Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le négationnisme communiste est accepté, pas le climato-scepticisme

Le négationnisme communiste est accepté, pas le climato-scepticisme

par
1 563 vues

Il y a quelques jours, l’IREF a publié un article sur l’initiative d’un groupe transpartisan d’élus qui souhaite déposer une proposition de loi « relative au traitement médiatique des enjeux environnementaux ». Le but serait de censurer dans tous les médias la parole « climatosceptique ». Dans Le Figaro Magazine, la journaliste Judith Waintraub commente sur une page entière cette proposition relevant d’un état d’esprit inquiétant, qui accréditerait l’idée que « la liberté de la presse s’arrête là où commence la lutte contre le dérèglement climatique. ». En effet, si cette loi est adoptée, on ne pourra plus émettre une critique, même argumentée, à l’égard des théories sur les changements climatiques.

Il ne s’agit pas de nier ce que disent de très nombreux scientifiques mais seulement d’émettre quelques interrogations, comme le fait par exemple Steven Koonin, un scientifique reconnu qui, sans aucun dogmatisme et données à l’appui, plaide pour plus de nuances. Selon lui, il existe encore de nombreuses incertitudes sur l’évolution du climat et l’alarmisme actuel est exagéré. Sera-t-il censuré par les médias ? Avec cette  loi, oui, sans aucun doute. Ce sera une loi qui censure et qui punit.

Elle a été inspirée par l’Institut Rousseau dont le directeur, Nicolas Dufrêne, s’indigne dans Le Fig Mag. : « Accepterait-on que quelqu’un vienne affirmer sur un plateau qu’une tisane peut guérir du cancer? ». Drôle de comparaison. Le postulat tisane contre le cancer, c’est de la charlatanerie ; le constat que la planète a déjà connu des changements climatiques au cours de son histoire, c’est un fait scientifique.

Autre comparaison. Ceux qui contestent l’imminence, la gravité des conséquences d’un réchauffement climatique dont on ne connaît encore ni la cadence ni les effets sur la Terre et sur les humains, doivent donc être censurés. Ceux qui admirent un régime qui a, cela n’est que trop avéré, tué environ 100 millions de personnes, peuvent s’exprimer en toute liberté. Nous voulons parler du communisme, destructeur à grande échelle de l’humanité. Il existe même encore, en France, un parti qui s’en réclame et cela ne pose aucun problème de conscience, ni a à ses membres et zélateurs, ni aux médias qui les invitent et les laissent exprimer librement leurs opinions marxistes. Tout le monde l’accepte depuis des années alors que l’on connaît parfaitement ses crimes. Par contre, le climato scepticisme serait banni et pourrait être puni par la loi ? Ce serait déjà du totalitarisme.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

9 commentaires

Oncpicsou 25 septembre 2023 - 7:03

Hallucinant !
1- Vérifier si la liberté d’expression, base de la démocratie, n’est pas garantie par la constitution.
2 – Faire voter une loi sanctionnant sévèrement tout citoyen proposant de la limiter.

Répondre
nanard 25 septembre 2023 - 7:23

Avant que les orwelliens soient au pouvoir, j’en profite pour redire : la transition énergétique ressemble terriblement à « la campagne des quatre nuisibles » (revoir l’histoire de Mao) : que des solutions technologiques plus énergivores, avec moins de densité énergétique, avec des effets sur la basse atmosphère ignorés… Notre soleil est si puissant qu’il a fait disparaitre les nuages sur Neptune, pourtant au fin fond de notre système solaire (les curieux iront voir les articles consacrés à cette observation.) Alors sur notre bonne vieille terre, on est surement arrosé « grave ». Heureusement la Nasa fait des observations et des calculs, mais la climatologie onusienne, utilise une valeur qui est sept fois l’observation constatée… quant aux éruptions volcaniques majeures, elles sont considérées comme négligeable, alors que les effets sont encore mal mesurés, la dernière en date nous en a encore beaucoup appris (Hunga Tonga, janvier 2022). Dans la guerre économique mondiale, nos dirigeants européens sont aveuglés et obnubilés par la doxa écolo et nous allons nous tirer des balles dans le pied, avec des dépenses inutiles…. qui vont plomber nos économies et dégrader les conditions de vie des citoyens ! A quand un réveil ?

