Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les électeurs LFI rêvent de richesse !

Les électeurs LFI rêvent de richesse !

par
1 049 vues

Cela vous aura peut-être échappé, mais 25 septembre était la Journée mondiale du rêve. A cette occasion, le site Critiquejeu a demandé à l’Ifop un sondage sur les rêves des Français.

Alors, à quoi rêvent nos compatriotes ? Avant tout (62 %) à devenir très riches au point de ne plus avoir besoin de travailler. Ils ne sont que 40 % à rêver d’être intelligents au point d’être admiré par tous !

Concrètement, pour assouvir leur désir de richesse, 50 % des personnes interrogées se contenteraient de moins d’1 million d’euros (M€), et même de moins de 100 000 € pour 33 % de la population. En revanche, 22 % estiment avoir besoin de plus de 5 M€ pour réaliser leurs rêves.

Quand on regarde les résultats dans le détail, et notamment la répartition en fonction des préférences politiques, on est étonné de constater que les électeurs de La France insoumise (LFI) sont 71 % à souhaiter devenir très riches (contre 47 % pour les électeurs LR par exemple) !

On ne peut qu’être surpris, en effet, quand on a entendu Jean-Luc Mélenchon affirmer que « nous avons dans notre pays, la pire des offenses : le premier milliardaire du monde » ; que « les riches sont responsables du malheur des pauvres », ou encore qu’« accumuler de l’argent est immoral, puisque ce qui est accumulé, c’est ce qu’on a pris aux autres ».

Étonnement, aussi, quand on sait que le programme de LFI prévoit de rétablir et renforcer l’impôt sur la fortune (ISF) ; de supprimer le prélèvement forfaitaire unique (PFU) – la flat tax – de 30 % qui frappe les produits financiers, pour « imposer les revenus du capital comme ceux du travail » ; d’alourdir la progressivité de l’impôt sur le revenu avec 14 tranches et un taux maximum de 65 % ; de rendre la CSG progressive, avec, là aussi, 14 tranches ; d’augmenter les droits de succession sur les plus hauts patrimoines, avec un taux de 100 % au-delà de 12 millions d’euros ; d’augmenter la TVA sur les produits de luxe ; de rendre la taxe foncière progressive pour que « chacun paie à hauteur de son patrimoine réel ».

Alors, ces électeurs LFI réclament-ils de taxer davantage des riches tout en voulant être riches ? Non, ils veulent appauvrir les riches tant qu’eux-mêmes ne sont pas devenus riches. En fait, ce ne sont que des envieux !

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

6 commentaires

PIERROT 30 septembre 2023 - 6:43

N’est-ce pas rassurant au contraire ce type de raisonnement ?
Nous allons tous dans la même direction, vouloir détenir plus de choses.
Ne faudrait-il pas mettre sur un même niveau les différentes richesses ?
Richesse intellectuelle, richesse spirituelle, richesse sportive, richesse financière, . . . ?

Répondre
Teulade 30 septembre 2023 - 7:23

Que dire de ces gens la. Regarder l assemblée nationale faut il rire ou bien pleuré ? Qui peut voter pour ces gens .Je suis q une employée de bas étage , il ne me font pas rêver avec leur discours ni queue ni tête

Répondre
Mathieu Réau 30 septembre 2023 - 2:56

Cela n’a rien de surprenant : nous aimerions tous être riches. Regardez combien de gens jouent au Loto…
La haine des riches en France (et ailleurs dans le monde, soit dit en passant), ce n’est bien entendu que de la jalousie. De la jalousie que l’on n’ose pas assumer publiquement.
Qui crie « À bas les riches » crie, implicitement, « Qu’on lui prenne tout ce qu’il a pour me le donner ». N’est-ce pas ce que crie La France Insoumise à longueur de temps ?…

Répondre
maujo 30 septembre 2023 - 4:54

Quelqu’un à écrit, Les Français (LFI) n’aiment pas les riches mais voudraient bien le de venir
Les français aiment les pauvres, mais personne ne veut le devenir.

Répondre
Lermant 30 septembre 2023 - 6:07

Honnêtement, aligner la fiscalité du capital sur le travail serait le rêve :
– Les dividendes seraient, comme les salaires déduits, de l’impôt sur les bénéfices et donc, les entreprise pourrait en verser 25% de plus,
– la CSG/CRDS passerait de 17,2% (flat tax) à 9,7% (sur les salaires)
– Le barème d’impôts sur le revenu est relevé de l’inflation afin qu’un salarié ayant été augmenté de l’inflation ne paie pas plus d’impôts. En transposant ce principe au capital, un revenu ou une plus-value à hauteur de l’inflation ne serait plus imposée.

Répondre
AlainD 2 octobre 2023 - 8:50

Pour Mélenchon qui n’est pas à une ânerie près, ce qui est accumulé c’est ce qu’on a pris aux autres Ah mais alors à qui a t il pris ce que lui-même a accumulé ? Car ce chef de secte est loin d’être pauvre et je ne crois pas que c’est grâce à une vie de dur labeur. N’oublions pas que ce monsieur voyage en classe affaires histoire de ne pas se caser le dos en classe éco ! La gauche n’aime pas les riches, voyez dans le même genre un Hollande qui déclarait ouvertement qu’en gagnant 4.000 € mensuels on était un riche… Cet homme ne doit pas s’aimer beaucoup quand on sait combien lui rapportent ses différentes retraites et que l’on connaît son patrimoine… L’article termine par le mot juste : ce sont des envieux ces gens qui n’aiment pas les riches, mais qu’ont ils fait pour le devenir ??

Répondre