Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Valérie Pécresse : dites-lui qu’elle est libérale !

Valérie Pécresse : dites-lui qu’elle est libérale !

par Aliénor Barrière

Valérie Pécresse est libérale, vraiment libérale, et elle compte bien le prouver en supprimant des postes dans l’administration. Après avoir quitté les rangs des Républicains en 2019, elle tente d’endosser un des costumes de François Fillon pour faire son grand retour. Comme ils sont un peu grands, ce ne sont pas les 500 000 suppressions de l’ex-candidat de 2017 qu’elle promet, mais 150 000.
Néanmoins, n’étant jamais trop prudente – la refonte de la droite hors les murs a tout de même été un échec –, elle y ajoute un savoureux « en même temps » macronien afin d’assurer ses arrières si les choses tournaient mal : à côté de ces suppressions dans « l’administration administrante », Valérie Pécresse promet des créations de poste dans la justice, l’éducation et les soins, les « trois missions prioritaires de l’Etat » selon elle.
Faut-il alors lui rappeler que n’est priorité étatique que ce qui est régalien, et qu’en l’occurrence, cela ne concerne ni l’éducation, ni la santé ? C’est toute la spécificité de la gauche que de prétendre régaliens des domaines qui ne le sont pas, afin d’étendre toujours plus la mainmise étatique. Si Valérie Pécresse veut prouver qu’elle est vraiment libérale, il faut assumer de cantonner l’État à son pré carré et laisser à la société civile les domaines qui sont les siens. Elle pourrait favoriser la création d’écoles libres en instituant le chèque scolaire et celle de cliniques et hôpitaux privés en uniformisant les prises en charge des soins privés et publics.

You may also like

4 commentaires

en fait octobre 20, 2021 - 8:29

Valérie Pécresse : dites-lui qu’elle est libérale !
Bonjour,
le régalien et c’est tout. Le reste c’est la mort lente mais certaine.
notre balance commerciale est un gouffre. Nous « avons » de l’ordre de 5 700 000 fonctionnaires ( ils durent, coutent, « gaspillent » pendant 73 ans dans le budget de l’état ) pour un cout moyen annuel ( salaires et autres ) de 75 K €.
demander des gains de productivité de 3 % l’an entraine une économie de 171 000 personnes par an soit 12 milliards 825 et sur 5 ans 64 milliards 125 à affecter en totalité sur les impôts de production des entreprises.
ensuite dans la logique du fameux  » absolument dé-bor- dée » un autre 3 % doit être facile à trouver.
et ainsi de suite, sans oublier tous les fromages du  » social » au moins 15 % du PIB record du monde.
sinon, nous continuerons à avoir une forte baisse de notre PIB PAR HABITANT 26 ° ?.
mais, il ne faut pas rêver !
Cordialement.
jacques.

Répondre
Astérix octobre 21, 2021 - 9:08

Valérie Pécresse : dites-lui qu’elle est libérale !
Combien de fonctionnaires faut-il pour assurer les fonctions régaliennes ? tout le reste doit relever du secteur privé.
Les fonctionnaires remerciés devront s’adapter au secteur privé ou bien créer leur entreprise !!!!!
C’est à ce moment que l’on va rigoler.
Ils vont voir ce qu’est la création et la gestion d’une entreprise en France !!!
Les fonctionnaires n’en ont pas la moindre idée ?
Le calvaire journalier vécu par tous nos entrepreneurs qui croulent sous les charges, les taxes, les normes, les règlementations imbéciles pondues par qui ??? les fonctionnaires.
Quand à cette « pauvre » Valérie Pécresse, supprimer 150 000 fonctionnaires est une mesure imbécile puisqu’il faudrait en remercier 4 millions si l’on veut redresser la France sur le plan économique !
Encore de l’esbroufe !

Répondre
elyseeg novembre 6, 2021 - 10:52

Valérie Pécresse : dites-lui qu’elle est libérale !
Bravo asterix, c’est exactement ma pensée. Ancien chef d’entreprise , je sais de quoi vous parlez, plus de 30 ans à supporter cette population avec des relents nauséabonds de syndicats en arrière plan
( médecine du travail – services fiscaux – secu – ursaff )

Les mettre au privé ..vous imaginez les questionnements :

Mais comment je vais gagner de l’argent, je sais rien faire.
On m’a toujours donné de l’argent sans que je sois obligé de rendre des comptes.
Je ne me suis jamais demandé et ça m’intéresse pas d’où vient l’argent de ma paye.
Et si je refusais de faire ce qu’on me demandait , je m’en fou puisque je ne risque rien.
Pour le COVID le privé a été obligé de se serrer la ceinture, je sais même pas ce que ça veut dire.

Vous avez entendu l’administration dire : il est normal que nos fonctionnaires fassent les mêmes efforts demandés au privé.

A décharge j’en connais aussi beaucoup dans l’hôpital, la police, l’armée, qui bossent vraiment qui évidemment ont les plus grosses charges ( normal on fait bosser les personnes volontaires ) et qui se heurtent au système dés que des propositions ou plus simplement des avis sont donnés pour tenter d’améliorer le fonctionnement.

Répondre
JC Clement novembre 24, 2021 - 10:52

Valérie Pécresse : dites-lui qu’elle est libérale !
« Un des costumes de Fillon »… subtile pique.

Je suis complétement d’accord. La France est malade de ses fonctionnaires. Combien d’euros sont réellement tombés dans la poche des soignants – ceux qui soignent – du fameux Ségur? Dans le privé, on augmente – parfois, en tout cas plus que dans le public – au mérite. Les toubibs, les infirmières envoyés au front COVID sans matos, oui, les planqués dans les bureaux des ARS, non. Et pourtant, tout le monde a touché…

Quant à Valérie Pecresse, son cousinage avec Macron fait qu’elle est aussi libérale – en économie, je me définis comme libéral-conservateur – que je suis de la CGT.

Répondre

Laissez un commentaire