Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les fonctionnaires retraités vont être privés de chèques-vacances

Les fonctionnaires retraités vont être privés de chèques-vacances

par
1 756 vues

Comme nous le rappelions il y a quelques jours, les chèques-vacances sont une invention des socialistes en 1982, plus précisément du ministre du Temps libre, André Henry, ex-secrétaire général de la Fédération de l’Éducation nationale (FEN). Une invention d’un autre âge qui aurait besoin d’être réformée, sinon supprimée.

Pour tenter de réduire un peu les dépenses publiques, le Gouvernement vient, par une circulaire du 2 août 2023, de supprimer les chèques-vacances pour les retraités de la fonction publique d’État (FPE). Les syndicats se sont, bien entendu, élevés contre cette mesure « injuste ». Dans un courrier adressé à l’intersyndicale le 11 octobre dernier, la directrice générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP), Nathalie Colin, oppose une fin de non-recevoir à la demande de suspension de la circulaire.

Depuis le 1er octobre 2023, les agents retraités de la FPE ne peuvent donc plus bénéficier de l’aide de l’État pour acquérir des chèques-vacances.

Pour autant, l’État n’a pas supprimé toutes ses aides en faveur de ses anciens fonctionnaires. Dans sa lettre, la DGAFP souligne que la mesure contestée permet de préserver l’aide au maintien à domicile (AMD) qui verra son budget augmenter de 44 % en 2024 (7 millions d’euros). Elle indique également que les retraités de la FPE bénéficient des actions organisées localement par les sections régionales interministérielles d’action sociale (SRIAS) et de l’accès aux restaurants administratifs. Enfin, elle précise que le récent accord sur la complémentaire santé permettra aux agents pensionnés de souscrire au contrat santé de leur ancien ministère à des tarifs avantageux.

Bref, si les retraités de la fonction publique d’État sont désormais privés de chèques-vacances, ils continueront à bénéficier d’avantages sociaux payés par les contribuables français.

Quand l’État embauche un fonctionnaire, il engage les contribuables à le payer jusqu’à la fin de ses jours. Une fois à la retraite, en effet, ledit fonctionnaire émarge toujours au budget de l‘État puisqu’il n’existe pas de caisse de retraite de la fonction publique. Et c’est aussi à vie que les fonctionnaires bénéficient du restaurant administratif et d’une complémentaire santé à des tarifs avantageux.

L’état des finances publiques permet-il de telles largesses ? Il est permis d’en douter. N’est-il pas temps de supprimer ces privilèges comme vient de le faire La Poste à l’encontre des postiers retraités ?

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

20 commentaires

Jean-Aymar de Sékonla 20 novembre 2023 - 8:28

…et toujours pas de contrepartie identifiée à ce statut et tous ces privilèges.
La fonction publique est le ténia de la France.

Répondre
Oncpicsou 20 novembre 2023 - 11:49

Quelques suggestions de contreparties:
– pas de droit de grève.
– pas de droit de vote (conflit d’intérêt manifeste).
– ?

Répondre
o.icaros 20 novembre 2023 - 8:36

Il m’arrive souvent de déjeuner au restaurant de la Mairie de Paris avec un ami retraité qui m’invite. Il m’arrivait également de déjeuner au restaurant de l’AP-HP avenue Victoria avant son déménagement avec d’autres amies retraitées des Hôpitaux de Paris. Mais seules les personnes habitant à proximité de ces restaurants peuvent-y aller tous les jours. Ceux qui habitent en banlieue ou à Paris avec plusieurs stations de métro et un changement, ont la flemme d’y aller tous les jours. Le droit existe mais il est très peu utilisé. Je confirme, le prix des plats, affichés, sont très très bas, presque gratuits. En revanche, pour moi, invité, le prix des plats est le même mais avec un droit d’entrée. Mais même avec ce droit d’entrée, c’est intéressant d’un point de vue prix et, également, d’un point de vue menue. Très belle carte tous les jours, qualité et quantité assurée. Cela dit, le restaurant de la Mairie de Paris, au rez-de-chaussée de l’avenue Victoria, n’est pas très agréable et on n’a pas envie de s’y attarder. En revanche, le restaurant de l’AP-HP, en étage, donne sur la Seine avec une très, très belle vue sur Paris, de l’Ile de la Cité à la Tour Eiffel qui domine la ville. Sans doute la plus belle vue de Paris. Ce bâtiment est en rénovation. Ca va être une catastrophe car c’est la Mairie de Parie qui est à l’oeuvre… On aimerait savoir qui seront les copains qui vont bénéficier des futurs appartements créés dans ce bâtiment avec vue sur l’Ile de la Cité jusqu’à la Tour Eiffel et même au-delà.

