Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Marché de Noël de Strasbourg : les écologistes s’attaquent à un nouveau monument

Marché de Noël de Strasbourg : les écologistes s’attaquent à un nouveau monument

par
140 vues

Halloween n’est pas encore passée que le marché de Noël est déjà dans bien les esprits, notamment ceux des Strasbourgeois. La mairie écologiste a décidé d’interdire un certain nombre de produits pour privilégier les spécialités locales. On ne pourra pas trouver de champagne, mais plutôt du crémant d’Alsace, ni déguster une tartiflette, ce qui poussera à découvrir la munstiflette. La mairie tient également à s’assurer que les produits aient été fabriqués dans des conditions éthiques. Ainsi, Guillaume Libsig, adjoint à la mairie, explique que les croix chrétiennes seront autorisées « sous réserves », c’est-à-dire après s’être assuré qu’elles « soient dignes et de bon standing, fabriquées en Europe » et n’arrivent pas dans des « conteneurs d’Asie. »

Si on ronchonne un peu à l’idée d’être privé de raclette sur un marché de Noël, on peut comprendre que celui de Strasbourg veuille revaloriser les produits locaux. On consulte donc plus attentivement la liste des produits consommables. Tiens ? Pourquoi les hot-dogs, les paninis, les produits italiens, les samoussas et les loukoums sont-ils autorisés ? A moins que la géographie n’ait beaucoup changé, Strasbourg est plus éloignée de l’Italie, de l’Amérique et des pays arabes que de la Savoie.

Rappelons que le marché de Noël, avant d’être celui d’une ville, est celui des artisans, où l’on découvre des produits sur lesquels on ne s’attarde pas d’habitude et où les petits commerces font un chiffre important. Certes, les marchés aujourd’hui ont un peu perdu de cette caractéristique. La solution était-elle pour autant d’interdire certains articles ? La mairie aurait tout aussi bien pu avertir les commerçants habituels de ses exigences, et ce dès le début de l’année. Elle aurait ainsi pu proposer un marché éthique, écologique, et peut-être un peu moins politique. Cette année, les Strasbourgeois risquent de trouver quelques incohérences dans les arbitrages… à moins qu’ils ne renoncent à prendre part à un événement qui participait jusqu’alors de l’attractivité de la ville.

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

Laurent46 13 octobre 2022 - 4:25

La France mérite ce qu’elle a élue. La mer-de à tous les niveaux si ce n’est pas la guerre décidé par les 3 seuls guignols de l’UE auxquels il faut souhaiter le pire si le moment venait à se produire.

Répondre
GHUS 13 octobre 2022 - 8:39

Si seuls des produits dignes et de bon standing fabriqués en Europe sont autorisés, il est probable que de nombreux chalets ne pourront pas ouvrir et proposer leurs produits à la vente. A moins que cela ne concerne que les croix chrétiennes… On pourrait s’attendre à tout avec ces gaucho-écolos.

Répondre
Obeguyx 13 octobre 2022 - 9:57

Bienvenue au royaume des « FOUS » … pourtant démocratiquement élus et à tous les niveaux. On n’arrive même plus à se hisser au niveau du trottoir, on est définitivement ancré dans le caniveau …

Répondre

Laissez un commentaire