Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les politiques publiques compliquent la construction de logements

Les politiques publiques compliquent la construction de logements

par
81 vues

Libération nous indique qu’il manquerait 400 000 logements en France. Nous apprenons dans le même temps dans Les Echos que l’Etat compte ponctionner Action Logement de près de 350 millions d’euros pour équilibrer les comptes publics. La mission de ce service est pourtant de permettre la construction des logements qui manquent cruellement aujourd’hui.

La politique sociale de l’Etat en matière de logement dégrade une situation déjà tendue. Au 1er janvier 2021, 15,6% des résidences principales en France sont des logements locatifs sociaux, soit 5,2 millions de logements. Ce sont autant de biens qui faussent le marché par la concurrence déloyale des bailleurs sociaux envers les propriétaires privés qui ne sont  soumis ni à la même fiscalité, ni aux mêmes facilités de financement. Cela conduit, inexorablement, à une aggravation de ce déséquilibre, notamment dans la capitale qui s’est fixé l’objectif de 30% de logements sociaux.

Ainsi l’Etat, qui souhaitait voir la production résidentielle augmenter, se retrouve avec une double contradiction. D’un côté, il décourage les initiatives des promoteurs privés et des futurs propriétaires (encadrement des loyers, fiscalité lourde : IFI, impôts sur les loyers, etc.) et de l’autre, il ponctionne les institutions censées favoriser la construction de nouveaux logements.

L’Etat ne peut pas apporter les bonnes solutions, alors oui, se loger est difficile, et seul l’équilibre par le marché peut conduire à une meilleure fluidité de l’offre résidentielle.

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

martinage 17 septembre 2022 - 8:07

Il faudrait juste protéger efficacement les propriétaires contre les mauvais payeurs et dégradations ,et une partie du problème serait réglé .

Répondre
Obeguyx 17 septembre 2022 - 10:00

La fonction crée l’organe. Ni l’Etat (surtout pas) ni la politique ne peut s’y opposer. Seul le « privé » résout ce genre de problème, les preuves sont faites depuis la dernière guerre mondiale. Je connais une agglo en France, de 35 000 habitants où sont recensés plus de 800 logements vacants et où il est réclamé la construction de 1 500 logements « sociaux » car il y aurait près de 2 000 demandes de logements non satisfaites. En réalité, les demandeurs seraient au nombre d’à peine 600 (doublons d’inscriptions dans plusieurs communes, HLM ou caisse d’allocations familiales). Sur les 600 qui restent, près de 300 (la moitié) personne n’en veut, même les HLM, car soit ils pourrissent la vie des quartiers, soit ils ne paient pas leurs loyers (on ne fait pas état des dégradations). Alors arrêtons le délire des débiles qui gouvernent ce pays !!!

Répondre
Astérix 18 septembre 2022 - 7:59

Mais vous prenez n’importe quel domaine, dès que l’état s’en occupe, c’est la catastrophe et la faillite assurée !
IL FAUT TOUT PRIVATISER et ne conserver que les fonctions régaliennes de l’état (armée, police).
Dans la négative, la FRANCE CREVERA A PETIT FEU, écrasée par sa propre connerie !

Répondre

Laissez un commentaire