Accueil » Pour sauver la planète, faisons confiance au privé

Pour sauver la planète, faisons confiance au privé

par Adélaïde Motte

L’Office européen des brevets a une bonne nouvelle : la France est le deuxième pays européen le plus innovant en recyclage du plastique. Ceci grâce à Michelin, qui est la deuxième entreprise du monde à innover le plus pour cette cause, mais aussi l’Oréal, sans oublier plusieurs start-ups.
Le recyclage du plastique est déjà bien avancé en France, puisque 57% des bouteilles sont recyclées, et que les déchets en plastique de moins bonne qualité sont vendus à des pays comme la Malaisie pour être transformés. La France, qui ne recycle que 20% de l’ensemble de tous ses déchets plastiques a encore quelques efforts à faire, et les entreprises françaises peuvent l’aider dans cette tâche. L’Etat ne doit donc pas multiplier les réglementations et les taxes, au mieux inefficaces, au pire mal redistribuées. Dans le budget 2019, sur 100€ d’impôts dits écologiques – cet argent qu’on prend au contribuable parce qu’il pollue trop – seuls cinq euros allaient à de vraies dépenses écologiques. Le reste se perdait dans d’autres dépenses, au mépris de la justification de l’impôt.
L’Office européen des brevets montre que l’Etat français n’a pas à faire la leçon à ses citoyens, ni même à prélever toujours plus sur leur portefeuille déjà bien dégarni. Si notre gouvernement veut vraiment sauver la planète, il doit faire confiance au privé en le laissant innover.

You may also like

1 commenter

Astérix 21 octobre 2021 - 8:53

Pour sauver la planète, faisons confiance au privé
L’on sait très bien que la fonction publique n’a jamais rien inventé d’intelligent mais nos gouvernants ne feront jamais confiance au secteur privé qui est pourtant le seul à nous faire avancer car ils se considèrent très intelligents !! eux savent ….! alors que ce sont des crétins..!
Le secteur privé ne peut avancer puisqu’il doit financer d’abord les fonctionnaires (70 % de dépenses du P.I.B.) ?? qui ne servent qu’à mettre des bâtons dans les roues des entreprises
Mais les Français n’ont toujours pas compris ???

Répondre

Laissez un commentaire