Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Emeutes : on fait les comptes

Emeutes : on fait les comptes

par
1 090 vues

Plus d’un milliard d’euros. C’est ce que les émeutes vont coûter aux entreprises, un chiffre avancé lundi par le président du Médef, Geoffroy Roux de Bézieux. Et on est loin du montant total des dégâts. L’éventail des dommages infligés est large : 200 commerces pillés, 300 agences bancaires et 250 bureaux de tabac détruits. On est aussi loin du coût total des émeutes, puisque des infrastructures publiques ont également été endommagées, telles que la médiathèque de Metz, brûlée entièrement il y a trois jours, ou les 250 établissements scolaires et les 209 locaux de police sauvagement attaqués depuis une semaine.

Les transports ne sont pas en reste : des lignes de tramway et des bus ont été détruits pour un total de plusieurs dizaines de millions d’euros. Côté particuliers, plus de 12 000 voitures ont été incendiées. Il faut également compter les coûts indirects, comme les retombées qu’aura sur le tourisme l’image déplorable de la France donnée à l’étranger par ces événements. Le « sentiment d’insécurité » est aussi un facteur dont il faut tenir compte. En définitive, ce n’est pas un, mais plusieurs milliards d’euros que couteront ces émeutes aux Français.

Qui payera ? Les 44% de Français qui payent l’impôt sur le revenu, et on peut facilement imaginer que les familles des casseurs n’en font pas partie. On peut même parier que ces mêmes foyers perçoivent moult prestations sociales. Emmanuel Macron a d’ailleurs évoqué des sanctions financières : en déplacement auprès des forces de police, le président a estimé qu’il « faudrait qu’à la première infraction, on arrive à sanctionner financièrement et facilement les familles ». Pour l’instant c’est un vœu pieux, mais qui sait, l’approche des élections européennes incitera peut-être le parti présidentiel à agir dans le bon sens.

Quant aux commerçants dont les biens ont été détruits et qui se retrouvent au chômage technique, Bruno Le Maire envisage pour eux « des annulations de charges sociales et fiscales ». Seul dépositaire légal de la violence légitime, l’Etat n’a pas su l’appliquer pour protéger ses citoyens. Au lieu de panser les plaies a posteriori en accordant ces annulations de charges, ne vaudrait-il pas mieux que l’État se recentre pleinement sur ses missions régaliennes comme le maintien de l’ordre social ? Ce qui supposerait de laisser la société vaquer à ses occupations sans chercher à se mêler de tout comme il tend à le faire.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

9 commentaires

Laurent46 5 juillet 2023 - 5:33

Une nouvelle taxe et une excuse pour augmenter la dette, c’est cela la République des glandus et des loques qui se font cracher dessus en disant merci et des primes pour la racaille et les fainéants.

Répondre
HENRY EDOUARD 5 juillet 2023 - 5:45

LE MEDEF S EST GOINFRE AVEC L IMMIGRATION PUIS L AYANT ABONDONNE POUR LA CHINE NOS SUBVENTIONS SOUS BRAS LEURS ACTIONNAIRES RICHEMENT ENTRETENUS AU DETRIMENT D ….INVESTISSEMENTS EN FRANCE ET NOUS LAISSANT A NOTRE CHARCHE CES MILLIERS DE CHOMEURS ET RSA
VOILA LE VRAI CARNAGE AIDE DES POLITIQUES SARKO MACRON HOLLAND PLUS ABJECTES ALORS QU ILS PAYENT LE MASSACRE NOUS REJETTONS ABSOLUMENT DE PAYER
QUE LES CASSEURS » » ISLAMISTES » » ET LEURS PARENTS PAYENT
biberonnés aux subventions allocs rsa logement chomage les péres sont planqués au chomage soit ici ou au magreb ALORS STOP C EST ABJECTE

