Accueil » Le progrès selon la gauche

Le progrès selon la gauche

par Nicolas Lecaussin

Tout le monde le sait. La gauche est progressiste et la droite est conservatrice (dans le « mauvais » sens du terme). Mais lorsqu’il s’agit de chercher des traces du progressisme de gauche, la mission s’annonce très ardue. On tombe plutôt sur des exemples contraires. Lors du discours d’investiture à l’Elysée, François Hollande n’a même pas mentionné son prédécesseur alors que n’importe quel autre politique l’aurait fait.

On se souvient de l’hommage – excessif – de Jacques Chirac à Mitterrand. La droite « conservatrice » dirigée par Sarkozy a pratiqué l’ouverture en 2007, la gauche « progressiste » rejettent tous ses adversaires et fonctionne de manière clanique. Le nouveau président s’est entouré de tous les courants de la gauche, même les plus rétrogrades. Les nominations (directeurs de cabinet, conseillers…) reflètent très bien l’envie de changement de la gauche : des énarques en majorité et des individus issus presque exclusivement de la fonction publique. Pour couronner le tout, un ministère du redressement productif inspiré de la belle période soviétique a été créé. C’est ce qu’on appelle le progrès selon la gauche.

You may also like

Laissez un commentaire