Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’État nounou va-t-il finir par rendre insipides certains symboles de notre patrimoine gastronomique ?

L’État nounou va-t-il finir par rendre insipides certains symboles de notre patrimoine gastronomique ?

par
923 vues

La mesure est entrée en vigueur le 1er octobre 2023 : la teneur maximale en sel qui était fixée depuis juillet 2022 à 1,5g pour 100g de pain va passer à 1,4g pour le pain traditionnel – dont la baguette – et 1,3g pour les pains spéciaux. Une nouvelle réglementation étatique qui vise à protéger les Français des méfaits d’une consommation excessive de sel pour la santé comme un risque plus grand d’hypertension artérielle ou de problèmes cardiovasculaires. Cette décision avait été prévue dans l’accord collectif volontaire conclu en mars 2022 entre la direction générale de l’Alimentation (DGAL), la direction générale de la Santé (DGS) et la filière de la boulangerie. Son objectif : faire baisser la teneur en sel du pain de 10% environ dans les quatre années à venir – le pain étant jugé responsable de 20% des apports journaliers en sel.

La consommation raisonnable de sel pour un adulte étant estimée à 5g par jour – alors que la consommation moyenne est actuellement de l’ordre de 8g – notre État incorrigiblement maternant, sûr de son bon droit dès qu’il s’agit de dicter aux citoyens ce qui est bon ou non pour eux, s’est donc ici encore mis en devoir d’imposer une nouvelle contrainte sanitaire. Une contrainte qui pourrait même être encore renforcée dans les années qui viennent.

Pour le médecin nutritionniste Arnaud Cocaul, la mesure « va dans la bonne direction », même s’il la qualifie d’ « homéopathique ». « Le Programme national nutrition santé (NDLR : ou PNNS, qui constitue avec le PNA – Programme national pour l’alimentation – l’un des deux piliers de la politique alimentaire et nutritionnelle du gouvernement) recommande, ajoute-t-il, une baisse beaucoup plus forte, de l’ordre de 25 % ».

Va-t-on ainsi s’acheminer, à ce compte, vers un pain complètement débarrassé de sa composante salée, qui – à condition qu’elle soit contenue bien sûr dans des proportions raisonnables – reste toutefois l’un des supports de son goût autant que de sa conservation ? En dehors de la question essentielle du respect du goût, les Français ne sont-ils pas assez grands et bien informés pour savoir ce qui est bon ou non pour leur santé, sans avoir besoin de l’intervention de l’État en ce domaine ? Par ailleurs, comme s’interrogeait l’IREF dans une précédente « pendule à l’heure », l’État n’a-t-il pas de tâches plus urgentes à accomplir que celle consistant à s’inviter à la table des Français ? Comme rendre notre système judiciaire plus efficace, ou encore assurer pleinement leur sécurité dans les villes et sur les routes ?

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

Laurent46 4 octobre 2023 - 4:54

Il y a bien longtemps que la gastronomie Française n’est plus qu’un rêve des crétins Républicains.
Il y a bien longtemps que j’ai déserté les « restaurants » Français chers pour peu de nourriture dans l’assiette et impossible de trouver de nos jours un restaurant qui ne vous sert pas des produits autres que du peu cuit, de la viande saignante à souhait, de « burgers » à toutes les sauces c’est cela l’imagination Républicaine copier la boue venue des USA et les Républicains sont contents au point même d’américaniser les noms de leurs entreprises.
Quelqu’un à dit que les Français étaient des crétins moi je parlerais avant tout des Républicains car il existe encore quelques vrais Français, quand au terme de crétins c’est un mot devenu faible dans cette République de cons et surtout d’escrocs en commençant par l’Etat qui pille tous les biens de sa population. Et là encore est-ce que toute cette saloperie sortant de l’ENA n’a jamais fait autre chose que du pillage depuis qu’elle existe ? et comme ces escrocs sont de plus en plus nombreux le résultat est au rendez-vous.

Répondre
Roven 4 octobre 2023 - 5:49

L’État goulu : le régalien oui, le régal non…
Manger moins de sel est certainement très bon pour la santé, mais quelle est la légitimité de l’État à nous imposer ce que nous mettons dans nos assiettes ? Remettons le rôle de l’État à sa place avant qu’il ne nous avale complètement !

Répondre
AlainD 4 octobre 2023 - 9:04

Les crânes d’oeuf pour justifier leur présence se jettent sur la dose de sel dans le pain, quel effort ou comment prouver que l’on s’occupe de notre santé ! A part ça vous pouvez aller vous alimenter en restauration rapide ou acheter des produits préparés. Bon appétit…

Répondre