Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » M. Attal, si vous voulez aider les classes moyennes, dégraissez l’Etat et laissez à chacun son salaire complet !

M. Attal, si vous voulez aider les classes moyennes, dégraissez l’Etat et laissez à chacun son salaire complet !

par
771 vues

Dans une interview accordée au Parisien, ainsi que sur BFMTV, le ministre délégué aux Comptes publics, Gabriel Attal, a répété plusieurs fois qu’il voulait « concentrer les aides sur les classes moyennes qui travaillent et se lèvent tôt ». Après avoir rappelé  le vote sur « la défiscalisation des heures supplémentaires », et « la possibilité pour les entreprises de verser une prime défiscalisée » l’été dernier, il a fixé la « feuille de route pour l’année 2023 » : « On va concentrer des dispositifs nouveaux sur la classe moyenne et ceux qui travaillent, avec par exemple le crédit d’impôt garde d’enfants. On va augmenter le plafond de 50%, il va passer de 2300 euros à 3500 euros. On va relever le barème de l’impôt sur le revenu l’an prochain. Et on va avancer sur le dividende salarié », a-t-il promis. « Quand elle fait du profit sur le dividende, l’entreprise doit aussi en reverser aux salariés ».

Nous avons déjà dit ce que nous pensions de cette dernière et ridicule promesse : elle témoigne d’une ignorance surprenante sur la nature même des dividendes, elle ne fera qu’aggraver la situation de l’entreprise, bref elle est inepte.  En ce qui concerne les autres, une chose est frappante : le ministre est toujours dans une « logique », si on peut appeler ça comme ça, d’aide  et non de liberté ni même de responsabilité. Ceux qui font partie des classes moyennes ont moins besoin d’être aidés (de toute façon, ils ne pourront l’être qu’avec leur propre argent, celui de leurs impôts) que de pouvoir profiter de leur salaire.

Il faudrait, en premier lieu – c’est ce que propose l’IREF – que ce ne soit pas toujours les mêmes qui soient assujetties à l’IR (impôt sur le revenu), c’est-à-dire moins de la moitié des Français. Ce sont les classes moyennes auxquelles on demande le plus gros effort fiscal. Second point, il est absolument anormal que les charges qu’elles payent représentent jusqu’à parfois 100 % de leur salaire net. Les aider, ce serait leur laisser la libre disposition de leur salaire complet. A chacun de s’assurer comme il le souhaite, de cotiser comme il l’estime nécessaire en fonction de son mode de vie et de ses besoins, présents et futurs, de santé, de retraite, etc. Nul n’est mieux placé que l’intéressé pour les évaluer. En tout cas, pas M. Attal ni aucun de ceux qui nous gouvernent.

Reprenons notre recette favorite, que bien d’autres pays ont appliquée avec succès : pour aider, concrètement, les classes moyennes, il faut avant tout baisser les dépenses de l’Etat et  réduire les effectifs de la fonction publique. Il ne s’agit même pas de faire de la France un paradis fiscal : seulement le juste paradis que ses atouts lui permettraient d’être…

Vous pouvez aussi aimer

7 commentaires

Almaviva 28 novembre 2022 - 8:10

Tout ceci est du bloubiboulga à la mode socialiste ! Ce qu’il conviendrait de faire c’est de revoir entièrement notre modèle économique et social hérité de 1945 afin de l’adapter à notre époque ! Un salarié qui mérite 100 de salaire par mois doit percevoir 100 à la fin du mois et non 80 (voire moins) et l’entrepreneur doit sortir en trésorerie 100 et non 175 comme aujourd’hui !! Marre de cette situation intenable !

Répondre
rouzet 28 novembre 2022 - 9:06

Ah mais Monsieur lecaussin verser le salaire complet ce serait s’attaquer au mensonges du socialisme et du pétanisme et entre parenthèses du catholicisme alors non impossible pas en France !!!

Répondre
JR 28 novembre 2022 - 9:51

Bonjour, d’autant plus que l’argent est facile à trouver, par ex 500 M€… envolés:
:https://www.climato-realistes.fr/pas-assez-de-renouvelable-500-millions-damende/
Escroquerie, vous avez dit escroquerie, il s’agit bien du casse du siècle, sans aucun doute, même la mafia n’est pas arrivé à ce niveau. Merci. Bien à vous

Répondre
maxens 28 novembre 2022 - 10:19

J’ajouterais à votre excellent article, la réflexion suivante. Pendant longtemps, le propre des classes moyenne était l’accession à la propriété. Si on veut aider les classes moyennes, il est urgeant d’arrêter de taxer à outrance l’immobilier: La suppression de la taxe d’habitation a reporter l’effort sur la taxe foncière, bâti et non bâti: Supprimons cette taxe et remettons la taxe d’habitation, supprimons la taxation sur l’héritage de bien immobilier, qui si ils ont une certaine valeur, ne rapporte pas forcément autant en proportion, loin de là, et pousse bien souvent les héritiers à vendre le bien pour payer les droits, et bien sur supprimons l’IFI, résidus inique de feu l’ISF . pour aider les classes moyennes, restaurant la volonté de propriété et le droit de propriété, en allégeant la fiscalité confiscatoire qui pèse sur celle ci

Répondre
Marie-Thérèse Bouchet 28 novembre 2022 - 1:59

Juste une question: qu’est-ce que « faire du profit sur le dividende » ??? Je croyais, et je crois encore, que le dividende est une partie de profit qui est reversée aux actionnaires, qui ont pris le risque d’apporter du capital pour que l’entreprise se développe. Et par ailleurs, bien d’accord avec Maxens. Est-il normal de devoir payer des droits de donation ou succession énormes pour un bien qu’on a reçu de ses parents, qui eux-mêmes l’ont reçu de leurs propres parents, etc, et pour lequel à chaque fois l’Etat prélève bien plus que sa dîme ? Il ne faut pas s’étonner que beaucoup d’entreprises et de biens familiaux immobiliers se vendent à l’occasion de successions, et souvent à des étrangers. Est-il normal que les seuils d’exonération n’aient même pas suivi l’inflation depuis la création de l’Euro? Est-il normal que la somme reportable en cas de déficit foncier soit toujours seulement de 10700 €? Ne devrait-on pas revoir dans son ensemble la taxation des revenus fonciers, qui finalement se situe au niveau du taux marginal d’imposition du propriétaire mettant ses biens en location, ne laissant pratiquement rien au bout du compte comme revenu net ? Il y aurait tout un programme économique à élaborer et appliquer, pour les « classes moyennes », et certainement au service de toute l’économie et du bien commun !!!

Répondre
Gilles Vedun 30 novembre 2022 - 1:01

Article basé sur l’hypothèse que ce gouvernement daigne faire un geste pour la France ce qu’il n’a pas démontré depuis des décennies.

Traitez donc de la fiscalité des médecins (dont un certain Marty avoue dans la Dépêche qu’ils maltraient) qui prétendent à rien de moins qu’à un doublement de leurs émoluments, et donc à la hausse des charges sociales pesant sur le privé.. in fine à la faillite des caisses à laquelle ils concourent encore devancés par le gouvernement de la « république ».

Répondre
Ad59 30 novembre 2022 - 10:58

J’en ai un peu ras le bol d’entendre les ministres pérorer sur le mérite des gens qui travaillent et se lèvent tôt ! Il faudrait rappeler à ces petits messieurs bien propres sur eux qu’avant de devenir retraités (sur lesquels Macron a tiré à boulets rouges) nous avons aussi travaillé et nous sommes levés tôt pour des semaines qui excédaient 35 heures.

Répondre

Laissez un commentaire