Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Emmanuel Macron demande un effort aux collectivités locales

Emmanuel Macron demande un effort aux collectivités locales

par
116 vues

Laurent Saint-Martin, le rapporteur général du budget de l’Assemblée nationale, confirme qu’Emmanuel Macron va demander un effort de 10 Mds€ aux collectivités locales.

La semaine dernière, lors de la présentation de son programme à la presse, le président de la République avait estimé le coût de celui-ci à 50 Mds€, comprenant des baisses d’impôts de 15 Mds€, dont la moitié en direction des entreprises et l’autre au bénéfice des ménages. Par ailleurs, sa trajectoire budgétaire prévoit de passer sous la barre des 3% de déficit en 2027 seulement.

S’agissant du financement de son programme, 15 Mds€ seraient économisés grâce à la réforme des retraites et au report de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans ainsi que par une nouvelle réforme de l’assurance chômage et l’atteinte du plein emploi (5% de chômeurs). Quinze autres milliards devraient être trouvés grâce à des « réformes de fonds et simplifications » (un plan de rigueur ? Nul ne peut le dire à l’heure actuelle) et 20 Mds€ en appliquant une trajectoire de réduction des coûts de fonctionnement des collectivités locales.

Devant France urbaine, l’association représentant l’ensemble des métropoles, communautés urbaines, communautés d’agglomération et grandes villes de France, Laurent Saint-Martin, député du Val-de-Marne et rapporteur général du budget de l’Assemblée nationale, a précisé que la moitié de cette somme, 10 Mds€, proviendrait de la réduction de la dépense des collectivités locales.

« Il est de bon ton que l’ensemble des fonctions publiques, l’ensemble des administrations publiques, participent à cet effort de réduction de la dépense publique » a-t-il cru bon de préciser. Un vœu pieux mais qui n’engage à rien dans la mesure ou le statut de la fonction publique locale ne devrait pas être réformé et qu’aucun dispositif de révision générale des politiques publiques, comme le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux par exemple, n’est inclus dans le programme du président candidat.

 

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

HUS 24 mars 2022 - 9:01

La suppression de la taxe d’habitation étant finalisée en 2023, nombreuses sont les communes qui vont vouloir récupérer tout ou partie de ce pouvoir d’achat redonné aux particuliers par une augmentation des taxes foncières et autres taxes et contributions locales.

Répondre
Obeguyx 24 mars 2022 - 9:28

Je me pose toujours la même question : « Comment se fait-il qu’on puisse encore parler en pourcentage dans certains cas et en €uros dans d’autres ? En fait, ça dépend comment ça arrange le narrateur. Je pense qu’il faudrait SYSTEMETIQUEMENT lier les 2. Par exemple 3 % de déficit supplémentaire à la dette sur 1900 M€ (2015) = 59M€. Les mêmes 3 % sur 3000 M€ (2022) = 90M€. C’est comme le pourcentage de taxes sur l’énergie à près de 70 %. On ne vous donne JAMAIS le chiffre en €. Lorsque le prix augmente de 30 centimes hors taxes, votre litre en fait coûte 1 € de plus. Le scandale est dans le fait que c’est l’Etat qui se gave. Alors quand il vous fait un « cadeau » de 15 centimes, il se fout du citoyen, car il reçoit encore 55 centimes de trop. Ce sont tous des escrocs, je suis écoeuré et j’irai voté quoiqu’il advienne contre Macron et peut importe si c’est Mélenchon au 2ème tour. Il faut faire sauter ce système par le vote pendant qu’il est encore temps. Sinon préparez vos mouchoirs !

Répondre
PhB 24 mars 2022 - 9:54

Oberguyx, au seconde tour Macron (sil ne passe pas déjà au premier) sera face à Marine Lepen comme d’hab.
PhB

Répondre

Laissez un commentaire