Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » La gestion des ressources humaines en entreprise coûte deux fois plus cher en France qu’en Angleterre

La gestion des ressources humaines en entreprise coûte deux fois plus cher en France qu’en Angleterre

par
189 vues
ADP est une société de conseil spécialisée dans les solutions de gestion des ressources humaines : administration des RH, paie, valorisation des talents, gestion du temps de travail, fiscalité et avantages sociaux, expatriation, etc. Créée il y a 70 ans et présente dans 140 pays, elle connaît son sujet. Aussi quand elle publie une étude sur les coûts de la fonction administration du personnel, on la lit. Et que lit-on ? Que l’administration du personnel coûte plus cher en France que partout ailleurs en Europe.

Qu’est ce que l’administration du personnel ?

Pour calculer le coût de fonctionnement du département administration du personnel, ADP a mis au point une méthode de calcul qui s’appuie sur le TCO (Total Cost of Ownership, ou coût total de possession) développé par le Gartner Group en 1987 pour prendre en compte tous les éléments constitutifs d’un produit manufacturé.

Ainsi les coûts de personnel et ceux de l’installation et de la mise à niveau du système d’information (SIRH) sont évidemment pris en compte, mais aussi tous les coûts cachés, en particulier ceux qui sont liés aux processus de paie, de gestion des temps, de gestion du SIRH, de gestion administrative, etc. (jusqu’à 135 processus différents peuvent exister) et impliquent d’autres fonctions dans l’entreprise, financière ou informatique par exemple. Dans ces coûts cachés, on trouve la maintenance du SIRH, la formation, toute la main-d’œuvre indirecte, comme le recours à des intérimaires, les coûts liés à la fiabilité, la sécurité et la conformité du système de paie, la gestion de la qualité et de la non-qualité, les frais généraux, etc.

Les experts d’ADP précisent qu’une large partie des coûts cachés se trouve dans la collecte des données, encore souvent manuelle avec des signatures obligatoires par exemple, ou dans les imports de données semi‑automatiques en amont des calculs de paie.

ADP s’est basé, pour son étude, sur 403 audits réalisés par ses équipes dans des entreprises européennes afin de pouvoir fournir des données pour six pays : la France et ses voisins allemand, néerlandais, anglais, italien et espagnol.

Des coûts en perpétuelle augmentation

Les coûts de l’administration du personnel sont en constante augmentation principalement du fait des dispositions réglementaires. Par exemple, au mois d’avril 2020, au début de la pandémie de covid, 181 textes réglementaires sont parus en Europe, dont 67 en France (soit 37 % du total !). Ils ont contraint les experts d’ADP à rectifier les référentiels de paie : 274 modifications ont été effectuées en Europe, dont… 69% (soit 189) en France ! On touche là du doigt tout le poids de la réglementation française.

Il n’est alors pas étonnant que nous soyons, dans ce domaine comme dans d’autres, les champions d’Europe, comme le montre le graphique ci-dessous :

Source : Enquête TCO d’ADP, 2021.

On constate que le coût de l’administration du personnel est presque deux fois supérieur en France à ce qu’il est en Angleterre ou en Espagne (88 % très exactement). Il est 66 % plus élevé qu’aux Pays-Bas et 44 % plus élevé qu’en Allemagne. Seule l’Italie se rapproche de nous.

Bien entendu, le coût de la main-d’œuvre explique en partie les différences entre pays. Le coût annuel d’un gestionnaire paie et administration du personnel (salaire chargé et quote-part de frais généraux) varie d’un pays à l’autre. Il est ainsi de 52 365 € en Angleterre ou de 54 315 € en Espagne, mais de 62 520 € en Allemagne et de 63 500 € en France, pays où il est le plus élevé (21 % de plus qu’en Angleterre, 17 % de plus qu’en Espagne, 12 % de plus qu’aux Pays-Bas, 9,5 % de plus qu’en Italie).

