Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les Parisiens ont tranché : les SUV des banlieusards et des provinciaux seront taxés !

Les Parisiens ont tranché : les SUV des banlieusards et des provinciaux seront taxés !

par
1 304 vues

Depuis dimanche 4 février 2024, Paris, « ville d’accueil et d’intégration », ville ouverte à tous et inclusive, n’est plus.

Après s’être attaquée aux autocars de tourisme, aux locations touristiques (AirBnb), aux véhicules diesel, la mairie de Paris s’en prend désormais aux SUV. Elle organisait une votation dimanche dernier afin que les Parisiens répondent à la question suivante, placardée dans toute la capitale : « Plus ou moins de SUV à Paris ? ».

En réalité, il s’agissait de se prononcer pour ou contre « la création d’un tarif spécifique pour le stationnement des voitures individuelles lourdes, encombrantes, polluantes ».

Emmanuel Grégoire, premier adjoint, s’est « réjoui d’avoir eu 78 000 votants, c’est extrêmement important ». Important 78 000 votants sur 1,3 million d’inscrits sur les listes électorales ? Importante une participation de 5,68 % ? C’est une question de point de vue !

Toujours est-il qu’une délibération triplant le coût du stationnement (qui pourra aller jusqu’à 18 € de l’heure) et des amendes sera présentée au Conseil de Paris en mai pour une entrée en vigueur au 1er septembre 2024. Après les Jeux olympiques, tout de même.

La mairie s’appuie donc sur 42 500 personnes (54,5 % des votants) pour prendre une mesure discriminatoire à l’encontre des banlieusards et des provinciaux. Car les 129 000 Parisiens propriétaires d’un véhicule thermique ou hybride rechargeable de 1,6 tonne ou plus, ou d’un véhicule électrique de 2 tonnes ou plus ne seront pas concernés s’ils sont garés dans la zone pour laquelle ils sont abonnés.

 En revanche, on n’a pas demandé l’avis des propriétaires des 900 000 véhicules potentiellement concernés en Ile-de-France (16 % du parc). Cela aurait sans doute coûté trop cher (400 000 € pour la consultation de dimanche). On le sait, la Mairie de Paris veille à ne pas trop dépenser.

Paris réservé aux Parisiens, tel est manifestement le rêve de la Mairie et de quelques bobos. Ceux qui aiment la laideur et les rats, les hausses d’impôt et la dette, les bouchons et les manifs. Les autres partent : depuis 2015, plus de 12 000 personnes quittent la capitale chaque année. Mais ce n’est pas le vote avec les pieds qui va ébranler la mairie de Paris.

Souhaitons que le 1,2 million d’électeurs (94,3 %) qui n’est pas allé voter dimanche et les 820 000 (63,3 %) qui ne se sont pas déplacés pour le second tour de l’élection municipale de 2020 se réveillent enfin ! Sinon, Anne Hidalgo pourrait être réélue.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

15 commentaires

Robin 7 février 2024 - 8:46

Pour PARIS et la FRANCE je ne l’espère pas mais je pense que les Parisiens et les parisiennes vont se réveillez,et elle se l’éjecter, comme ça elle pourra faire comme Vals .
Adios idalgo

Répondre
Roven 7 février 2024 - 9:00

Cette pseudo consultation révèle une mauvaise foi politique très inquiétante :
– les simulacres de démocratie mis en place par Macron pour sortir des crises (Grand débat…) s’étendent : ce sont 3 % des parisiens qui ont accepté la mesure, où est la représentativité dont on ose se prévaloir ? Décidément, rien ne les arrête plus…
– Les véhicules concernés par leur poids sont taxés même s’ils sont électriques : la mesure était supposée fondée sur des motifs environnementaux ?
– le tarif invraisemblable appliqué (225 € pour 6h) revient à une interdiction de stationner dans tout Paris…
– les parisiens n’y sont pas soumis, alors que l’on se prévaut sans cesse d’égalité !
L’idée est seulement de limiter l’arrivée des banlieusards dans Paris, de recréer une forme d’octroi, de préserver un cadre de vie tranquille pour les bobos, qui n’ont pas de véhicule pour la plupart.
Est-ce que le Conseil Constitutionnel sera saisi ? On ne sait jamais, peut-être jugerait-t-il en droit selon son rôle cette fois-ci ?
Ou bien, en raison de l’absence de moralité de notre personnel politique actuel, nos institutions, qui ont pourtant fait leurs preuves depuis plus de 60 ans, doivent-telles être remises à plat pour limiter cette autocratie généralisée ?

Répondre
Oncpicsou 7 février 2024 - 10:19

Le écolos, s’ils avaient « un gramme de ris de veau dans la casserole », auraient depuis longtemps demandé le traitement des véhicules particuliers suivant leur Cx. Pour mémoire, le Cx est le coefficient de pénétration dans l’air qui caractérise donc la consommation de carburant.
Petit rappel à l’usage des énarques: la résistance de l’air est proportionnelle au carré de la vitesse.

