Accueil » Le fisc contre les Français

Le fisc contre les Français

par Nicolas Lecaussin

Le rapport de la Cour des Comptes concernant la fusion des impôts et du Trésor public que vient de dévoiler le journal Le Parisien (21 février) confirme ce qu’on savait : le monde des impôts est notre ennemi. « Réformé » depuis 2007, cette administration gigantesque (environ 180 000 fonctionnaires) reste une citadelle qui consacre ses activités à écraser l’activité économique. Ce ne sont pas les quelques dysfonctionnements ridicules (informatique inadaptée, déplacements évitables, mauvaises réponses au téléphone…) révélés par la Cour des Comptes qui importent mais les pouvoirs énormes dont dispose cette administration. Elle a le monopole des statistiques économiques et fiscales et elle est juge et partie lors des différends avec les contribuables. Si celui-ci conteste, c’est le même service qui décide du bien fondé de la contestation ! Plus encore – on l’oublie trop souvent – le contrôleur doit faire du chiffre sur le dos des contribuables. Et en fonction des résultats, il augmente sa rémunération avec des primes. Redresser la France c’est aussi changer de fond en comble ce ministère. Les Suédois n’ont plus que 400 fonctionnaires. Les services des impôts ont été confiés au privé.

Le rapport de la Cour des Comptes concernant la fusion des impôts et du Trésor public que vient de dévoiler le journal Le Parisien (21 février) confirme ce qu’on savait : le monde des impôts est notre ennemi. « Réformé » depuis 2007, cette administration gigantesque (environ 180 000 fonctionnaires) reste une citadelle qui consacre ses activités à écraser l’activité économique. Ce ne sont pas les quelques dysfonctionnements ridicules (informatique inadaptée, déplacements évitables, mauvaises réponses au téléphone…) révélés par la Cour des Comptes qui importent mais les pouvoirs énormes dont dispose cette administration. Elle a le monopole des statistiques économiques et fiscales et elle est juge et partie lors des différends avec les contribuables. Si celui-ci conteste, c’est le même service qui décide du bien fondé de la contestation ! Plus encore – on l’oublie trop souvent – le contrôleur doit faire du chiffre sur le dos des contribuables. Et en fonction des résultats, il augmente sa rémunération avec des primes. Redresser la France c’est aussi changer de fond en comble ce ministère. Les Suédois n’ont plus que 400 fonctionnaires. Les services des impôts ont été confiés au privé.

You may also like

Laissez un commentaire