Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Glyphosate : aucun risque pour l’homme, les animaux ou l’environnement

Glyphosate : aucun risque pour l’homme, les animaux ou l’environnement

par
2 784 vues

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié le compte rendu de sa dernière évaluation sur le glyphosate ce jeudi 6 juillet 2023. La conclusion est claire : l’EFSA n’a relevé aucune zone de préoccupation critique sur le glyphosate lors de son examen collégial de l’évaluation des risques de cette substance active, que ce soit pour l’homme, les animaux ou l’environnement.

Ce feu-vert de l’EFSA rejoint les centaines d’études qui ont été faites sur l’herbicide ennemi des écologistes, et plus récemment l’évaluation de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA). En 2022, l’Agence a en effet conclu que le glyphosate ne remplissait pas les critères scientifiques pour être classé comme substance cancérogène, mutagène ou reprotoxique.

Selon Gil Rivière-Wekstein, auteur spécialisé dans les questions agricoles et environnementales, cette évaluation de l’EFSA est la plus complète et la plus robuste que l’Agence ait jamais remise. Quatre pays rapporteurs, un dossier contenant plusieurs milliers de pages, les « préoccupations » des ONG ont toutes été évaluées et les études critiques à l’encontre du « glypho » depuis 2015 ont été prises en compte.

L’année dernière, la Commission européenne avait prorogé d’un an l’autorisation de mise sur le marché de la molécule, dans l’attente de l’évaluation de l’EFSA. L’herbicide est donc homologué jusqu’au 15 décembre 2023. Ainsi, au vu de ces résultats scientifiques, il n’y a aucune raison valable, pour la France comme pour l’Union européenne, de ne pas réhomologuer le glyphosate en fin d’année. Une décision contraire marquerait définitivement l’emprise de l’idéologie écologiste réactionnaire sur la Commission européenne et le gouvernement français. Elle serait également catastrophique pour le monde agricole, déjà malmené par les nombreuses interdictions de produits phytosanitaires.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

10 commentaires

Almaviva 8 juillet 2023 - 6:50

Avec nos idéologues au pouvoir il faut s’attendre à tout !

Répondre
GNA46 8 juillet 2023 - 7:42

Voici un combat mené par les écologistes, « idiots utiles » à BAYER, laboratoire allemand qui a su recupérer cette molécule subtilisée à Monsanto (USA) qu’il a capturé en 2018, et qui la commercialisait depuis1975 sous le nom de « RoundUp », qui semble être remis en cause à juste raison. Et au-delà du fait que la France agricole qui « crève » des incohérences de ceux qui se prétendent « écologistes », si le glyphosate n’était pas à nouveau libéré, le camouflet serait énorme politiquement parlant pour l’UE et pour la France qui veut toujours laver plus propre…
Mais heureusement, ce sont les allemands qui sont à la manoeuvre… ça donne un peu d’espoir.

Répondre
Tursan 16 juillet 2023 - 10:32

Bayer n’a pas « subtilisé » le glyphosate à Monsanto: cette molécule est dans le domaine public depuis longtemps, ne rapporte plus de royalties. Les agriculteurs achètent des produits à base de glyphosate chinois, pas cher (sauf pénuries passagères), efficace, donc rentable.
S’il y a un pesticide très peu toxique, c’est bien celui-là. De plus, lorsqu’il est utilisé à bon escient, il est favorable à des pratiques agricoles durables à court, moyen et long terme: suppression du labour, couverture végétale permanente du sol, donc absence d’érosion et enrichissement du sol en matières organiques (carbonées).

