Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le Conseil d’analyse économique fait du lobbying en faveur des hausses d’impôts

Le Conseil d’analyse économique fait du lobbying en faveur des hausses d’impôts

par
828 vues

Mardi 2 avril, dans une interview donnée au journal Les Échos, le président délégué du Conseil d’analyse économique (CAE), Camille Landais, a jeté un pavé dans la mare en prenant clairement position en faveur de l’augmentation des impôts des particuliers et des entreprises.

Selon lui, « la consolidation de notre déficit primaire ne pourra se faire seulement en augmentant les recettes, […] mais à l’inverse, je ne vois pas comment cette consolidation budgétaire pourra être défendue sans faire contribuer tout le monde, notamment les plus riches ». L’économiste s’est également attaqué au crédit impôt recherche (CIR) ainsi qu’aux aides à l’apprentissage (dont la croissance commence pourtant à  ralentir) qu’il juge trop généreuses.

Dans un contexte fortement marqué par des soupçons d’insincérité de la loi de finances votée en fin d’année dernière, ou en tout cas de son impréparation, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Bruno Le Maire, avait clairement refusé de « piocher dans les poches des Français » et semblait privilégier l’option de la baisse de la dépense publique.

Le CAE est un organisme public de première importance puisqu’il est rattaché directement au Premier ministre. Deux hypothèses sont donc possibles : soit il cherche à faire du lobbying en faveur des hausses d’impôts en s’appuyant, vraisemblablement, sur l’aile gauche de la majorité pour tenter de passer outre l’opposition de Bruno Le Maire, soit le Gouvernement dans son ensemble prépare effectivement un alourdissement de la fiscalité qui s’appliquerait après les élections européennes du mois de juin, élections qui pourraient être une vraie déroute pour le parti présidentiel.

Dans tous les cas, cette situation anxiogène pour le contribuable aura de quoi faire douter soit du sérieux, soit de l’honnêteté de l’exécutif à son encontre.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

Falconnier Pierre 4 avril 2024 - 8:25

Hausse des impôts qui ne servira à rien puisque nos ”mozart” de la fina’ce sont incapables de contrôler les dépenses.

Répondre
louis 4 avril 2024 - 8:30

encore augmenter les impots ? noon? vous etes sur ?😆

Répondre
lecotre 4 avril 2024 - 12:36

Il faut bien que la France se démarque encore plus sur sa place du pays le plus taxé du monde pendant que le gouvernement , les fonctionnaires , les riches s’en mettent plein les poches

Répondre