Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Quel avenir pour les retraités ?

Quel avenir pour les retraités ?

par
203 vues

Le scandale Orpea a mis la lumière sur la manière dont nos aînés sont aujourd’hui traités dans certains établissements d’accueil. Il a aussi mis l’accent sur le coût des EHPAD : 2 004 € par mois (prix médian en 2019), alors que la pension de retraite moyenne est de 1 503 € bruts mensuels (en 2019), soit 1 393 € après déduction des prélèvements sociaux. Autant dire que la plupart des retraités ne peuvent pas compter sur leur pension pour financer leur séjour en EHPAD.

Des pays ont fait le choix de maintenir les personnes âgées à domicile autant que possible. C’est le cas des Pays-Bas qui, en 2015, face aux coûts exorbitants des établissements d’accueil ont décidé de supprimer les maisons de retraite et prendre en charge des aînés à leur domicile. Pour un coût deux fois moindre.

En France, Silver Alliance, qui fédère des entreprises offrant des solutions pour permettre aux personnes âgées de vieillir chez elles, estime le coût moyen du maintien à domicile à 1 043 € par mois (en 2020) pour une fourchette haute de soins. Il serait donc possible d’économiser 1 000 € par mois et par personne en adoptant un système similaire à celui des Pays-Bas.

Les Pays-Bas ont également mis en place un système de retraite par capitalisation qui a l’avantage de coûter moins cher que le nôtre (6,4% du PIB aux Pays-Bas contre 14,3% en France) et de servir des pensions plus avantageuses.

Emmanuel Macron n’a pas fait la réforme des retraites qu’il avait promise durant son quinquennat. Heureusement car elle était mauvaise.

Un des candidats à l’élection présidentielle osera-t-il s’emparer de ce sujet crucial ?

Vous pouvez aussi aimer

10 commentaires

LAURENT46 14 février 2022 - 5:40

Il y a deux scandales dans cette affaire, les marchands de sommeil pour les vieux mais aussi celui de autres qui se donnent bonne conscience à coups de fric en envoyant les vieux dans ces lieux infâmes. La nouvelle société.

Répondre
Gilles Vedun 14 février 2022 - 7:36

Le maintien à domicile est déjà prétendument une mesure qui existe depuis de longues années. Toute une organisation s’est constituée pour les repas, les soins d’hygiène et de santé, la location du matériel spécialisé.

Toutefois, elle est encore plus scandaleuse que dans les maisons de retraite avec un niveau de formation du personnel parfois moindre, des matges équivalentes et moins de responsabilité des prestataires. Ceux-ci sont présents sur une période de quelques 1/2 heures dans la journée. De ce point de vue ce maintien serait donc plus cher.

Les bénéficiaires sont tout autant prisonniers mais à domicile ce qui est parfois un moindre mal ; ils pèsent aussi davantage sur leur entourage ce qui est en somme normal lorsque c’est possible.

Une politique de soutien aux aidants est organisée aussi. Mais mis à part des conseils …

Bien à vous

Répondre
Alain 14 février 2022 - 9:25

Pourquoi ne pas créer un livret Ehpad qui fonctionne comme le livret A et permettrait de financer les maisons de retraite ?

Répondre
Obeguyx 14 février 2022 - 10:06

Macron vous dirait que l’avenir des retraités est derrière eux. Je pense qu’il aurait raison. La question n’est pas là. Les solutions existent et il n’y a qu’à regarder dans d’autres pays où la fin de vie est plus douce et mieux entourée, en tirer les leçons et arrêter de tout vouloir réinventer. Infantiliser les populations est la première grande erreur de nos gouvernants. Comme d’habitude : cherchez à qui profite le crime. A propos, concernant le scandale des EPAHD, toujours peu de communication sur les actionnaires majoritaires de ces sociétés. N’y trouve-t-on pas des fonds de pensions américains où des laboratoires pharmaceutiques ?

Répondre
Guy 14 février 2022 - 10:37

Je ne sais pas d’où sortent les chiffres donnés pour un maintien à domicile mais je peux vous dire par expérience qu’ils sont très loin de la réalité pour une personne un tant soit peu dépendante!
Il suffit de demander leur tarif à des sociétés spécialisées dans ce domaine pour s’en convaincre.
Les chiffres donnés ne correspondent qu’à quelques visites journalières avec préparation des repas et ménage mais rien de plus!
S’il est nécessaire d’habiller la personne, de passer le soir et tôt le matin pour changer la couche, voir même dormir sur place, les tarifs ne sont plus du tout les mêmes et dépasseront facilement les moyennes données.
Le maintien à domicile est certainement la meilleure solution quand on a les moyens et un parent proche pour s’en occuper mais ce n’est malheureusement pas toujours le cas et on ne remplacera jamais les maisons de retraite surtout avec une population vieillissante ou parents et enfants peuvent très bien s’y retrouver ensemble!
PS : définition de la moyenne par mon prof de math : la tête dans le four et les pieds dans le frigo!