Répondre
PhB 8 juillet 2023 - 9:45

Glyphosate : aucun risque pour l’homme, les animaux ou l’environnement?
Ah! Oui????
Et les insectes pollinisateurs, ils aiment ça peut-être?
PhB

Répondre
evgueniesokolof 10 juillet 2023 - 9:35

A PHB
Je ne sais pas s’ils aiment mais ils prfèrent butiner le colza traité au glyphosate plutot que la digitaire ou la setaire ….mais PHB qui ne sait pas faire la différence entre une laitue et une scarole et pense que pour fertiliser il suffit de mettre de la bouse de vache dans une corne du même animal et de l’exposer aux rayons bienfaisants des astres comme le préconisait un barjot autrichien nommé Steiner devrait se consoler: grâce au purin d’ortie qui guérit même le cancer du pissenlit les abeilles peuvent même butiner les bouses de vache et ainsi polliniser les haricots….
Autrefois il y avait les alchmistes, maintenant on a les alfumistes

Répondre
PhB 16 juillet 2023 - 6:55

As-tu au moins un jardin cultivé comme moi.
Avant de dire n’importe quoi je t’invite à venir chez moi où dans mon potager, j’ai récolté aussi mon blé en avance cette année: fin juin.
Le carré n’est pas grand mais me fournit un kg de grains. Ce blé je le mélange avec de l’épeautre et du blé du commerce, tous deux en T150 et confectionne du pain de temps à autres
Je peux t’envoyer des photos si tu me communique un lien.
Les aubergines et tomates (elles sous un abris pour les protéger des grosses saucées très occasionnelles en ce moment) sont déjà dans le jardin depuis mai.
J’y ai planté récemment mes concombres, qui étaient dans des grands pots sur la terrasse (40m²).
Les salades sont également sur la terrasse dans des grands pots.
En ce moment, j’ai de la laitue, de la frisée et de la feuille de chêne. Je me procure les plants chez l’horticulteur du coin pour 0,20€ le plan.
J’ai déjà récolté une dizaine de salades sans engrais chimiques et trois aubergines. Les courgettes sont encore en fleurs mais un des pieds est entrain de faire deux fruits.
Avec la chaleur la terre étant très dure, limaces et escargots sont absents.
J’ai récolté les cerises il y a un peu plus d’un mois, mirabelles et quetsches commencent à grossir.
Les deux palmettes de Bonne Louise sont bien garnies, j’ai eu une superbe récolte de cassis cette année mais les groseilles et framboises sont plus timides.
Alors, je ne sais toujours pas faire la différence entre une laitue et une scarole?
Je t’attends de pieds ferme en Alsace, tu pourras me donner un coup de main.
Et toi as-tu au moins un coin de jardin avec des cultures (j’attends tes photos).
PhB

Répondre
CRR 16 juillet 2023 - 7:04

Les commentaires ci-dessus sont désopilants d’incohérence !!
puisque après traitement avec du glyphosate, il n’y a plus de végétaux qui poussent ! Glyphosate= herbicide total ou à large spectre. Les seules plantes qui vont résister sont celles qui ont été génétiquement modifiées pour….
puisque le glyphosate est dans le domaine public depuis les années 2000, et le plus gros fournisseur est la Chine…
puisque le Round-Up Ready vendu en France est maintenant à base d’acide pélagonique ou d’acide acétique (autrement dit vinaigre) la marque ayant été revendue…
merci pour cette remise de « pendule à l’heure » #IREF Aymeric Belaud : un billet sérieux comme toujours…

Répondre
DUGENY 16 juillet 2023 - 9:34

Je ne sais pas vraiment qui a raison dans cette affaire! Est-il possible d’avoir les voix des apiculteurs eux-mêmes! Je ne parle pas de gens qui parlent soi-disant pou eux! Mais les apiculteurs et leur syndicat, personne d’autre!
Ni vous ni PHB….

Répondre
Nicolas Lecaussin 17 juillet 2023 - 8:08

l’auteur de l’article est agriculteur…

Répondre
PhB 17 juillet 2023 - 6:47

Enfin quelqu’un de sérieux, modéré et qui s’interroge.
Mon fournisseur de miel est un « petit »* apiculteur dans l’Outre Forêt (Alsace du Nord), je lui poserai la question lors de mon prochain passage vers Wissembourg.
Si vous me laissez vos coordonnées, je pourrai vous transmettre son avis et même avec son accord, vous mettre en contact avec lui:
PhB
* Il n’en fait pas un commerce mais fourni ses proches, et mes (ex**) collègues de l’entreprise, à prix plus que correct.
** j’ai gardé le contact avec eux et lui évidemment.
f1hfo.barthelemy@free.fr

Répondre