Répondre
Filouthai 5 juillet 2023 - 7:48

C’est un vœu pieux que de penser que l’Etat en France va se contenter de gérer «le régalien» et de le gérer avec honnêteté et efficacité.
Pour une raison très simple, chaque année, une centaine de jeunes sortent frais émoulus de l’ENA (École Nationale des Ânes) qui fabrique les hauts fonctionnaires français. Ces hauts fonctionnaires doivent être casés dans une Administration quelconque (puisque l’Etat ne peut pas reconnaître qu’il fabrique chaque année trop d’idiots à caser dans ses services). De leur côté, ces « jeunes » au lieu de servir le pays et ses habitants, n’ont qu’un seul but : se servir » (je vous renvoie aux déclarations cultes d’un certain Français Hollande, le livreur parisien de croissants) qui avouait benoîtement que s’il ne faisait rien, il toucherait 15 000 francs. A côté de cette réalité, il faut également comprendre qu’une fabrique de cretins ne produit que des cretins ; et on en a un parfait exemple en ce moment avec un jeune amiénois pré-pubère qui a chacune de ses décisions et/ou déclarations génère le chaos.

Répondre
Maellys93 5 juillet 2023 - 1:55

@filouthai Le problème c’est que depuis plus de 30 ans les Français votent pour cette « élite » pour diriger nos institutions et nos collectivités locales.
D’ailleurs quand vous écoutez les « papy-boomers » vous constaterez que leur grande majorité a rêvé d’avoir ses enfants et ses petits enfants dans l’administration.
Voila une génération IRRESPONSABLE qui aura tout « flambé » (retraite, ressources naturelles, culture millénaire de la France, …) pour son petit « bien être » personnel.
Honte à eux!

Répondre
JR 5 juillet 2023 - 8:46

Bonjour Maellys93, votre commentaire est purement idéologie et stéréotypé, que cache cette arrogance gratuite et non fondée contre une génération qui a durement travaillée ? « Le compliment » peut être facilement retourné sans intérêt pour le débat qui rappelons-le est le déclin de la France et le déclassement des Français à cause des ONG pseudo-vertes (mais vraies verdâtres et communistes) subventionnées par des puissances étrangères et des politiciens sans envergure pour notre pays. Merci

Répondre
Maellys93 6 juillet 2023 - 10:19

@JR Les pseudos ONG que vous abhorrez ont une « légitimité démocratique ».
Car en démocratie le POUVOIR politique résulte du VOTE.
Cela fait 30 ans que les français élisent des lâches.
En 2022 ils avaient l’opportunité de choisir une politique courageuse avec le Z et son équipe.
Les français et principalement les « papy-boomers », se sont dégonflés !!!
De quoi se plaignent ils?

Répondre
JR 5 juillet 2023 - 8:51

Ce n’est pas les « Boomers » qui appauvrissent le pays mais les pseudos verts avec leurs néo religion carbo-climatique, ainsi que tous les profiteurs du système dit « social » qu’ils affaiblissent petit à petit par manque de rigueur (ex les 3 à 5 millions de fausse carte Vitale) : https://climatetverite.net/2023/06/22/la-mutinerie-citoyenne-a-travers-leurope-souleve-des-doutes-sur-le-net-zero/ Merci

Répondre
Maellys93 6 juillet 2023 - 10:32

@JR Les « pseudos verts » et les « profiteurs du système social » que vous abhorrez ont une « légitimité démocratique ».
Car en démocratie le POUVOIR politique résulte du VOTE.
Cela fait 30 ans que les français élisent des lâches.
En 2022 ils avaient l’opportunité de choisir une politique courageuse avec le Z et son équipe.
Les français et surtout les « papy-boomers », se sont dégonflés !!!
Donc comme en 1981 vous avez « minoritairement tort » !
De quoi vous plaignez vous? La démocratie a parlé.
Au lieu de gémir sur votre sort et de chercher des boucs émissaires, il ne fallait pas « mollir » dans l’isoloir l’année dernière !

Répondre
Duf 9 juillet 2023 - 4:49

Les boomers sont aujourd’hui des grands parents. Les casseurs étaient sans doute quelques uns de leurs petits enfants, à moins que ce soit le fruit d’une immigration volontairement incontrôlée par un état faible. D’ailleurs cet état se fait admonester par les dirigeants de pays hautement démocratiques comme la Turquie et l’Algérie, sans réaction… Ajoutons l’ONU qui se mêle de tout sans chercher à savoir de quoi il retourne. Le boomer contribuable français regarde ça avec désolation en se souvenant avec regret du temps d’un certain général De Gaulle qui lui avait une vision pour le France plus que pour son avenir politique. Hélas on a les dirigeants que l’on mérite élu sur leur image plus que sur leurs compétences et leur carisme.

Répondre