Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Encore une sortie misandre de Marine Tondelier

Encore une sortie misandre de Marine Tondelier

par
1 448 vues

La secrétaire générale d’EELV a plaidé dans le JDD pour une candidature unique à gauche (et à l’extrême gauche puisqu’elle parle des partis de la NUPES) en 2027. Mais attention, pas n’importe laquelle. En effet, à la question “quelles devraient être les caractéristiques de ce candidat commun ?”, elle a répondu “Gagner puis gouverner nécessite quelques qualités indispensables, et notamment des capacités à fédérer, à apaiser, à dialoguer. Et j’ajoute qu’en 2027, pour que l’on sorte des compétitions virilistes du passé, il serait peut-être temps de laisser sa place à une femme non ?” Parle-t-elle ici de la NUPES ou bien du candidat élu de manière générale ? En tout cas, cette sortie, d’une misandrie totalement décomplexée en ce qu’elle appelle littéralement les partis et les Français à choisir prioritairement des femmes pour la présidentielle, pointe plusieurs incohérences. Dans le premier cas, c’est risible : son camp politique (dont son parti) n’a désigné que des hommes aux deux dernières présidentielles : Mélenchon, Hamon, Roussel et Jadot. (Ah non c’est vrai il y avait Anne Hidalgo en 2022 : 1,7% des voix…) Dans le 2ème cas, c’est encore plus hypocrite de parler de “compétitions virilistes du passé” car 3 des 4 dernières présidentielles ont vu une femme présente au second tour : Ségolène Royal puis Marine Le Pen deux fois, et Madame Tondelier a préféré sans hésiter voter deux fois pour un homme, empêchant ainsi une femme d’accéder à l’Elysée.

Ce qui est grave, c’est que pour paraître féministe et plaire à l’électorat féminin, de nombreux hommes cautionnent et participent à ce discours qui conduit à de très nombreuses dérives : quotas, victimisation ou encore propagande égalitariste. Il faut dire que personne ne condamnera jamais la misandrie et aucune association ne portera plainte, car elle est vue en pratique comme du féminisme, presque comme du courage. En revanche, un procès pénal aurait immédiatement lieu à l’encontre de celui qui oserait dire qu’il préfèrerait un homme plutôt qu’une femme à l’Elysée. CQFD

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

2 commentaires

Jacques Baudouin 7 mai 2023 - 7:39

Pour parodier l’expression « Tonneau des Danaïdes », on pourrait dire que Marine est la « Tonnelière de la bêtise faite femme ». Je me demande toujours comment de tels individus peuvent avoir une audience auprès de gens ayant un tout petit peu d’intelligence !!!

Répondre
Astérix 8 mai 2023 - 1:00

Comme vous dîtes JACQUES BAUDOUIN ! il faut la parquer dans un champs afin que ses admirateurs puissent lui jeter des cacahuètes ! Une catastrophe nationale cette « pauvre fille » !

Répondre