Cependant, comme nous l’avons déjà indiqué, c’est la complexité de la législation qui intervient de manière décisive dans les différences observées entre les pays. Ainsi, alors que le coût de la main-d’œuvre est similaire en France et en Allemagne, nous nous retrouvons avec un coût global d’administration du personnel 44 % plus élevé dans notre pays qu’outre-Rhin.

Cette réglementation influe sur la productivité. ADP a calculé qu’un collaborateur (ETP) du département paie et administration du personnel gère 366 salariés en Angleterre, 345 en Allemagne, 241 en Espagne, 237 aux Pays-Bas, mais seulement 187 en Italie et 176 en France.

En d’autres termes, un tel collaborateur gère deux fois moins de salariés en France qu’en Angleterre ou en Allemagne.

Cette étude illustre parfaitement les difficultés auxquelles les entreprises françaises sont confrontées : une fiscalité et une règlementation trop importantes qui font augmenter le coût du travail et entravent la croissance de la productivité des salariés.

Les solutions sont connues et défendues par l’Iref depuis des années : baisse des impôts et des taxes, allégement du code du travail, fin des 35 heures, mise en concurrence de la Sécurité sociale, réforme des retraites vers la capitalisation

Vous pouvez aussi aimer

8 commentaires

THIERRY C. 24 mars 2022 - 7:52

Pourquoi « salariés » est-il au pluriel dans votre tableau ?

Répondre
Philbert Carbon 24 mars 2022 - 3:51

Une coquille ! Pardon.

Répondre
Rémi 24 mars 2022 - 8:42

A cet état, il n’y a rien à ajouter et l’on ne peut que constater ce qui est dénoncé depuis des années auprès des gouvernements successifs, sourds et aveugles, ne s’exprimant sur ce sujet que par des contraintes administratives et légales supplémentaires qui alimentent le « mille-feuille » devenu indigeste… pour les pays européens…!

Il n’y a rien de pire que l’aveugle qui ne veut pas entendre aussi la France vit dans le pire défaitisme alimenté par une autosatisfaction syndicale-sociale, qu’elle voudrait faire partager par d’autres pays européens qui, lucides, « font la sourde oreille’‘…!

Molière disait : « Et c’est pour cela que votre fille est muette »… !

Répondre
HUS 24 mars 2022 - 8:50

Votre analyse ne porte que sur la gestion administrative du personnel. Un autre aspect fortement générateur de coûts est celui de la gestion des relations sociales, face aux instances syndicales et autres représentants du personnel. Une équipe DRH dédiée, un calendrier surchargé de réunions, des représentants du personnel rémunérés pour exercer leur métier de syndicaliste à temps plein… Il ne faut pas s’étonner que de nombreuses entreprises étrangères préfèrent s’implanter chez nos pays voisins et que nos entreprises ne peuvent pas être compétitives.

Répondre
Philbert Carbon 24 mars 2022 - 3:53

Oui, vous avez raison, la gestion des relations sociales est aussi quelque chose qui coûte très cher.

Répondre
Obeguyx 24 mars 2022 - 10:11

Bonne analyse. Mais comme HUS, je suis d’accord qu’il y a bien d’autres secteurs sclérosés. Je sais qu’une étude ne peut porter que sur un thème pour être bien comprise. Mais HUS touche du doigt NOTRE problème national d’absence de compétitivité. Il y a bien longtemps, au moins 40 ans, que les feux de détresse sont allumés et pourtant rien ne bouge, rien ne change. Alors en reconduisant Macron pour 5 ans, il ne faut pas s’attendre à un miracle !!!

Répondre
Philbert Carbon 24 mars 2022 - 3:54

Tous les secteurs de l’entreprise sont malheureusement concernés.

Répondre
Astérix 27 mars 2022 - 7:21

La France est toujours gagnante quand il s’agit de compliquer et de jeter l’argent des contribuables par la fenêtre !
Continuons !

Répondre

Laissez un commentaire