Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les BRICS : une organisation disparate et liberticide

Les BRICS : une organisation disparate et liberticide

par
1 816 vues
A l’origine, les BRICS avaient vocation à réunir des pays peu développés mais en forte ascension pour leur permettre de peser au niveau mondial. Depuis 2011 cinq pays en étaient membres : le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Fin août, ils ont élargi leur organisation à l’Iran, l’Argentine, l’Egypte, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et l’Ethiopie. Comptant ainsi en leur sein trois des cinq pays les plus étendus du monde et les deux pays les plus peuplés, les BRICS représentent 46% de la population mondiale et 36% du PIB.

Mais désormais cette alliance disparate apparaît surtout comme le camp des pays opposés aux valeurs occidentales. Il s’agit d’un rassemblement de pays totalitaires (Chine, Iran), despotiques (Russie, Egypte, Arabie saoudite) ou pour le moins intolérants (Inde) et étatistes, populistes sinon collectivistes. La corruption y règne, le public et le privé se mélangent volontiers pour le profit d’une minorité, la démocratie n’y a guère de droits et les libertés essentielles n’y sont pas respectées.

Bien sûr la Chine en témoigne le mieux avec sa répression sauvage du Xinjiang et son système méthodique de coercition mis en place par le gouvernement à l’encontre des minorités religieuses et de tous les adeptes de la liberté. La Russie gouverne par la terreur, empoisonne ses opposants, tue les journalistes et préfère détruire ses anciens vassaux soviétiques (Géorgie, Ukraine…) plutôt que de les voir devenir plus développés qu’elle… L’Inde pratique un nationalisme exacerbé tandis que l’Iran et l’Arabie saoudite asservissent leurs populations à une loi de Dieu qui sert celle de leurs maîtres. Parmi bien d’autres, un enseignant retraité vient d’être condamné à mort au royaume des Saoud pour des tweets critiques du pouvoir ! Le général Sissi règne depuis 10 ans en dictateur sur l’Egypte et si sa fermeté a l’avantage de réduire l’islamisme, elle s’étend à toute la société dans le pays dont l’économie vacille. L’Afrique du Sud se détruit dans la corruption et dans son racisme à l’envers qui fait fuir les blancs et l’appauvrit. Au Brésil, Lula s’est fait réélire alors que ses condamnations pour corruption n’ont été levées que pour vice de forme. Dans l’Argentine populiste des péronistes, l’ancienne présidente Cristina Kirchner a été condamnée pour « administration frauduleuse » au préjudice de l’Etat, mais elle parade encore. Enfin l’Ethiopie et les EAU restent attachés à des autoritarismes respectivement ethnique et religieux.

Certains de ces pays sont plus riches que d’autres, surtout quand ils ont du pétrole, mais leur développement est toujours freiné par la domination de l’Etat et la limitation des libertés qui entravent la créativité personnelle et les échanges économiques autant que scientifiques et culturels dont le progrès est toujours le fruit. Plus encore que les autres BRICS, la Chine paye d’ailleurs aujourd’hui, dans une descente économique aux enfers, des années de contrôle, et donc d’abaissement, de la société.

A cet égard, en s’enfermant dans une posture anti-occidentale, les BRICS resteront handicapés. Car jusqu’à présent il reste vrai que c’est la liberté et l’ouverture de la société autant que la concurrence des idées et des biens qui ont permis, en Occident d’abord, mais ensuite dans certains pays d’Asie ou d’Amérique du Sud, la sortie de la pauvreté. Ce sont tout en même temps, l’état de droit, la démocratie, sous des formes diverses, et le marché qui ont produit un incroyable essor intellectuel et moral autant qu’économique.

Cependant il ne faut pas négliger la force des despotismes qui monopolisent les moyens de la société au profit de l’Etat et de ses ambitions fallacieuses. Le monde libre doit veiller à conserver ses constituants. A les perdre, il s’enlisera à son tour dans les marais des sociétés fermées. Le projet du Danemark d’interdire les autodafés du Coran, c’est-à-dire de criminaliser le blasphème ou le sacrilège, est le signe de cette soumission à un despotisme extérieur.

Les BRICS s’unissent pour déstabiliser notre civilisation et faire prévaloir leur mode de fonctionnement autoritaire. C’est leur droit, comme c’est le nôtre de le refuser et de continuer de penser que malgré tous les défauts des régimes libéraux, ils ne sont les pires qu’à l’exception de tous les autres. Ne serait-ce que parce qu’ils sont les seuls où le débat reste possible. Non seulement il ne faut pas ignorer le danger du projet des BRICS d’imposer des modèles mortifères de vie et de développement, encore moins s’y abandonner, mais il faut y résister en étant fier de notre modèle de société ouverte et en la fortifiant par le respect de ses règles constitutives de liberté, responsabilité, dignité et propriété.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

17 commentaires

Edouard 11 septembre 2023 - 5:38

Relire « La société ouverte et ses ennemis » de K. Popper. Nous y sommes !

Répondre
Osho 11 septembre 2023 - 7:05

Un tantinet exagéré de la part d’un auteur qui a magnifiquement décrit notre société dans: « POURQUOI JE VAIS QUITTER LA FRANCE ». Pour aller où, puisqu’ailleurs tout semble pourri….

