Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Éric Monnet, directeur d’études à l’EHESS : « Il ne faut pas faire de la hausse d’impôts un tabou »

Éric Monnet, directeur d’études à l’EHESS : « Il ne faut pas faire de la hausse d’impôts un tabou »

par
141 vues

Tel était le titre de l’article des Echos du 25 septembre. Le lauréat du Prix du meilleur jeune économiste 2022 déplore le fait que le gouvernement actuel ne souhaite pas se diriger vers une hausse des impôts pour financer les dépenses publiques faramineuses qui ont explosé avec le « quoi qu’il en coûte ». Eric Monnet estime que l’épargne des ménages et des entreprises doit être orientée vers le financement de l’Etat en cas de défiance des investisseurs étrangers.

Qui plus est, pour lui, le niveau de la dette publique n’est pas inquiétant. Selon l’INSEE, à la fin du premier trimestre 2022, cette dernière s’établissait à 2 901,8 milliards €, soit 114,5% du PIB ! Un des taux les plus importants d’Europe… Le budget 2023 s’annonce d’ailleurs catastrophique avec un déficit équivalent à 54% des recettes de l’Etat et un record absolu de 270 milliards d’euros à emprunter en 2023. De même, le taux des prélèvements obligatoires s’élevait en 2020 à 47,5% du PIB, soit 6 points de plus que la moyenne européenne.

Il est incompréhensible que des économistes ne s’attardent pas sur ces chiffres et puissent considérer l’argent des citoyens comme une variable d’ajustement pour les comptes publics. M. Monnet, c’est l’Etat qu’il faut réformer, c’est l’administration qu’il faut mettre au régime, pas les Français !

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Laurent46 3 octobre 2022 - 4:12

Vous parlez de quels économistes ? ceux qui sont grassement payés par l’Etat pour faire 20h/s et qui sont en attende permanente de leur rente Républicaine jusqu’à la fin de leurs jours. Bien entendu qu’ils sont pour les taxes et dettes il ne reste que cela pour gonfler leur porte feuille. Alors allons y pillons tous les biens de ces salopards qui ont bossé dur toute leur vie durant pour payer cette grosse fainéantise Républicaine.

Répondre
Obeguyx 3 octobre 2022 - 9:49

Voilà où arrive une nation qui nomme des pseudos experts aux plus hautes fonctions. Affligeant, je n’ai pas d’autres mots. Merci Aymeric de cette communication. Quant au « Monnet », j’ai bien compris que c’est avant tout « Money » en grand serviteur de « Mickey ».

Répondre
Gérard 3 octobre 2022 - 10:51

Pleinement d’accord avec votre réponse.
On est champion du monde! … de la dépense publique, ce n’est pas un hasard.
Que dira M Monnet, en sa qualité de meilleur jeune économiste, quand la France ne trouvera plus de prêteur parce que notre dette n’est plus soutenable? Qu’il suffit d’augmenter l’impôt sur le revenu des plus riches, et de rétablir vite l’ISF. Une telle solution ne mérite ni le prix de la pertinence ni celui de l’originalité

Répondre
Golfenberg 3 octobre 2022 - 12:47

L’argent a son Bonnet, tout comme l’âne a le sien !

Répondre
AlainD 3 octobre 2022 - 9:22

Si cet homme là est le meilleur jeune économiste 2022, je me demande ce que peut être le niveau des autres… Vouloir encore augmenter les impôts, c’est bien une idée de gauche qui pense qu’il n’y a qu’à. Ce pauvre homme devrait peut être changer d’orientation.

Répondre

Laissez un commentaire