Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le CO2 est-il la cause du réchauffement climatique ? Pas sûr du tout…

Le CO2 est-il la cause du réchauffement climatique ? Pas sûr du tout…

par
4 605 vues

« À l’aide d’arguments théoriques et des données statistiques, nous constatons que l’effet des émissions de CO2 d’origine humaine ne semble pas suffisamment important pour provoquer des changements systématiques dans les fluctuations de température au cours des 200 dernières années. » C’est la conclusion de l’étude que vient de publier l’Institut norvégien des statistiques, organisme officiel rattaché au gouvernement. Sur plus de 120 pages, les auteurs ont rassemblé des dizaines de graphiques et de chiffres afin de répondre à la question suivante : « Avons-nous suffisamment de preuves scientifiques pour prouver que le CO2 émis par les hommes réchauffe la Terre ? ». Leur réponse est non. Et les experts de rappeler que notre planète a connu, dans le passé, plusieurs périodes de refroidissement et de réchauffement qui n’étaient nullement provoquées par l’homme (voir le graph plus bas). L’étude insiste aussi la fiabilité des simulations climatiques. C’est ce que dit et écrit Steven E. Koonin. Une simulation est une interprétation des modèles climatiques qui pourra être démentie avec le temps et ne peut pas établir avec certitude une corrélation entre la cause (le CO2) et les effets (la hausse des températures). Selon l’étude, « les conditions météorologiques et les températures varient d’une manière difficile à expliquer et à prévoir avec précision. » Les mesures prises aujourd’hui seront très probablement corrigées demain et sûrement après-demain. « Puisque nous utilisons des calculs pour prévoir les températures, écrivent les auteurs, il faut que ces calculs soient précis et significatifs, que la marge d’erreur soit minime ». Or, ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Le climat se réchauffe mais il existe encore des incertitudes sur les causes. Et rien ne justifie de paniquer ou de mépriser les théories qui ne seraient pas catastrophistes et qui ne mettent pas forcément l’homme en cause.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

21 commentaires

Roven 7 novembre 2023 - 8:49

Merci d’avoir mis en application la mise en garde de Mark Twain « Quand tu t’aperçois que tu penses comme tout le monde, arrête toi et réfléchis » !

Répondre
DONNIER 7 novembre 2023 - 8:59

Le GIEC, dans son 6° rapport pour décideurs, page 7, Fig SPM.1 a ressorti le courbe de MANN qui a supprimé l’optimum climatique du Moyen Age. Mann a été condamné par la justice… pas le GIEC????

Répondre
virginie 7 novembre 2023 - 9:16

Il y a d’excellents journalistes indépendants qui font des reportages avec aussi des « scientifiques » sur le climat mais qui sont censurés sur la tnt, tout celà n’est que du business.
Le c02 serait aussi indispensable à la vie, et on sait qu’il faut dépeupler, y aurait il un lien au fait qu’ils veulent un co2 à zéro pour tuer ?
Etant donné que des fous veulent tout diriger et qu’ils sont tellement nombreux (wef) infiltrés dans tous les domaines, disant clairement leur ambition mortifère de tuer, en toute liberté, non censuré, et semble avoir une immunité judiciaire dans le monde !!
Il faut s’attendre à tout, sur tous niveaux pour détruire l’humain et la planète.
Il veulent tuer des vaches et autres animaux, ils détruisent la végétation indispensable, détruisent l’environnement pour par extraire de l’or, et autre matière…
Tout ça pour du fric, du pouvoir, des territoires.

Jamais on entend parler de ceux qui savent trafiquer le climat comme haarp et autres, les chemtrails, et le pire pour bien des élus censés s’informer sur les sujets dont ils en ont les commissions au minimum, on entend « mais ça n’existe pas » alors qu’il y a des vidéos, des livres, qui le prouvent, c’est bien de la désinformation volontaire des élus, lobbys, que ce soit national ou européen.
Quand aucun débat n’est présenté, et qu’un seul son de cloche sonne pour ceux qui ne veulent pas écouter aussi les autres, il y a anguille sous roche.

