Accueil » Macron, roi de la complexification fiscale

Macron, roi de la complexification fiscale

par François Turenne

En 2017, le candidat Macron nous promettait baisse des dépenses publiques, réduction du nombre de fonctionnaires et simplification de la paperasserie administrative. Toutes ces promesses n’auront jamais pris forme. Le cercle de réflexion Fipeco a publié une étude sur l’augmentation des niches fiscales sous la mandature d’Emmanuel Macron. Entre le projet de loi de finance de 2017 et celui de 2022, le nombre de niches fiscales est passé de 451 à 471. Selon le rapport, près de 200 d’entre elles portent sur la fiscalité des revenus.

Nombre de niches fiscales entre 2017 et 2022
image1-17.png

Ces niches sont sans doute nécessaires pour donner un peu d’oxygène à des entreprises et des particuliers écrasés par une fiscalité trop lourde. Néanmoins, elles coûtent en complexité à ces mêmes entreprises et particuliers. Combien de temps – et d’argent – perdu à comprendre les textes et à essayer de s’y conformer ? Elles coûtent aussi en fonctionnaires indispensables pour gérer cette complexité.
Elles sont surtout là pour orienter les contribuables à faire ce que l’État souhaite qu’ils fassent : consommer du gasoil plutôt que de l’essence ou de l’essence plutôt que du gasoil selon les années; financer le logement social plutôt que le parc privé de logement; investir dans en Corse plutôt que sur le continent, etc. En fait, les niches fiscales relèvent d’une fiscalité comportementale très contestable, car elle consiste à s’immiscer dans tous les recoins de la vie des entreprises et des individus.
La solution serait bien évidemment de réduire ces niches tout en simplifiant et réduisant la fiscalité. C’est le sens d’une des propositions de l’IREF visant à instaurer une flat tax sur les revenus.

image1-17.png

You may also like

5 commentaires

Pascal DRAY 20 octobre 2021 - 5:24

Macron, roi de la complexification fiscale
La complexification n’est qu’un procédé d’un phénomène méconnu du grand public : l’illusion ficale. https://journaldeslibertes.fr/author/pascaldray/

A vous lire sur ce sujet capital.

Répondre
Jean-Philippe BEAU 20 octobre 2021 - 7:35

Macron, roi de la complexification fiscale
On a parfaitement conscience que la pression fiscale est trop élevée dans notre pays car elle est liée aux dépenses faramineuses de l’Etat. Nous sommes pratiquement le seul pays à n’avoir pas fait de réformes en vue justement de baisser sensiblement nos dépenses publiques, ce qui ne peut se faire que sur un certain nombre d’années.
On a cru à tort que Macron était tout désigné pour entamer cette politique de réformes (avant la pandémie bien sûr) c’était une erreur, seule un(e) PR de grande envergure serait à même de le faire.

Répondre
Astérix 21 octobre 2021 - 8:45

Macron, roi de la complexification fiscale
La complexification est le propre des Enarcotechnocrates parfaitement incompétents.
Mais les Français adorent les technocrates !!?
Il n’y a donc aucune issue !
La France est morte !

Répondre
ambelouis 21 octobre 2021 - 10:58

Macron, roi de la complexification fiscale
Principe français : Pourquoi faire simple lorsque l’on peut faire compliqué…? … et ainsi la France regrette qu’elle ne soit pas suivie en Europe pour une harmonisation en tant que base et d’exemples
La France à besoin d’un CHEF D’ÉTAT, qui analyse froidement EN UN SEUL MANDAT les situations économiques, financières, sociales et culturelles en tenant compte des juges de la Cours des Comptes pour  »tailler » dans les structures pléthoriques et les « Dix mille feuilles des Textes administratifs » pour apporter de la lisibilité et de la flexibilité et ainsi agir dans les faits….
Stop aux discours car il faut mettre en place  »l’action » avec des ministres conquérants qui ne se laissent pas compter par des aboiements.
Il faut du COURAGE pour Président, il faut de la persuasion immédiate et de la pugnacité pour les ministres et le peuple citoyen suivra pour respirer, car ce peuple là a besoin de soleil, d’air et d’espace pour EXISTER…
Le peuple demande des objectifs claires qui doivent être réalisés dans les faits et selon le modèle pour lequel il a voté….
Il n’y a rien de pire de la part d’une gouvernement que de se trouver des excuses et des échappatoires justifiants leurs échecs… Non, par « leurs » échecs mais leurs absences d’actions relevant de la faute des autres….!
Il s’agit d’un aveu : d’impuissance.

Répondre
AlainD 21 octobre 2021 - 5:02

Macron, roi de la complexification fiscale
Je suis plutôt d’accord avec ce qu’écrit Astérix. Macron qui se pense omniscient et veut décider de tout, s’est entouré de gens de sa caste qui comme lui sont des cafouilleux, toujours prompts à monter des usines à gaz et qui probablement ne connaissent pas grand chose de notre quotidien. La plupart d’entre eux n’a jamais fait autre chose que de la politique ou n’ont vécu que dans la haute fonction publique.
Certes il y a le covid qui peut servir d’excuse à tout ce qui avait été promis et n’a pas été tenu à commencer par la réforme des retraites et la réduction du nombre de fonctionnaires. Ne perdons pas non plus de vue que le gouvernement « resserré » promis est devenu pléthorique…
Macron s’est empressé à son arrivée de supprimer l’ISF pour remercier ceux qui l’avaient amenés où il est, un beau geste dont ont pu bénéficier certains de ses ministres. L’IFI qu’il a institué est bien plus inique puisque qu’il frappe des biens qui ont vu leur valeur augmenter du fait de leur situation géographique attractive.
Il n’a pas manqué de matraquer les retraités par la hausse de la CSG et le quasi blocage des revenus au motif que ces gens seraient des nantis selon l’assertion de quelques olibrius

Répondre

Laissez un commentaire