Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Grèves SNCF : les syndicats devraient demander la fin du statut de cheminot

Grèves SNCF : les syndicats devraient demander la fin du statut de cheminot

par
169 vues

Il y a quelques années, les agents de la SNCF faisaient grève pendant les épreuves du baccalauréat, ajoutant ainsi au stress des lycéens les soucis de transport pour les plus éloignés de leur centre d’examen. Cette fois, ce sont les Français qui partent en vacances qui voient leurs projets perturbés par des cheminots qui estiment ne pas être assez payés.

Pourtant, la Cour des comptes soutient que les salaires nets moyens des ouvriers et employés sont significativement plus élevés à la SNCF que dans le secteur privé et la fonction publique. Elle affirme aussi que la SNCF n’a que “peu de leviers pour récompenser le mérite”, les syndicats défendant bec et ongle la rémunération à l’ancienneté qui n’encourage pas à se démener pour son entreprise.

Les cheminots oublient aussi de mentionner tous les avantages dont ils bénéficient : médecine de ville gratuite, œuvres sociales généreuses, « facilités de circulation », logement à loyer préférentiel pour de nombreux agents, durée annuelle de travail réduite, retraites avantageuses, etc. Tout cela empêche la SNCF d’être compétitive, donc de gagner plus et d’augmenter les salaires.

Les revalorisations demandées par les syndicats ne tiennent aucun compte des contribuables et des clients qui les financent et font fi de l’avenir de l’entreprise. L’Etat verse chaque année plus de 12 milliards d’euros à cette entreprise  dispendieuse, tout cela pour un service qui, lorsqu’il n’est pas en grève, est encore loin d’être satisfaisant. Quelle logique y a-t-il à conserver un système qui ne satisfait ni les usagers, ni les cheminots, quand une vraie privatisation et une ouverture à la concurrence permettraient à ceux-ci d’être mieux payés et à ceux-là de se profiter d’un meilleur service ?

Vous pouvez aussi aimer

7 commentaires

Chaneul 9 juillet 2022 - 5:44

Article clair net et précis. Pourquoi en parle-t-on si peu ?

Répondre
MC. Pomme 9 juillet 2022 - 7:21

Ce n’est sûrement pas le gouvernement actuel qui changera quoi que ce soit. Comme les précédents, il pratique le « pas de vagues » . Mais, celui-ci à rajouter le « quoiqu’il en coûte ».
Les personnes qui composent ce gouvernement sont tellement grassement payés qu’ils feront tout pour ne pas perdre leurs avantages.

Répondre
Dudufe 9 juillet 2022 - 9:09

Parce qu’en France certains journalistes et/ou politiques ne parlent jamais de ce qui fâche !!! A part les lecteurs de l’IREF voire de l’IFRAP qui finissent par savoir des choses, lesquelles malheureusement restent inconnues du grand public.

Répondre
Emile 9 juillet 2022 - 11:04

Parce que les Vaches Sacrées ont tous les droits, meme divaguer sur les Voies , quitte a arrêter la circulation des trains –

Répondre
Obeguyx 10 juillet 2022 - 10:03

On en parle si peu parce que rien ne changera JAMAIS à la SNCF. La seule solution : mettre cette verrue en dépôt de bilan !!!

Répondre
Henri Romeuf 20 juillet 2022 - 12:14

OUI !

Répondre
AlainD 17 juillet 2022 - 8:23

Pendant ce temps, le pdg de la sncf demande 100mds d’euros au gouvernement. Quand va t on en finir avec ce bouffe-budget ?

Répondre

Laissez un commentaire