Répondre
Nemouk 7 novembre 2023 - 10:22

Arrêtons de nous focaliser sur le CO2. Vos courbes montrent la corrélation évidente bien que, s’agissant d’un gaz plus lourd que l’air, son effet de serre est assez faible. On parle moins des autres gaz beaucoup plus plus dangereux comme le méthane ou des dérivés fluorés ou même la vapeur d’eau notamment créée par les avions. On peut agir sur le CO2, beaucoup moins facilement sur le reste. Et c’est ce reste dont les activités humaines son bien à l’origine qui joue un rôle important.

Répondre
Nicolas Lecaussin 7 novembre 2023 - 11:43

Justement, il n’y pas de corrélation car on est au même niveau qu’il y a 150 000 ans ! Il n’y avait pas vraiment d’activités humaines à l’époque…

Répondre
HANLET 7 novembre 2023 - 12:25

Les courbes montrent surtout que l’augmentation du CO2 suit celle des températures, et qu’elle est donc une conséquence, et non une cause. Sans doute parce que le CO2 dissous dans les océans en sort quand la température augmente…

Répondre
Patrice 9 novembre 2023 - 4:46

Entièrement d’accord. Les courbes montrent bien une corrélation nette entre CO2 et température. Mais on ne peut pas dire que les variations de la teneur de l’atmosphère en CO2 soient corrélées à l’activité humaine, d’ailleurs l’homme existait-il il y a 400 000 ans ? Donc on est en droit de se poser la question : qu’est-ce qui a provoqué ces variations de CO2 ? Puisque ce n’est pas l’homme, ne serait-ce pas l’augmentation des températures, elle-même provoquée par un autre phénomène, à élucider ? Sinon, qu’est-ce qui a fait monter le CO2 ? Bref, on ne sait pas…Il faut savoir le reconnaître

Répondre
JR 21 décembre 2023 - 3:20

Nemouk, le reste joue un rôle important ? Dans quoi par exemple ? Merci

Répondre
nanard 7 novembre 2023 - 10:44

Oui, on ne sait pas grand chose…. c’est toute la différence entre des militants et une démarche scientifique. Dommage que l’ONU soit noyautée par ces militants malthusiens et que nos états suivent ces organismes supranationaux qui n’ont pas de légitimité démocratique.

Répondre
GNA46 7 novembre 2023 - 11:29

Je viens d’entendre sur une autre chaîne TV l’intervention d’une scientifique qui nous expliquait l’apparition sous nos latitudes de ce qui se produit habituellement dans les hémisphères Nord et Sud, soit les « aurores boréales ».
Elle mettait directement en cause l’activité solaire très intense depuis quelques temps, et des conséquences qu’en subit notre planète, toutefois bien protégée par son atmosphère.
Mais tout de même, ne peut-on penser que ceci peut avoir des conséquences sur la modification de notre système climatique sans se faire traiter de climato-sceptique ?…
En tout cas, pour ma part, j’en suis plus convaincu que de ce que nous raconte le GIEC !

Répondre
JR 7 novembre 2023 - 12:09

Bonjour, mainte fois démontré, le dit « effet de serre » (GAIR) existe de façon infinitésimal, donc on s’en fiche. Huit paramètres majeurs, dont les paramètres de Milankovik (Obliquité, Excentricité et Equinox) régissent la température sur la terre, à cela s’ajoute l’activité solaire (le chauffage…et oui !), le Jet Stream, le Gulf Stream, El Nino, El Nina & l’AMOC. On se fiche royalement du C02, c’est à l’image du battement des ailes d’un moustique qui serait censé vous refroidir un hall de gare. On se fiche du C02, du moment qu’il ne descend pas sous 0,03 % (risque pour les cultures) et qu’il ne monte pas au delà de 3 % (risque de maux de tête). Rappelons que nous sommes à 0,04 %, ce n’est que 0,01 point de sécurité. C’est d’autant plus un non-sujet, que d’ici 100-150 ans nous sommes censés ne plus trouver d’énergie fossiles, donc ne plus libérer la précieuse molécule faite prisonnière, qui rapporte tant aux escrocs carbo-climatiques. Aussi, nonobstant les amplitudes de température entre les différents étages (des standards 15°C à 1 200 °C, en passant par – 123°C ) de l’atmosphère et dans un système aussi complexe, je persiste à dire que l’influence du C02 est négligeable, on s’en fiche. D’autre part, de quoi parle t-on et en quel lieu de globe…avec quel relevé…. « Toutes choses égales par ailleurs » suivant la formule consacrée.
Quant aux néo-religieux carbo-climatiques, associés à l’occasion aux escrocs en col blanc, eux, devront trouver un autre purgatoire. Merci

