Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » La déclaration fiscale unique en cas d’union libre, la dernière trouvaille du candidat Macron

La déclaration fiscale unique en cas d’union libre, la dernière trouvaille du candidat Macron

par
116 vues

Les impôts étant trop élevés en France, Emmanuel Macron propose une nouvelle idée pour les baisser dans le cadre d’un second mandat : permettre aux couples en union libre de les payer ensemble. De quoi permettre aux sept à huit millions de Français dans cette situation de payer moins d’impôts, grâce à une mesure pour le moment réservée aux couples mariés et pacsés. L’équipe de campagne d’Emmanuel Macron précise que le système fiscal n’est aujourd’hui “pas adapté à la société”. On ne demande pourtant pas aux couples, pour bénéficier d’une baisse d’impôts, de se marier à l’église en robe immaculée et queue de pie. Les baisses d’impôts sont, en France, liées à des engagements financiers légaux pris par les conjoints qui, lorsqu’ils se marient civilement ou se pacsent, se promettent une aide matérielle réciproque. Autrement dit, les dépenses des deux parties étant liées, les impôts le sont aussi.

Les couples en union libre décident de ne rien se devoir légalement. C’est un choix qui les regarde. En revanche, s’ils ne souhaitent pas faire interférer l’Etat dans leur relation, de quel droit lui demanderaient-ils d’en tenir compte pour moins les imposer ? Outre ce paradoxe, le contrat juridique entre deux personnes est une donnée objective, facile à vérifier. Comment décide-t-on qu’une union libre donne légitimement droit à une baisse d’impôt ? Faudra-t-il vivre avec la personne ? La fréquenter depuis un temps donné ? Faudra-t-il respecter un temps de célibat entre deux relations, ou pourra-t-on enchaîner les relations pour des raisons fiscales ? Les services des impôts s’assureront-ils que les deux conjoints déclarés ne sont pas de la même famille ? Autant de questions à laquelle la réponse sera probablement non, à moins d’accepter une enquête intrusive sans doute plus désagréable que le mariage ou le pacs. Une proposition qui va à rebours de celle que le candidat Macron faisait en 2017 et qui consistait à permettre aux couples d’individualiser leur impôt sur le revenu, là aussi pour faire baisser la pression fiscale.

Si le candidat Macron veut vraiment rendre du pouvoir d’achat aux Français, le plus simple est encore de baisser les impôts.

Vous pouvez aussi aimer

6 commentaires

Fasquelle lavoine jm 22 mars 2022 - 7:25

C’est vraiment un fout la merde !ya pas des choses plus importantes à régler. Je vais me mettre en couple avec mon voisin ou mon cousin ou mon…..encore une façon de broder pour nous prouver son incompétence. Les fonctionnaires des impôts vont bien s amuser ou ça finira comme les retraités de 120ans…..

Répondre
Verdun 22 mars 2022 - 7:35

En même temps EDF, Intel aujourd’hui et demain ? En réalité c’est la solidarité dans la misère.

Bien à vous

Répondre
Astérix 22 mars 2022 - 8:50

Mais Adélaïde, comment voulez-vous qu’un énarcotechnocrate socialiste (pléonasme) baisse les impôts et les taxes.
Il va imaginer des stratagèmes hallucinants, comme pour les carburants, alors que comme vous le précisez il suffirait de baisser l’impôt et les taxes.
Ces gens là ont l’esprit tordu et sont donc irrécupérables !

Répondre
montesquieu 22 mars 2022 - 9:55

les concubins retraités verront-ils l’abattement sur leur retraite plafonné par couple comme les pauvres « mariés » ou per capita comme l’équité le devrait?
Ils devront réfléchir avant de dire merci à notre génie national!

Répondre
Obeguyx 22 mars 2022 - 10:09

Là, on voit toute la stupidité, voire la crétinerie du projet. Un mille feuilles dans le mille feuilles, il fallait le trouver. Ca justifiera certainement quelques dizaines de milliers de fonctionnaires en plus. Pauvre France et dire que cet ado pas fini va être réélu !!

Répondre
Gérard Koerckel 22 mars 2022 - 1:40

Tous les candidats sans exception proposent de baisser un ou des impôts 1en fonction des intérêts qu’ils y trouvent, aucun ne propose de baisser les dépenses, sauf Pecresse, certains même proposent de les augmenter. Comme on a déjà 150 milliards de déficit c’est voué à l’échec et n’a donc aucune chance d’aboutir. Les français, sauf quelques militants aveuglés, qui ne sont pas des demeurés incrédules le savent. Quelques uns iront quand même voter mais sans conviction, beaucoup d’autres iront à la pèche. Ça nous donnera l’occasion d’avoir des analyses très brillantes et documentées sur ce phénomène antidémocratique qu’est le désintérêt croissant des français pour la politique et nous auront d’ici 1 ans des manifestations/révoltes et autres contre ce système absurde et sans vision de la gestion de ce pays. Vive la France.

Répondre

Laissez un commentaire