Répondre
Picot 25 septembre 2023 - 9:57

Et oui, à présent on nous impose, entre autres choses, le petit Livre Rouge du changement climatique. Pas d’accord? Tant pis, on vous enlèvera quand même votre voiture à moteur thermique et vous mangerez des insectes, les vaches et autres ruminants générant des gaz à effet de serre en grande quantité, c’est bien connu.

Répondre
CLEMENT 25 septembre 2023 - 3:15

Bien qu’étant un jeune soixantenaire, je ne me souviens pas avoir jamais vécu une telle pression pour éradiquer notre liberté de pensée et de nous exprimer ! C’est vraiment de pire en pire, et ils se font la courte échelle avec l’Union européenne en plus…

Répondre
Gerard 25 septembre 2023 - 3:32

La fanatisme du culte du Climate Change se fonde sur la terreur médiatisée de fin du monde si nous ne réalisons pas des transformation brutales, voir un suicide de décroissance.

Le rapport de l’IPCC qui fait référence mondiale n’est pas aussi débile, il présente aussi ses limitations, la sensibilité de ses modèles et la difficulté de descendre au niveau régional.

Il est donc extrêmement dangereux de laisser les politiciens avec leur Merdia, la liberté d’imposer un seul narratif pour décider n’importe quoi.
En rappelant que les Politiciens sont les premiers fauteurs de troubles mondiaux depuis 2020 en expérimentant de telles mesures que ce soit contre la pandémie ou la guerre en Ukraine….que des échecs.

Le Climate Change est un constat, mais les réponses à ce challenge sont infinies!

Pour ma part, une lutte extrémiste contre la hausse du CO2 est secondaire, voire même totalement irréaliste avec l’Asie. Le principal objectif devrait être l’adaptation aux extrêmes climatiques qu’aucun politicien ne pourra éviter.

Pour cela il faut plus d’énergie et ne pas suivre le très mauvais exemple de l’Allemagne.

Répondre
Dudufe 26 septembre 2023 - 10:48

Si les banquises de l’ère glaciaire ont fondu c’est sur que c’est à cause de l’activité humaine !

Répondre
moro 1 octobre 2023 - 8:44

On ne voit pas très bien ce que vient faire la comparaison avec le ‘négationisme’ communiste. Le négationnisme, c’est nier la réalité, vous revendiquez de nier la réalité du changement climatique ?

Répondre
Nicolas Lecaussin 1 octobre 2023 - 4:26

Merci de relire l’article. On tolère le négationnisme communiste (le communisme qui a quand même fait plus de 100 millions d emorts et a détruit des pays entiers) mais on veut empêcher des voix qui critiquent l’alarmisme climatique (pas le changement climatique)
NL

Répondre
Jean-Pierre Bardinet 22 octobre 2023 - 11:28

Il y a quelques années, une analyse très fine des carottes de glace de Vostok (publication de Pascal Richet) confirmait que ce sont les variations des températures qui pilotent, avec retard, les variations du CO2 atmosphérique, jamais l’inverse. Si cela était vrai dans le passé, il n’y a aucune raison pour que l’inverse soit vrai de nos jours. Donc le CO2, quelle que soit sa source, n’a aucun effet mesurable sur la température. Comme cette publication est un tsunami pour l’idéologie de l’écologisme, son accès a rapidement été supprimé par les gardiens du dogme GIECquien, ce qui confirme que le GIEC nous roule dans la farine, et que ceux qui profitent de son idéologie (ONU, OMM, UE, politiques, écologistes politiques, promoteurs des EnR intermittentes, médias subventionnés, …) ne peuvent accepter de voir tuer la poule aux œufs d’or et ils ont une trouille bleue que leurs mensonges soient étalés au grand jour.

Répondre