Répondre
Gilles Vedun 14 février 2022 - 2:06

Derrière eux ils laissent aussi des cotisations qui ont financées les dépenses publiques ..
Dans le même esprit que le livret ehpad, les retraités pourraient aussi aller donner quelques heures de leur temps pour aider à divers travaux, atelier, avant d’être eux même placés et ainsi faire baisser les charges de ces établissements et améliorer le qotidien des pensionnaires. C’est la solidarité intergénérationnelle qu’on abordait en facs il y a encore peu !

Bien à vous

Répondre
Essentielliste 14 février 2022 - 4:31

Je vois que l’on a trouvé un formidable bouc émissaire : » ORPEA « qui a tout de la machine infernale: le Monstre
qui ronge la vieillesse innocente en la privant de soins et de « Dignité » dans des lieux infâmes et le tout pour « FAIRE DES BENEFICES ET DES DIVIDENDES POUR LEs SALAUDS d « ACTIONNAIRES » qui plus est d’un Groupe Français
ayant su se faire reconnaître dans beaucoup de pays européens et même au delà

Comment porter de tels jugements sur base d’un écrit de journaliste qui pense faire de l’argent sur ce type de publications à scandale
MADAME, MESSIEURS ,s’il vous pait un peu de retenue, de jugement, et de discernement en attente des conclusions de l’enquête en cours.
Un peu de réflexion sur un métier difficile ou une seule erreur ou omission, un jour, non une minute peut entraîner une catastrophe.
En l’occurrence, il ne s’agit pas de simples maisons de retraite mais d’établissements médicalisés avec tout ce que cela comporte d’exigences coûteuses
La seule publication du MONDE stigmatisant les mauvais traitements de la façon la plus vulgaire par des propos scatologiques m’incite à la retenue sur la réalité
Donc attendons de savoir si la Direction Générale d’ORPEA a laisser faire tous ces mauvais traitements dans la but ultime de faire de l’argent en exploitant les dizaines de milliers de personnes âgées ayant choisi ce type d’Epahd
installées dans la majorité des pays européens.
J’ajoute que ces établissements sont sous contrôle des Autorités Sanitaires qui assurent des contrôles réguliers
ainsi que nous a expliqué <monsieur Véran pour la France. Il ne semble pas que ces contrôle répétés aient mis
en lumière ces dysfonctionnements gravissimes
Merci votre attention

Répondre
Essentielliste 14 février 2022 - 4:42

Monsieur Turenne parle du « scandale » de la façon dont nos aînés sont traités » dans certains établissements
Il s’avance beaucoup sans connaître la réalité vraie car ce qui a pu être constaté dans un établissement « A » à un moment « B » est-il généralisable à plus des 11OO établissement gérés par le groupe « ORPEA.
Or c’est bien ORPEA qui est visé et quel credit peut-on faire à ce journaliste à scandale ??

Répondre
AlainD 16 février 2022 - 5:39

A lire les commentaires d’ESSENTIELLISTE on pourrait être tenté de croire qu’il a quelque intérêt à défendre un des groupes (car ils sont au moins deux) sur la sellette. Il semble cependant en dépit des propos lénifiants de M. Véran que la situation dans ces établissements ne soit pas aussi idyllique que l’on veut bien nous le faire croire. Quant aux contrôles des autorités sanitaires, j’aimerais avoir la certitude qu’ils sont inopinés. Je n’ai pas lu le livre du journaliste que vous déclarez « à scandale » mais je ne vois pas jusqu’à présent d’action en diffamation contre lui.
Mon épouse a une proche parente dans un de ces établissements, nous lui avons rendu visite, en plein après midi elle est arrivé en chemise de nuit sur laquelle on avait jeté à la hâte un gilet. La réalité de l’accueil est nettement au dessous des photos illustrant les brochures. A l’évidence, je ne souhaite en aucun cas devenir pensionnaire de l’un de ces établissements.
Au surplus, vous ne ferez croire à personne que ces groupes sont constitués d’ altruistes, il suffit pour s’en rendre compte de considérer la vocation des fonds de pension que je ne condamne pas mais qui devraient exercer ailleurs que dans le domaine de la santé des personnes âgées.

Répondre
Obeguyx 17 février 2022 - 3:19

Je relis les commentaires et je la ramène : Mes parents ont tous deux « finis » en EPHAD. Mon père était dans une unité « publique » et tout c’est passé normalement. Seul constat : on n’était pas dans le luxe, mais le côté « humain » était très respecté. Mais mère était dans une unité « privée », certes beaucoup plus luxueuse, mais avec un service plus que minimum. Le directeur de l’établissement (ancien assureur indépendant à forts revenus) ne s’occupait que du « rendement ». Son salaire était conséquent et sa présence presqu’inexistante. La secrétaire comme on dit dans le jargon « se tapait tout le boulot ». J’ai toujours considéré, en tant qu’ex employeur, la secrétaire de direction comme la clé de voûte de l’entreprise. La secrétaire de cet établissement m’avoua, cinq ans plus tard avoir quitté l’entreprise à cause de la gestion imposée par la direction aux dépens du bien être des « résidents ». Ma belle-mère, 93 ans, ne mettra jamais les pieds dans ce type d’établissements. Indiquez à la France entière qui sont les principaux actionnaires et vous verrez que cette entreprise dite française, en fait, ne l’est pas ou plus !

Répondre

Laissez un commentaire