Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’intolérance religieuse se propage

L’intolérance religieuse se propage

par
73 vues

Généralement les religions asiatiques, du bouddhisme au confucianisme en passant par l’hindouisme, sont considérées comme des sagesses personnelles paisibles. L’islam est plus intolérant en refusant à ses adeptes d’apostasier, c’est-à-dire de changer de religion. Malheureusement, l’indouisme tend désormais à cet égard à plagier l’islam qu’il combat par ailleurs sans merci en Inde. Près d’une dizaine d’état indiens ont mis en place des lois anti-conversions qui attentent à la liberté religieuse et à la vie privée. Ces lois permettent aux autorités d’inciter les membres de diverses organisations hindoues, souvent proches du parti nationaliste au pouvoir de Narendra Modi, à attaquer les chrétiens.

L’Inde connaît une importante recrudescence des violences anti-chrétiennes. Durant les dix premiers mois de l’année 2021, plus de 300 attaques y ont été perpétrées contre des chrétiens et leurs lieux de culte. Ces violences prennent désormais prétexte de ces lois qui criminalisent les conversions et les mariages interreligieux. Pourtant les chrétiens ne représentent que 2,3% de la population qui pratique l’hindouisme à 80%.
Il est toujours dangereux et liberticide de confondre les pouvoirs temporels et religieux !

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

Obeguyx 3 janvier 2022 - 10:42

L’intolérance religieuse se propage
La laïcité est le seul rempart aux excès du religieux. Et n’oubliez JAMAIS qu’une religion est une SECTE qui a réussi. D’ailleurs la confusion est désormais installée, puisque bien des sectes sont présentées aujourd’hui comme des religions. Et enfin, nous avons un bel exemple planétaire : c’est la scientologie. Méditez, méditez…

Répondre
ambelouis 3 janvier 2022 - 11:09

L’intolérance religieuse se propage
Qu’est-ce qu’une religion ?
Qui a créé les religions ?
A qui servent les religions ? / Pourquoi et pour qui les religions ?
Autant de questions et autant de réponses les plus interprétatives selon les cultures et comportements à travers l’Histoire.
De fait les religions paraissent combler un vide de l’homme dans son appartenance à lui-même aussi fait il appel à une « divinité spirituelle » de laquelle il fonde ses espoirs tout en le préservant du conjoncturel imposé aux vivants….
Ainsi la réponse circonstancielle trouve sa réponse dans la création et l’animation du « mystère »… » de l’insaisissable »… du virtuel enfoui dans une « foi » purement mystique et donc intellectuelle….en l’imposant comme une CROYANCE absolue qu’il faut vénérer et honorer.
Mais dans les faits, ces « Textes » de références, tels le Coran, La Bible et les multiples évangiles, La Thora, les écrits Bouddhistes… Ne sont que des consignes de comportements écrits par des « savants-philosophes, captés des des hommes de pouvoir politique pour endormir, endoctriner et soumettre leurs peuples au nom de Dieu, créature virtuelle céleste, représentant l’ordre et la sagesse….
A ce jour personne n’est revenu de sa tombe pour témoigner du contraire aussi la religion trouve sa place dans le terrestre sans autres références que ce qui est enseigné ou endoctriné pour satisfaire la crédulité individuelle alimenté par les « puissants » qui utilisent l’arme de la religion, pour diriger au nom du tout puissant : Dieu, incontestable encore aujourd’hui….
Ainsi va le monde des croyants dans ce monde matérialiste de toutes natures et origines et les athées qui trouvent leurs espaces de vie dans leurs propres logiques au nom de leurs libertés et indépendances….
Tel est mon point de vue, sans me sentir coupable d’innocence

Répondre
de naurois Sixtine 3 janvier 2022 - 4:15

L’intolérance religieuse se propage
En réponse à Ambelouis: La question des croyances spirituelles est par définition du registre de la conviction et pas de la preuve. Dans ce contexte on n’a rien trouvé mieux que de concéder à l’autre la possibilité de l’espoir si l’on se refuse à envisager toute forme d’Espérance pour des raisons de rationalité. A partir de là tout argument de part et d’autre est fallacieux. Les registres des discours sont trop décalés pour qu’il y ait le moins d’espace commun. Ne nous reste à chacun, croyant ou incroyant, que l’humilité. En avez-vous en réserve M Ambelouis? cela est utile.

Répondre

Laissez un commentaire