Répondre
Jacques Baudouin 11 septembre 2023 - 7:48

Désolé, il n’y a rien de plus mortifère que de sous-estimer et de mépriser ses adversaires !

Répondre
COURTOUX bruno 11 septembre 2023 - 9:42

Vous avez raison, mais a contrario parer l’occident de toutes les vertus est aussi erroné que ce que vous reprochez aux Brics. Nous aussi avons notre corruption, nos totalitarismes et pour le dire vite on peut aussi prendre une balle perdue .
Si ces gens se rassemblent c’est qu’ils ne veulent pas de nos LGBT et du wokisme, on peut les comprendre, ils ne veulent pas que seul les US décide de la guerre ou pas la guerre, ils ne veulent pas du dollar extraterritorial.
qui pourrait les blamer????

Répondre
Jacques Baudouin 17 septembre 2023 - 7:53

« Ces gens » voient que l’occident est en train de se détruire et que la démocratie est devenue un accélérateur de sa destruction. « Qui pourrait les blâmer » ? Certainement pas les pays occidentaux dont certains sont devenus aussi corrompus que ceux qu’ils critiquent !

Répondre
Nicolas Lecaussin 18 septembre 2023 - 6:17

faut pas exagérer non plus…

Répondre
CLEMENT 11 septembre 2023 - 10:33

Mais de quelle civilisation occidentale parlez vous ? Ouvrez les yeux, notre modèle occidental est devenu un repoussoir… C’est de ça dont il conviendrait de parler pour « tenter » d’y remédier ! Avant de regardez la paille dans l’oeil du voisin, regarde la poutre dans ton oeil…

Répondre
Nicolas Lecaussin 11 septembre 2023 - 1:02

Repoussoir pour qui ??? Tout le monde veut aller en Occident ! L’Amérique est obligée de construire un mur à ses frontières ! Je ne connais pas grand monde qui veut aller vivre en Corée du Nord, en Russie ou en Chine !

Répondre
moro 17 septembre 2023 - 9:58

Tout n’est pas dans tout et ce n’est pas réciproque ! Pensée à voix unique, où es-tu ? Comme il est confortable de pointer son voisin pour détourner de ses propres turpitudes ! Mais, cher monsieur, votre chère Amérique est au bord de la guerre civile, nous dit-on, et la cancel culture est bien une entreprise de destruction de vos chères « valeurs » ? Un peu de dialectique dans vos propos, ou mieux de dialogique…

Répondre
Nicolas Lecaussin 18 septembre 2023 - 6:14

On combat le wokisme, l’islamisme, le poutinisme et la dictature chinoise ! La preuve tous nos articles ! On ne choisit pas entre la peste et le choléra ! Justement, pas de pensée unique (il suffit de regarder nos derniers articles…)
Cordialement,
NL

Répondre
moro 17 septembre 2023 - 9:58

Bien d’accord…

Répondre
Gilles Vedun 11 septembre 2023 - 11:47

Il serait intéressant de connaître l’ampleur de leurs échanges commerciaux passés et présents avec des firmes ou des pays occidentaux.
Si l’occident et notamment ses leader ne donnait pas autant de grain à moudre à ces pays, ils ne seraient pas une menace mais simplement des pays en voie de développement. Dans la guerre économique capitaliste et culturelleui se joue ils veulent leur part du gâteau et bientôt la plus belle ; quoi de plus naturel ? Comme ans ces pays, nous savons qu’en Occident, lorsque les libertés ou la démocratie entrent le marché,elles sont rapidement mises de côté ; chacun devrait d’abord balayer devant sa porte..

Bien à vous

Répondre
COURTOUX bruno 11 septembre 2023 - 3:30

apparemment on n’aime pas la contradiction….chez l’Iref….bon ok..

Répondre
Nicolas Lecaussin 11 septembre 2023 - 3:35

Seulement si elle est argumentée.
Cordialement,
NL

Répondre
Edouard 11 septembre 2023 - 6:54

Notre civilisation occidentale est porteuse de valeurs qui prétendent avec raison à l’universalité. C’est peut-être lorsque nos sociétés auront cédé par lassitude ou lâcheté aux coups de butoir des ennemis de la liberté que nos enfants ou petits-enfants réaliseront la perte : ce sera vraisemblablement trop tard.
Aujoird’hui, l’IREF est l’un des rares médias indépendants à nous avertir des dangers qui nous menacent. Souhaitons-lui longue vie et courage à ses promoteurs / rédacteurs que nous lisons avec grand intérêt.

Répondre
moro 17 septembre 2023 - 9:50

Décidemment, de plus en plus idéologique ce site ! Et vous ne supportez pas les critiques ! Il est vrai que pourfendre les dictatures et défendre Pinochet ne vous gêne pas. Au lieu de donner des leçons de démocatie au monde entier, vous devriez vous attaquer à ce qui mine notre civilisation : le wokisme, la théorie du genre, la cancel culture…

Répondre
Nicolas Lecaussin 18 septembre 2023 - 6:15

on le fait aussi ! Et Poutine, la dictature chinoise, Iran sont aussi des ennemis de notre civilisation !

Répondre