Répondre
Laurent46 7 février 2024 - 10:30

Voilà les Maires qui se plaignes de se faire insulter alors qu’ils prennent des mesures irréalistes avec moins de 3 % d’inscrits ! c’est cela la démocratie. Par ailleurs partout en France les différentes couches locales dans lesquels sont les Maires ou un adjoint ne cessent de dilapider l’argent public, de dépenser à tout va et de taxer comme jamais. C’est facile de se plaindre quand on est incapable de prendre la mesure du problème.
Dans tous les cas le premier problème est la quantité d’élus et de fainéants dans le milieu politique ce qui provoque la même chose avec les services publics qui se multiplient chaque année et ce qui ne donne que des taxes et des contrainte pour engraisser tout ce monstre Républicain.

Répondre
Huret Dominique 7 février 2024 - 10:44

Mais l’opposition est bien silencieuse, voir inexistante! pour quelle option a-t-elle fait campagne???

Répondre
Marsaudon 7 février 2024 - 10:59

Non! les parisiens n’ont pas voté ! Seulement 3% ont voté pour .

Répondre
Christine 7 février 2024 - 11:30

Maître de Caumont, avocat des automobiliste sur RTL, expliquait hier sur Radio Courtoisie que le sigle américain SUV ne veut rien dire et n’a auccune valeur juridique dans notre pays.
D’autre part, comment vérifier qu’un véhicule pèse plus de 1600 kg
Il soulignait également avec humour qu’il falllait réfléchir à ce qui est plus rentable avant de se garer : soit payer le parking 18 euros de l’heure, soit recevoir une amende qui coûterait alors moins cher que le prix du parking si on reste plusieurs heures.

Répondre
Oncpicsou 8 février 2024 - 6:32

Bien vu Christine !

Répondre
Fardin 10 février 2024 - 9:42

Sans doute que les flics parisiens auront accès au système de carte grise via le numéro d’immat et pourront alors récupérer le poids du véhicule. Si l’État garde un semblant de jugeote il ne doit pas donner accès à ces données!

Répondre
Tourecanyan 7 février 2024 - 1:57

Taxer et Interdire, les deux mamelles de nos politiques

Répondre
Duhamel les syndicats n'ont jamais créé des emplois ,ils en ont au contraire détruit .Surtout les syndicats français qui n'ont pas encore compris qu'une entreprise c'est comme un bateau , sauver le bateau c'est sauver les marins , 7 février 2024 - 2:09

Les parisiens ont ils pensé à l’augmentation du coût des interventions des artisans pour réparer leur douche ou une fuite de chenaux ??? Ou simplement se faire livrer un frigo ?,?

Répondre
Duhamel les syndicats n'ont jamais créé des emplois ,ils en ont au contraire détruit .Surtout les syndicats français qui n'ont pas encore compris qu'une entreprise c'est comme un bateau , sauver le bateau c'est sauver les marins , 7 février 2024 - 2:58

Je suis un provincial d’Auvergne qui avait l’habitude de monter à Paris toutes les années . Ma famille étant originaire de la Capitale ,y ayant séjourné et travaillé dans ma jeunesse .J’aimais y passer quelques jours , suivant un petit rituel : Grands Magasins , Restaurants , Happy Our , sorties théâtres, musées, L’arrivée de Mme Hidalgo et l’insécurité de la capitale m’ont conduit à annuler cette visite annuelle depuis 30 ans .Désormais ,je préfère les grandes villes d’Europe, accessibles par avion ou même en voiture Munich, Madrid , Naples , Bruxelles , Porto …….
Je pense que l’on est des milliers de français à faire ainsi . Paris croit rester la première destination touristique , elle se trompe .Il faut lire les critiques des journaux étrangers ,américains ,chinois ,japonais ,argentins etc……merci madame Hidalgo .

Répondre
Koris 7 février 2024 - 5:34

Si les parisiens ne voulait pas de cette mesure, ils auraient dû aller voter « non ». La démocratie repose également sur la responsabilité et l’intelligence de l’électeur.

Répondre
LEXXIS 8 février 2024 - 12:42

POUR CAUSE DE RÉCIPROCITÉ

Toutes les communes de l’Ile de France n’ont qu’à établir un tarif similaire s’appliquant exclusivement et pour raison de réciprocité aux véhicules des parisiens, qu »elles appelleraient le tarif Hidalgo. On verrait alors comment réagiraient ces chers parisiens….

Répondre
Fardin 10 février 2024 - 9:37

Ces imbéciles de bobos n’ont pas compris qu’à force d’exclure tout le reste de la population qui travaille ils resteront tous seuls, avec les migrants adeptes du crack, et verront fuir les entreprises, fermer leurs théâtres et cinémas…Ils assumeront alors la taxe foncière nécessaire pour financer les dépenses aberrante de leur égérie de gauche. Tant pis pour eux. Moi, je ne vais plus à Paris.

Répondre