Répondre
LYBD 20 novembre 2023 - 8:44

Tout est bon dans la FONCTION !!!! ………………..PUBLIQUE.
Au fur et à mesure que l’on regarde le fonctionnement ou le dysfonctionnement de la France apparait en permanence l’organigramme des multiples services, aides, servis aux fonctionnaires.
Mais quel est donc cette situation hyper privilégiée dont ils bénéficient. Avec en plus pour leur loisir, des propriétés de qualité à la mer et à la montagne. On y trouve la SNCF, l’EDF, la MGEN (Education nationale). Tout cela s’ajoute aux pertes de la SNCF, à la démolition d’EDF. Et c’est nous qui payons pour avoir de mauvais gouvernants. Français réveillez vous !!!! Allons voter et à commencer par les européennes et contre tout cela.

Répondre
LMV 21 novembre 2023 - 10:27

Pouvez-vous préciser de quelles  » propriétés de qualité à la mer et à la montagne » dispose la MGEN (mutuelle de l’Education nationale) car je n’en ai jamais entendu parler.
Par contre il existe des GCU, Groupement des Campeurs Universitaires (camping très simples où parfois on participe aux tâches d’entretien). Est-ce cela que vous appelez  » propriétés de qualité à la mer et à la montagne » ?

Les enseignants ne disposent d’aucun comité d’entreprise très généreux comme à EDF/ GDF, la SNCF, la RATP ou Air France et d’aucun CCAS (centres communaux d’action sociale) contrairement à certaines des mairies.

Répondre
Broussard 20 novembre 2023 - 9:02

Je n’ai jamais été, et ne serai vraisemblablement jamais ministre, et c’est tant mieux, mais s’il y a un ministère à la tête duquel j’aurais aimé être nommé, c’est bien celui du temps libre, inventé pas Giscard, et initialement confié à Jean- Pierre Soisson ;
le petit veinard.
je ne me souviens pas que ce truc existait encore en 1982…

Répondre
Patrice 20 novembre 2023 - 3:07

Il me semble bien que Soisson, maire d’Auxerre, était ministre de la Jeunesse et des Sports, tandis que le ministère du Temps Libre a bien été créé par Mitterrand/Maurois,et confié à André Henry.

Répondre
AVEROUS 20 novembre 2023 - 9:12

Vous parlez des fonctionnaires mais quand est-il des députés, sénateurs et autres présidents de la République ????? Vous devriez dénoncer cette gabegie avec les mêmes mots que vous utilisez à l’encontre des fonctionnaires….
Je suis un ancien militaire et je ne me suis jamais senti fonctionnaire mais nos dirigeants ne nous ont pas oublié et le couperet est tombé également pour les anciens serviteurs militaires de la République !!!!!!!!

Répondre
Amaury 20 novembre 2023 - 10:08

Effectivement, la France compte pour 68 millions d’habitants, 347 sénateurs et 577 députés, alors qu’aux USA pour 330 millions d’habitants on dénombre 100 sénateurs et 425 représentants. Cherchez l’erreur ! Que je sache c pas le nombre qui fait la qualité des débats et n’oublions pas que le restaurant du sénat est réputé à juste titre pour ses prestations à prix attractifs. Les restaurants administratifs ouverts aux fonctionnaires retraités ne sont pas aussi réputés pour leur table.

Répondre
Erik 20 novembre 2023 - 11:14

Ah bon, les fonctionnaires ont tous ces privilèges ? Première nouvelle ! Si je veux aller au restaurant administratif, je paie plein pot (et c’est très mauvais de toute façon), je n’ai pas de complémentaire santé « à des tarifs avantageux », j’ai celle de tout le monde (moins chère que celle de la Fonction Publique), et je ne prends pas de chèques vacances parce qu’il faut faire une avance d’argent que je ne peux pas me permettre. Voilà les privilèges exorbitants de ceux qui ont oeuvré pour la Nation, avec des salaires de misère, pendant de longues années. Car, Messieurs-dames, ce n’est pas le privé qui fait fonctionner le pays, mais l’Administration, et ça, c’est un service égalitaire aux citoyens pour un coût réduit. Tous les services publics délégués ou concédés au privé ont vu une dégradation du service, accompagnée d’une augmentation considérable des coùts. Il faudrait peut-être cesser de regarder les choses par le petit bout de la lorgnette, élargir votre raisonnement erroné, dû à une méconnaissance profonde des missions de l’Administration. Pour qu’elle continue à vous offrir les services indispensables au fonctionnement du pays. Merci d’en prendre conscience.

Répondre
Farid 20 novembre 2023 - 1:38

Évidemment quand on ne compte pas les coûts de la retraite, on est moins cher que le privé. Et c’est pas la même retraite.

Répondre
Picot 20 novembre 2023 - 3:07

L’administration est certes indispensable au fonctionnement du pays mais ce n’est pas elle qui le fait tourner et qui apporte la richesse nécessaire, ce sont les entreprises. Ce sont elles qui payent les impôts qui vous font vivre cher monsieur.

