Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le ministre Stanislas Guérini confirme que les fonctionnaires gardent leur régime spécial de retraite

Le ministre Stanislas Guérini confirme que les fonctionnaires gardent leur régime spécial de retraite

par
1 424 vues

Pour défendre le projet de loi du gouvernement, le ministre de la Fonction publique a adressé un mail avec une vidéo enregistrée à l’ensemble des agents. Cet envoi a provoqué des protestations de la part des syndicats qui ont accusé le ministre de faire de la propagande politique et d’avoir envoyé aussi le mail sur les adresses personnelles des agents publics.  Mais ce n’est pas l’acte en lui-même qui devrait attirer l’attention (il nous paraît d’ailleurs tout à fait normal qu’un ministre envoie un communiqué aux fonctionnaires) mais son contenu. Stanislas Guérini reconnaît clairement que la réforme des retraites touchera très peu les fonctionnaires. Oui, il faudra travailler un peu plus longtemps mais il insiste sur le maintien des « spécificités » du régime de retraite du public, sur les « mesures de justice et de progrès » que contient, selon lui, le projet de loi : ouverture de la retraite progressive aux agents de la fonction publique, meilleure prise en compte des années des contractuels, fonds de prévention de l’usure professionnelle, etc.

Tous les privilèges que les fonctionnaires seront sauvegardés : « les modalités de calcul de la pension » (sur les 6 derniers mois de carrière), les « bonifications de la durée d’assurance attachées à certains métiers » ou encore « les durées de service en catégorie ‘active’ permettant un départ anticipé ». Il n’y aura donc toujours pas de caisse de retraite pour les fonctionnaires et leurs pensions seront encore payées par les contribuables. Merci, monsieur le Ministre. Avec votre vidéo, c’est très clair : la réforme des retraites concerne surtout ceux du privé.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

8 commentaires

JR 29 janvier 2023 - 8:47

Bonjour, eh ben, ce que les Français auraient probablement accepté est fortement compromis par cette exception, d’autant plus que nonobstant le nombre de fonctionnaire passé de 1,7 millions en 1980 à 5,7 millions en 2020, la part est très importante. Dans ce cas, il faut prendre le budget de notre amende de 500 millions € à payer à l’UE pour compléter le budget. Notez qu’il restera plus qu’il n’en faut: https://climatetverite.net/2022/12/22/scandale-de-lamende-de-500-millions-de-bruxelles-a-la-france-sur-les-energies-renouvelables/ Merci. Bonne libération de C02

Répondre
Astérix 30 janvier 2023 - 10:35

C’est un véritable scandale et une énorme injustice vis à vis du secteur privé ! JR, il y a 7 millions de fonctionnaires à ce jour payés par le secteur privé et les retraites des fonctionnaires par les dettes de l’état (engagements hors bilan: 5000 milliards de dettes).
A quand la révolution du secteur privé ?

Répondre
JR 31 janvier 2023 - 1:17

Bonjour Astérix, 7 millions …et plus rien ne fonctionne ! D’où vient cette inflation de fonctionnaire pour une population supérieure de seulement 22 % en 40 ans ? Une commission d’enquête doit être diligentée à l’instar de l’escroquerie carbo-climatique en bande organisée. Merci. Bonne libération de C02

Répondre
Oncpicsou 30 janvier 2023 - 8:30

Il faut prendre les choses dans l’ordre :
Le peuple « privé  » doit exiger un referendum parmis les non fonctionnaires sur leur désir de maintenir et continuer à financer ou non le statut privilégié de fonctionnaire.
Il faut se concentrer sur cet objectif et ne pas se disperser sur des problèmes qui n’en sont que les conséquences.

Répondre
LEBLOND 30 janvier 2023 - 10:40

Je fais parti des anciens qui ont fait les 30 glorieuses et aujourd’hui lorsque j’entends tous ces gens qui trouvent que travailler jusqu’à 64 ans c’est pas acceptable vu la fatigue du travail etc… Pour ma part j’ai plutôt travaillé 50 heures par semaine que 35 heures et aujourd’hui je suis encore capable d’en remontrer à tous ces fainéants. Bien entendu les sacro saint avantages acquis grâce à la gauche au pouvoir ne doivent pas être remis en question. Cependant je pense que cette réforme n’est pas la bonne et qu’elle ne changera pas grand chose pour l’avenir des retraites. Pour moi il faut tout revoir de fond en comble.

Répondre
GHUS 30 janvier 2023 - 11:14

En voilà une bonne raison pour s’opposer à cette réforme : elle ne va pas jusqu’au bout !!!

Répondre
AlainD 31 janvier 2023 - 10:17

Les fonctionnaires !! Bien sûr, Macron les chouchoute, lui même n’est pas autre chose qu’un fonctionnaire. Il en a tant recruté plutôt que d’en diminuer le nombre ainsi qu’il s’y était engagé, augmentant du même coup la dette de la France. Maintenant il en a peur, peur de les voir se mettre en grève ce qui paralyserait totalement le pays.
Raisonnons un instant : le développement de l’informatique a considérablement réduit un certain nombre de tâches et pourtant le nombre de ces gens qui vivent à nos crochets n’a cessé d’augmenter et dans bien des cas pas là où il aurait fallu. Car ce qui augmente ce sont les improductifs coupeurs de cheveux en quatre qui pour justifier leur fonction passent leur temps à inventer de nouvelles tracasseries auxquelles nous devons nous plier !
Une des dernières en date est la déclaration des biens immobiliers, une pure merveille. Je suis allé sur le site des impôts pour remplir mon devoir et oh !surprise, la déclaration existe déjà avec le nom des occupants, la superficie et la date du début d’occupation et là erreur, elle est fausse, donc je rectifie et valide mais la modification n’est pas prise en compte. Allez comprendre ! J’ai interrogé le service sur l’utilité du document, un sbire du centre des impôts m’a répondu que je devais déclarer OBLIGATOIREMENT avant le 1er juillet….
C’est un peu long j’en conviens, je voulais juste donner un exemple s’il en fallait du pouvoir exorbitant de l’administration.
Continuons donc de payer « obligatoirement » pour ce beau monde qu’il ne faudrait surtout pas froisser même si la qualité du service rendu laisse à désirer comme s’ils étaient les maîtres.

Répondre
Oncpicsou 5 février 2023 - 10:03

Les travailleurs du privé contribuent par leurs impôts au financement des retraites des fonctionnaires. En remerciement les fonctionnaires gardent pour eux les cotisations leur donnant droit au bénéfice de la capitalisation (Prefon…) au lieu de partager au sein de la répartition !
Quand on y réfléchi on en découvre tous les jours ! C’est le beurre l’argent du beurre et le sourire de la crémière (qui paye l’impôt retraite fonctionnaire…)

Répondre

Laissez un commentaire