Accueil » Plus de quotas, moins de valorisation pour les femmes

Plus de quotas, moins de valorisation pour les femmes

par Aliénor Barrière

Et c’est reparti pour un tour. L’Assemblée nationale a voté un nouveau projet de loi imposant des quotas de femmes à la direction des grandes entreprises. Une décision humiliante pour les femmes arrivées à ce type de poste par leur propre mérite, puisqu’elles seront désormais toujours suspectées d’avoir eu une promotion-quotas. Une des revendications pour le moins croustillante de ce projet de loi est la volonté de « lutter contre les biais de genre », c’est-à-dire de différencier une fonction professionnelle du sexe de celui qui en a la charge. Or il nous semble qu’imposer des personnes à certains postes (les plus hauts bien-sûr, les femmes ne sont pas des chiens) uniquement en fonction de leur sexe et de la parité qui l’instrumentalise revient précisément à faire l’inverse.

Cette sympathique obligation légale sera accompagnée de contraintes non moins sympathiques : des pénalités financières (car après tout pourquoi se priver d’une nouvelle occasion de racketter les entreprises qui ont le courage de rester dans cet enfer fiscal qu’est la France ?) et bien entendu le très libérateur système de name and shame, littéralement « nommer et blâmer », à travers la publication des écarts entre les hommes et les femmes sur le site du Ministère du Travail chaque année. A ce train-là, il y a fort à parier que les femmes soient détestées par leurs collègues masculins… Mais que deviendrait la gauche sans guerre des sexes ?

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

Laurent 17 décembre 2021 - 6:05

Plus de quotas, moins de valorisation pour les femmes
La médecine compliqué en France d’avoir accès à un médecin en cas de problème, profession majoritairement faite de femmes
Justice même problème et bien d’autres professions déjà .
Raison première le temps de travail. Ce n’est pas forcément un problème sachant que majoritairement ces femmes ont des enfants et d’autres occupations au sein d’un foyer. Ce n’est pas non plus un reproche, mais cela peut être reproché à tous ces extrémistes imbéciles qui n’ont qu’une petite vision de la société et en tête un dirigisme qui commence à dépasser les pires dictatures que le monde a déjà pu enfanter. On peut le constater dans de nombreux domaines de nos jours et cela me rappelle de période très sombres dans lesquelles la société se dirige de nos jours. La destruction de la société est à tous les niveaux et à tout instant de nos jours, les derniers dictateurs Européens doivent se retourner dans leur tombe en regardant tout ce foutoir et à entendre les mêmes meneurs les maudire à jamais. Ce sera peut-être le cas des générations futures à notre égard.

Répondre
JR 17 décembre 2021 - 11:09

Plus de quotas, moins de valorisation pour les femmes
Bonjour, si ‘état, peut taper encore un peu plus sur les entreprises, il ne s’en privera pas. A quand le quota de femme devenue homme et d’homme devenue femme ? A toutes ces femmes méritantes qui m’entourent à des postes à haute responsabilité, nous nous excusons au nom de l’idéologie bien-pensante. Gageons qu’ils ne remettent pas en place le principe de l’étoile jaune. Merci. Bien à vous.

Répondre
REEL 17 décembre 2021 - 11:57

Plus de quotas, moins de valorisation pour les femmes
il suffit !!!! depuis 1945 nous sommes des femmes libres de travailler ou de paresser !!!
nous avons eus des femmes MEDECIN AVOCATE et depuis le SATENE PROGRES nous allons de régression en régression dernière réunion européenne du CIF il y a quelques années déjà
consttat fait sur le suel ecueil ‘a travail égal salaire égal’ dégrincolage depuis que des femmes ont été en mesure d’être des battantes
nous les petites nous avons un carafons ou rien ne nous fera oublier que nous aimons NOTRE FRANCE qui n’est pua un champ de bataille pour les salaires !!!

Répondre
Obeguyx 17 décembre 2021 - 1:24

Plus de quotas, moins de valorisation pour les femmes
Staline était un gamin à côté de nos nouveaux penseurs. Là, ce n’est plus de l’incompétence, ni de la bêtise, ni de la folie, c’est du pur trotskisme. Le Français devient peu à peu un peuple de soumis nourrit à l’assistanat. Quand la bouffe n’arrivera plus la réaction viendra. En attendant : « t’as pas cent balles !!! ». Macron l’a bien compris, vous allez recevoir votre chèque (peut-être seulement si vous avez votre passe sanitaire à jour). Si ce n’est pas pour maintenant, préparez vous car y’en a déjà un tas qui n’attendent que ça.

Répondre

Laissez un commentaire