphémistiques telles que « transition écologique » et « développement durable », des mots d’ordre liberticides pour l’Occident qui est pourtant infiniment plus vertueux en termes de respect de la nature. L’anticapitalisme et donc, en réalité, le marxisme sont à la manoeuvre sous les atours « écologiques » et « scientifiques » d’un terrorisme intellectuel onusien, relayé par tous les partis politiques collectivistes occidentaux, visant à nous convaincre que nous sommes coupables par avance d’une prochaine apocalypse et que nous devons littéralement nous suicider dans un malthusianisme écologique forcené pour sauver le reste de l’humanité, implicitement décrété innocent et vertueux.

Les objectifs de la plupart des plans gouvernementaux établis selon ces décrets onusiens sont largement irréalisables et il apparaît même manifeste que leur application, à supposer qu’elle puisse être matériellement poursuivie, ne permettrait pas réellement de parvenir à une alternative crédible au modèle productif actuel, ni de remédier au « désastre » planétaire annoncé. Il faut davantage y voir une naïve plongée de l’Occident dans le piège décroissantiste de la Chine et de ses alliés (à commencer par la Russie), dont le but est de nous affaiblir pour parvenir à nous détruire et/ou nous dominer.

Pourtant, des voix s’élèvent mais elles sont vouées aux gémonies par le néo-puritanisme climatique, aussi officiel qu’abondamment subventionné. Ces voix opposent à l’idéologie alarmiste des arguments scientifiques de poids. Nos gouvernements sauront-ils les écouter et rejeter l’imposture du discours officiels ? Il faut l’espérer. Faute de quoi, la route de la servitude « climatique » contribuera à nous mener à la défaite et à l’enfer collectiviste, sous la férule de maîtres dont l’Histoire nous enseigne l’absence totale de considération pour les valeurs de notre civilisation.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

7 commentaires

nanard 31 octobre 2023 - 10:06

OUI : La transition écolo a remplacé la lutte des classes et la révolution prolétarienne. Ce « nouvel ordre » entraînera bien évidement un appauvrissement général….. mais aura aussi des effets inattendus : le déploiement de générateurs électriques « ENR », moins efficaces moins constants, bien qu’adaptés à une production marginale d’électricité, hors réseau puissant n’a pas été étudié, et il se pourrait que… ? Comparons ENSO à l’axe golf de Guinée/Mer Méditerranée : nous avons dans les deux cas une différence de température entre deux zones. Quand une zone de haute pression (anticyclone) s’installe peinard dans une « boucle » d’onde de Rossby, la météo nationale nous annonce un dôme de chaleur et si ce dôme « a choisi » la Méditerranée alors le soleil va naturellement réchauffer celle-ci. Ce phénomène s’est déjà produit en Sibérie il y a quelques années, avec les commentaires alarmistes qui vont bien… l’écart de température va faire remonter des masses d’air vers l’Europe, jusque là tout va bien. Sauf que l’Espagne et le Maroc, souhaitant devenir des leaders dans les ENR, apportent un réchauffement supplémentaire (grâce aux installations existantes) à l’écart de température originel, avec la multiplication des générateurs ENR. En effet les champs de panneaux photovoltaïques, ben ça chauffe, en particulier en début de journée, où le soleil devrait réchauffer la terre plutôt que réchauffer l’atmosphère…
Nos journalistes commentateurs de la méteo déclareront que c’est la « faute au réchauffement », que les épisodes cévenoles sont de plus en plus violents et patati et patata, qu’il faut agir etc…. Et pas de bol , l’éruption du Honga Tonga fait encore sentir ses effets avec une masse d’eau dans l’atmosphère supérieure encore de 5 à 10%… et un soleil qui s’active particulièrement en ce moment.
Nous sommes bien dans la situation de la « campagne des quatre nuisibles » déclenchée par le grand timonier à l’époque. La première conséquence est la conclusion hâtive et inadaptée des dirigeants : le dérèglement est là, il faut en faire plus… avec des objectifs irréalistes, coûteux et inefficaces… Il faudra combien de temps pour s’apercevoir de l’imposture, alors que des industriels subventionnés ont engagés des programmes inefficaces ?

Répondre
JR 1 novembre 2023 - 4:27

Bonjour, rien à ajouter, tout est dit. L’heure est grave et un Nuremberg Carbo-climatique doit voir le jour au plus tôt. Merci p

Répondre
Almaviva 31 octobre 2023 - 10:52

Il est encofre regrettable de constater que l’ONU est sous emprise de l’extrême gauche qui ne cherche qu’une chose : à tuer le système capitalisme de l’occident et ce, par âme biais de l’écologie ! Ce qui est grave c’est que nos gouvernants tombent dans ce piège ! Serait-ce volontaire ?

Répondre
Picot 31 octobre 2023 - 1:06

Bien sûr que c’est volontaire. Il s’agit de nous asservir, de nous appauvrir et nous contraindre à des comportements contraires à nos intérêts. Un dictature imposée pour « sauver la planète ». Elle se sauvera très bien toute seule, elle n’a nul besoin des bactéries à sa surface que nous sommes. Le capitalisme subsistera, pour les plus riches. Pour nous ce sera la pauvreté et le communisme, il faudra obéir et se taire. « Pour notre bien », cela va de soit. Ce n’est pas pour rien que sont en cours l’élaboration de projets de lois visant à faire taire ceux qui contestent « l »urgence climatique ».

Répondre
GNA46 31 octobre 2023 - 12:51

C’est bien connu, pour être « écolo », il faut habiter la ville, et être financièrement à l’aise. Le pauvre prolo qui doit se débrouiller à trouver de quoi survivre au quotidien, se préoccupe beaucoup moins de « recycler » le plastique de sa bouteille d’huile, où le « packaging anti-vol » qui enveloppe le moindre de ses achats au supermarché du coin.
Et sans évoquer ici, car c’est un autre sujet, le même « prolo » de base qui bosse pour un salaire minimum, et qu’on tente de convaincre de se convertir au véhicule électrique…
Mais l’écologie, phénomène d’une minorité qui a réussie à convaincre les politiques « bisounours » de se servir de cet argument pour nous infliger toutes sortes de taxes sur tout, et ça marche, et personne ne dit rien. Bravo !!!

Répondre
Pierre Bouchet 31 octobre 2023 - 1:26

Encore une fois: rien ne prouve que c’est l’activité humaine, les émissions de CO2 et de NO2, qui provoquent l’actuel réchauffement climatique. La poussée politique et le matraquage médiatique vers tous les moyens mis en œuvre pour « décarboner » sont une véritable arnaque, l’arnaque sans doute du millénaire. L’histoire et la géologie montrent des cycles climatiques tout aussi importants, dans les deux sens, et tout aussi rapides, à certaines époques.

Répondre
JR 1 novembre 2023 - 4:30

Bonjour, la « décarbonation » est une réponse inutile, ruineuse et idéologique à un non-sujet. Pour preuve: https://climatetverite.net/2023/10/14/un-doublement-de-concentration-du-co2-ne-peut-pas-entrainer-une-augmentation-de-temperature-de-plus-de-1-4-c/ Cette néo-religion nous conduit au désastre et c’est leur objectif. Merci

Répondre