Accueil » Un communiste qui soutient la gastronomie française et le nucléaire reste un communiste

Un communiste qui soutient la gastronomie française et le nucléaire reste un communiste

par Aymeric Belaud

Lors de l’émission dimanche politique diffusée sur France 3, un propos du candidat communiste Fabien Roussel a fait réagir. Ce dernier estime en effet qu’« un bon vin, une bonne viande, un bon fromage : c’est la gastronomie française. Le meilleur moyen de la défendre, c’est de permettre aux Français d’y avoir accès ». Une déclaration qui a fait réagir nombre de militants écologistes et autres gauchistes considérant cette remarque comme une offense pour les végétariens, ceux qui ne boivent pas d’alcool, etc. Ces pleurnicheries habituelles ont réveillé une autre partie militante, centriste ou plus à droite, libérale ou conservatrice, prenant la défense du candidat rouge.

Ce n’est pas la première fois que cela arrive. Déjà pour ses propos élogieux sur le nucléaire, le candidat avait reçu les mêmes soutiens. Certains même pensent voter pour lui en avril prochain.

Or, il est bon de rappeler qu’un communiste, qu’il défende la gastronomie française ou le nucléaire, reste un communiste. Rappelons que la mise en application du communisme provoque des pénuries de masse et que les habitants sont soumis à de longues files d’attentes, munis de leur ticket de rationnement, pour obtenir du pain dur et des conserves au goût innommable. L’URSS a mis en place un lourd programme nucléaire, cela n’en a pas fait pour autant un paradis non soumis aux coupures électriques. Ça a donné Tchernobyl !

Ce n’est pas parce qu’un candidat du PCF dénonce la cancel culture et les injonctions écologistes que son idéologie n’est pas un danger pour les libertés.

You may also like

7 commentaires

Teisserenc 11 janvier 2022 - 10:17

Quand ces misérables Français arrêteront-ils ces minables polémiques pour s’occuper de choses sérieuses. Ainsi personne ne semble réagir au fait que les USA et la Russie vont régler entre eux l’affaire ukrainienne sans nous européens, les plus concernés par ce problème. Et vu les catastrophes des interventions américaines, la dernière au Moyen Orient on peut imaginer le pire !

Répondre
Obeguyx 11 janvier 2022 - 11:05

Je suis d’accord avec cet article, mais je me permets d’ajouter une petite variable. Chez les communistes on fait ce qu’on a dit. Regardez tous les autres (qui ont déjà gouverné) ils ne font rien de ce qu’ils ont dit et font ce qu’ils veulent pour leur caste, leur gamelle et leurs proches. Alors avant de cracher sur les communistes (que je déteste) commençons par éliminer toute la racaille qui a ruiné notre pays depuis 1974.

Répondre
Aymeric Belaud 11 janvier 2022 - 12:22

Bonjour,

Généralement les communistes cachent les conséquences de la mise en place de leur régime. Comme l’a dit Jean-François Revel, « Le communisme, c’est le nazisme, le mensonge en plus. »

Répondre
JR 11 janvier 2022 - 2:13

Bonjour Aymeric, et d’ajouter aussi concernant le mensonge; « comme l’éscrologisme ». La trilogie idéologique génocidaire devient donc « le communisme, le nazisme et l’éscrologisme » sont les fléaux de l’humanité. Merci. Bien à vous

N.B.: La nouvelle présentation est nettement moins claire et contrastée que l’ancienne.
Vraiment dommage.

Répondre
en fait 11 janvier 2022 - 11:15

sauf erreur, la France est déjà un pays communiste.
sa logique économique est communiste,
tout va bien, ne changeons rien, n’écoutons pas d’autres idées.

Répondre
Rémi 11 janvier 2022 - 12:08

« UN » Communiste, en période électorale, peut approuver de bonnes choses ( bonnes recettes) pour toucher des électeurs Épicuriens, qui dégustent des produits du Territoire…
Un communiste, peut être aussi une exception, UN esprit libéré pendant les élections, tout en restant l’un des derniers politiciens « communistes » survivants….
Alors, rejoignant CE communiste … je vais me mettre à table, avec un bon pain de mon boulanger, une belle entrecôte de bœuf de mon boucher, de bonnes pommes de terres frites de mon marchand de légumes, une belle tarte aux pommes de mon pâtissier, et une bonne bouteille de vin de mon marchand et je boirai à la santé de ce dernier communiste survivant, audible de France….

Répondre
DENIS 11 janvier 2022 - 2:58

Pas d’accord avec vous. Si vous n’entendez que cette phrase : le bon vin, la bonne viande, le bon fromage, moi, j’adhère d’où qu’elle vienne ce qui ne veut pas dire que j’oublie les atrocités de la religion communiste.

Répondre

Laissez un commentaire