Répondre
montillot dominique 20 novembre 2023 - 10:34

Retraitée de la FPE ( partiellement : 5 ans 1/2 dans le privé et 1 an en collectivité locales-mairies) , je ne sais pas ce que c’est que : la CAF; le chèque-restaurant ; le chèque vacances; les centres de vacances à coûts réduits; etc… Je connais Pôle-emploi , ET AI EU DROIT (TOUTE SURPRISE ) une fois ( en 41 ans ) à un bon de transport train vacances avec réduction pour aller rendre visite à mes parents à 600km..Je me souviens juste être allée gamine avec mes parents, une fois en centre de vacances ski, une fois en centre de vacances mer, et une fois en colo de neige hyper rustique (carreaux de dortoirs pétés) . LORS DE MON SéJOUR EN CENTRE ADMINISTRATIF à NANCY, AVANT QUE NOUS NE NOUS PRENIONS PAR LA MAIN POUR CRéER DE TOUTE PIèCE UNE CANTINE, ON SE DéMERDAIT (durant 18 mois) pour aller grignoter des cochonneries à manger sur un éventuel banc public en ville ( du genre pâté lorrain ou croque-monsieur à la béchamel tiède dégoulinante sur le manteau), ou amener une gamelle..MAIS COMMENT FONT certains pour connaitre les « bons tuyaux » ? Z’ONT QUE CA à FAIRE DE LEURS JOURNéES AU BUREAU ,,,???

Répondre
AlainD 21 novembre 2023 - 4:36

Vous pensez réellement que ce sont les fonctionnaires qui font fonctionner le pays ? Voilà qui me paraît quelque peu présomptueux, vous n’avez à l’évidence jamais connu l’activité du secteur privé où les rythmes de travail et les horaires sont assez différents de ceux de l’administration. N’oubliez pas que vous avez vécu ou vivez sur le budget de l’Etat et donc avec l’argent des contribuables taillables et corvéables à merci.

Répondre
Julie 20 novembre 2023 - 1:01

Tout à fait d’accord avec Erik avec mes
presque 40 ans de carrière à l’EN…

Répondre
Patrice 20 novembre 2023 - 3:09

« ce n’est pas le privé qui fait fonctionner le pays, mais l’Administration »… »Tous les services publics délégués ou concédés au privé ont vu une dégradation du service, accompagnée d’une augmentation considérable des coùts » : vaut mieux être aveugle que lire ça !

Répondre
Christine 20 novembre 2023 - 4:50

Je découvre par votre article que les fonctionnaires retraités « continueront à bénéficier d’avantages sociaux payés par les contribuables français ».
Étant fonctionnaire retraitée, j’ai vainement recherché ces avantages sur mon bulletin de pension.
Je sais en tout cas, que lorsque j’étais en activité, il n’existait pour nous ni comité d’entreprise avec vacances payées par le contribuable, ni chèques restaurant ou chèques vacances aux frais de l’employeur, ni intéressement, ni stock option etc.
Certes, les fonctionnaires ont la sécurité de l’emploi, mais leur traitement n’est pas très élevé par rapport aux salaires du privé.
Je parle bien sûr des fonctionnaires de base, pas de ceux qui se gavent au sommet de l’État et qui n’ont plus rien de fonctionnaires, puisqu’ils naviguent entre public et privé

Répondre
montillot dominique 20 novembre 2023 - 10:36

nota bene/ COMPLéMENTAIRE SANTé à 145 EUROS ( prélevée SUR UNE PENSION TOUT INCLUS pour 32 années validées de 1400 euros : cadre depuis le début ; bac + 4 ( et pas littéraire !!

Répondre
ORILOU 26 novembre 2023 - 8:14

Avec un nombre de fonctionnaires en augmentation constante, l’état Français ne fonctionne pas bien. Le secteur privé n’arrive pas à recruter le personnel dont il a besoin. La vérité c’est que le statut de fonctionnaire comporte des avantages qui devraient avoir des contreparties telles que pas de droit de grève, mobilité (pas seulement géographique), etc.
Quant aux avantages en nature dont certains travailleurs employés dans le secteur public et de grosses et moyennes entreprises bénéficient, ils sont utilisés pour échapper à la voracité de l’état : par exemple exemptés de cotisations sociales diverses et variées, non imposables etc.

Répondre
le cotre 26 novembre 2023 - 1:25

Les fonctionnaires sont le cancer de la France , ils n’ont aucune idee de ce qu’est la vie les ouvriers.
Les supprimer est le seul moyen de revenir au vert, Il s ne font plus rien , tout est sous traité est tou est de plus en plus compliqué ( plus de bureaux, plus de contact etc…).Ils nous coutent tres cher sans contre partie. Macron nous a berné puisqu’il en a fait rentré 150000 cet année.

Répondre