Répondre
Picot 7 novembre 2023 - 12:54

Sans faire des études compliquées il suffit de considérer que le CO2 ne représente que 0,041% des gaz atmosphériques pour comprendre qu’il n’est pas possible qu’il soit un gaz à effet de serre. le seul véritable gaz à effet de serre est la vapeur d’eau. De plus le CO2 est indispensable à la vie végétale et donc animale, ce n’est pas le GIEC qui va nous le rappeler. Ce bourrage de crâne est une grosse, très grosse arnaque pour nous forcer à des comportements nuisibles : voitures électriques, mise aux « normes » des habitations, capital carbone à ne pas dépasser, etc.. Une mise sous tutelle claire et nette cachée derrière des aspects vertueux.

Répondre
Christian 7 novembre 2023 - 1:03

Le CO2 contribue à 0,3 °C du réchauffement de la planète.
Les autres causes sont décrites dans le livre de Michel Vieillefosse : « Réchauffement climatique, une affaire entre la nature et l’homme ».
Pour la France, la raison principale est due à la bétonisation de nos sols. : 1 °C de plus que le reste du globe.
Expliquer les problèmes, c’est déjà les résoudre à moitié.

Répondre
tardy 8 novembre 2023 - 10:39

Bonjour .Que se passerait-il s’il n’y avait plus de co2 sur terre

Répondre
JR 21 décembre 2023 - 3:25

Tardy, plus ou plus ? Si moins (-), jusqu’à 0,03 % cela peut aller. Si plus (+) jusqu’au doublement sans problème, et ce, même jusqu’à 2 %. Rappelons qu’à la création de la terre le taux de C02 était de 80 %, pour s’établir à un taux historiquement bas de 0,03/0,04 % actuellement. Donc la vie est passée par toute la courbe. https://climatetverite.net/2021/12/23/laffaire-du-climat-et-du-co2-expliquee-simplement/ Dormez en paix, nous aurons bien d’autres soucis prioritaires à régler. Merci

Répondre
Oncpicsou 8 novembre 2023 - 12:55

Le GIEC a été crée pour étudier l’influence de l’homme sur le réchauffement climatique. (une armée de fonctionnaires je suppose). Deux situations se présentent:

1 – Soit il démontre que l’activité humaine a une influence négligeable, alors affaire classée, on peut dissoudre le GIEC !
2 – Soit il démontre que l’activité humaine a une influence significative et le GIEC peut croître et embellir indéfiniment…. et leurs fonctionnaires se gaver.

A votre avis, quelle option va choisir le GIEC ?
Y aurait il pas comme une odeur de conflit d’intérêt ?

Répondre
AUBERGET 12 novembre 2023 - 3:58

Tout est dit dans cette question!

Répondre
AUBERGET 12 novembre 2023 - 3:57

On lira avec bonheur « Merci au CO2 » de F. GERVAIS….

Répondre
Jean-Aymar de Sékonla 6 décembre 2023 - 1:00

Arrêtons d’embêter les français, vertueux avec le CO2. La France pourrait être rayée de la carte du monde que cela ne changerait rien au climat mondial!

Répondre
JR 21 décembre 2023 - 3:26

Bonjour, vous avez raison, qui plus est nous sommes déjà « vertueux » https://static.climato-realistes.fr/2021/01/FicheACR9-1.pdf Il est donc inutile d’emmerder les français. Merci

Répondre
tadei jean philippe 10 mars 2024 - 11:12

je pense qu’ il ne faut pas sous estimé l’industrie . Pour moi c’est du 50-50

Répondre