Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Émeutes : les jeunes de banlieue doivent cesser de haïr la France

Émeutes : les jeunes de banlieue doivent cesser de haïr la France

par
2 103 vues

Un article récemment paru sur le site de Courrier international révèle la manière dont une partie de l’Amérique voit les émeutes qui sévissent un peu partout en France depuis plusieurs jours. Ainsi le chef du bureau de Paris du New York Times considère-t-il que les événements récents ont mis au grand jour – et même exacerbé – l’antagonisme de deux camps : celui qui juge que le respect de l’ordre doit primer, et celui qui voit « du racisme et de la discrimination ethnique derrière les morts causées par la police et les maltraitances envers les minorités ». Ainsi donc, au lieu de laisser la justice se pencher sur les soupçons de bavure policière, survenue le 27 juin 2023, nous appliquons à ce tragique événement des schémas idéologiques stéréotypés pour établir la conclusion suivante : ce que montrerait la mort de l’adolescent Nahel lors d’un contrôle routier (alors qu’il conduisait sans permis et a refusé d’obtempérer), c’est qu’il existe en France – comme d’ailleurs aux États-Unis – un « racisme systémique ». Au-delà de la bavure policière suspectée, c’est donc la France même qui serait incriminable.

En effet, ce que les récentes émeutes montrent (comme l’avaient déjà fait celles de 2005), c’est avant tout la haine de la France. Ce n’est pas un phénomène nouveau : dans L’Obsession antiaméricaine (2002), Jean-François Revel évoquait l’autobiographie de l’intellectuel Norman Podhoretz (dont les parents d’origine juive avaient émigré de Galicie aux États-Unis), My Love Affair with America. Il notait avec son ironie et sa perspicacité coutumières que nos jeunes de banlieue, s’ils devaient écrire une autobiographie, seraient bien plutôt enclins à l’intituler My Hate Affair with FranceMon histoire de haine avec la France. Or il ne faut pas confondre critique rationnelle de la France et de son histoire – souhaitable, voire nécessaire -, et haine viscérale de notre pays. Aujourd’hui, le wokisme aggrave cette haine par sa détestation fondamentale de la civilisation occidentale.

Nous n’avons qu’un seul souhait pour les jeunes de banlieue : qu’ils comprennent qu’il n’y a pas de fatalité, et qu’ils peuvent parfaitement réussir comme les autres, grâce au travail, à la créativité, à l’innovation. Mais pour cela, il faut cesser de voir la France et l’Occident comme une source fondamentale d’oppression. Au contraire, la France et l’Occident sont une chance pour eux, en ce sens qu’ils constituent le cadre dans lequel chacun peut devenir l’architecte de sa propre vie. François Guizot avait prononcé sa célèbre formule devant la Chambre des députés en 1843 : « Enrichissez-vous ! ». Souhaitons aussi que les jeunes de banlieue s’émancipent et s’enrichissent (matériellement, culturellement) dans le respect du droit, ce que seul permet le capitalisme démocratique et libéral. Bien sûr, il faudrait aussi que la France redonne à tous la liberté de travailler sans être accablés d’impôts et de réglementations trop souvent inutiles.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

6 commentaires

Dudufe 4 juillet 2023 - 5:26

Deux questions : avec quel argent Nahel a-t-il loué cette Mercedes ?
:Quelle agence loue des voitures à des personnes sans permis? (à moins que ce soit un grand frère?)

Quelle honte que l’Assemblée ait fait une minute de silence pour ce voyou !

Répondre
GANUCHAUD 6 juillet 2023 - 7:35

Oui, effectivement nous aimerions bien avoir les réponses !!!!!!!……….

Répondre
SAUVEE 9 juillet 2023 - 4:40

« Enrichissez vous » Beaucoup de jeunes des quartiers dits sensibles vous ont entendu depuis fort longtemps malheureusement, en trafiquant dans de trop nombreux domaines mais surtout celui de la drogue…..!! Ne parle-t-on pas d’économie souterraine…et que fait réellement l’ Etat ?? a vrai dire il a tendance à laisser faire malgré le discours officiel…Reconnaissons que la tache est difficile, mais d’autres y sont parfois parvenus partiellement toutefois…!
Il convient d’admettre que dès que l’on s’attaque à ce business, des désordres majeurs surgissent .
La drogue est devenu malheureusement un phénomène de société mais moralement et médicalement inadmissible… Alors que faire ??? En même temps, ( cette expression a parfois du bon…) sanctionner à tout va, producteurs (Etats) et consommateurs et suivre les recommandations de M. Creson….!!!! Plus facile à dire qu’à faire, mais n’est ce pas là le job de nos chers députés….!

Répondre
Matthieu Creson 9 juillet 2023 - 2:02

Si vous lisez bien la phrase, il est écrit « dans le respect du droit ». Du reste, il ne peut y avoir de capitalisme de laissez-faire sans État de droit.

« François Guizot avait prononcé sa célèbre formule devant la Chambre des députés en 1843 : « Enrichissez-vous ! ». Souhaitons aussi que les jeunes de banlieue s’émancipent et s’enrichissent (matériellement, culturellement) dans le respect du droit, ce que seul permet le capitalisme démocratique et libéral.

Cordialement

Répondre
Wojcik 9 juillet 2023 - 6:42

Ces jeunes qui ont TOUT cassé doivent bien réaliser que s’il ne sont pas heureux ici ils peuvent essayer ailleurs . Quitter la France qu’ils haïssent et que leur ‘ travail’ s’ils en ont un, serait peut-être mieux rémunéré ailleurs . Pour les mineurs ils peuvent rejoindre des parents ( oncles, tantes et autres ) et continuer de GRANDIR ailleurs . Ils soulageraient nos écoles, notre pays, notre république, nos citoyens Français qui en ont marre d’eux et de toutes leurs revendications . Ailleurs ce serait peut-être mieux pour eux là où ils ne seront pas connus ni reconnus.

Répondre
Soquartz 9 juillet 2023 - 8:00

Qui sont les consommateurs de cette drogue dont les chiffres du commerce sont énormes? Je suis toujours médusée par le fait qu’on ne parle pas de ceux qui achètent et finalement sont aussi une grande part du problème! Il me semble que la cocaïne est consommée également dans des milieux haut placés, où il faut tenir des rythmes de travail infernaux? Ou dans d’autres milieux (qui se rejoignent certainement parfois) festifs type ceux que fréquentent des personnes comme Pierre Palmade comme on l’a vu récemment? Tout cela est très inquiétant.

Répondre