Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » “Marseille en grand”, et les contribuables à la caisse

“Marseille en grand”, et les contribuables à la caisse

par Adélaïde Motte

A quelques mois de la fin de son mandat, et sans que cela ait aucun rapport, Emmanuel Macron a décidé d’aller passer trois jours à Marseille pour essayer de ressusciter la ville. Écoles en piteux état, criminalité sur fond de trafic de drogue, logements insalubres, transports en commun peu développés… le chantier est de taille. L’occasion rêvée de prélever dans les poches des contribuables quelques centaines de millions d’euros de plus, même chez ceux qui n’ont jamais mis un pied à Marseille.

Avant de demander toujours plus de moyens financiers, Marseille devrait se pencher sur sa gestion : sa dette s’élève à 2 023 euros par habitant, c’est-à-dire deux fois plus que la moyenne des villes comparables.

Il est normal qu’un chef d’État se préoccupe des villes. En revanche, à Marseille, le problème est mal posé. Les quartiers Nord regroupent deux particularités : les armureries y sont plus nombreuses que les boulangeries et les transports en commun sont très peu développés. Ces quartiers sont désertés par les services municipaux parce que les agents y seraient en danger et que les locaux risquent d’être dégradés. En réalité, Marseille n’a pas besoin de plus d’argent, ni même de plus de policiers, mais de moins de délinquants. Or, diminuer le nombre de délinquants à Marseille passe par des mesures fortes de régulation de l’immigration fortes et par une politique pénale adaptée à la situation. Le gouvernement en aura-t-il le courage ?

You may also like

5 commentaires

zelectron 2 septembre 2021 - 1:32

“Marseille en grand”, et les contribuables à la caisse
En janvier 1943 les allemands avaient fait sauter le vieux port de Marseille mais avant avaient évacué tout le monde (dont votre serviteur âgé de 2 jours dans les bras de sa maman).
Le vieux port était le repaire de tous les trafics, de la pègre et accessoirement des résistants qui alignaient de temps à autre qui un officier ou un agent double ou encore une auto-chenille bondée de soldats, ce qui n’enthousiasmais pas tant que ça l’état-major.
A notre époque la pègre arrose les édicules municipaux (à moins que ce ne soit les édiles ?)

Louis Gillet écrit le 21 octobre 1942 dans la revue municipale :
« Suburre obscène, un des cloaques les plus impurs, où s’amasse l’écume de la Méditerranée […] C’est l’empire du péché et de la mort. Ces quartiers patriciens abandonnés à la canaille, la misère et la honte, quel moyen de les vider de leur pus et les régénérer. »
rem. on dirait la description des quartiers nord ?

Répondre
zelectron 2 septembre 2021 - 1:48

“Marseille en grand”, et les contribuables à la caisse
En janvier 1943 les allemands avaient fait sauter le vieux port de Marseille mais avant avaient évacué tout le monde (dont votre serviteur âgé de 2 jours dans les bras de sa maman).
Le vieux port était le repaire de tous les trafics, de la pègre et accessoirement des résistants qui alignaient de temps à autre qui un officier ou un agent double ou encore une auto-chenille bondée de soldats, ce qui n’enthousiasmais pas tant que ça l’état-major.
A notre époque la pègre arrose les édicules municipaux (à moins que ce ne soit les édiles ?)

Louis Gillet écrit le 21 octobre 1942 dans la revue municipale :
« Suburre obscène, un des cloaques les plus impurs, où s’amasse l’écume de la Méditerranée […] C’est l’empire du péché et de la mort. Ces quartiers patriciens abandonnés à la canaille, la misère et la honte, quel moyen de les vider de leur pus et les régénérer. »
rem. on dirait la description des quartiers nord ?

Répondre
Astérix 4 septembre 2021 - 7:54

“Marseille en grand”, et les contribuables à la caisse
M. Macron fait de l’esbroufe, une fois de plus. Afin de nettoyer les banlieues avant de nettoyer les écoles et la ville, il faut envoyer l’armée, la gendarmerie et le GIGN et si nécessaire la légion.
Il faut arrêter de se coucher devant ces racailles et agir au lieu de faire des discours que plus personne n’écoute.! mais nous avons un président, un gouvernement, un parlement, un sénat constitués de loques et d’incapables !
Alors les Français, vous voulez toujours continuer dans cette voie ?

Répondre
jeanj 5 septembre 2021 - 6:51

“Marseille en grand”, et les contribuables à la caisse

marseille (sans majuscule) est non seulement la » premiere ville d’Afrique »
Mais aussis le pot de chambre de la France (qui perd doucement sa mjuscule)
Un lance-flamme remplacerait aventageusement le « karsher »

Répondre
Obeguyx 5 septembre 2021 - 5:00

“Marseille en grand”, et les contribuables à la caisse
Comme d’hab’. Plein de promesses et au final pas un rond ou presque pas. Inutile d’arroser Marseille, c’est un gouffre. De plus, je vous parie qu’on ne saura pas où est passé le pognon. Comme d’hab’, je vous dis.

Répondre

Laissez un commentaire