Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Elisabeth Borne lâche entre 600 millions et 1 milliard de concessions aux républicains

Elisabeth Borne lâche entre 600 millions et 1 milliard de concessions aux républicains

par
552 vues

Alors que l’examen du projet de loi de réforme des retraites a démarré hier en séance à l’Assemblée nationale, la Première ministre, Elisabeth Borne est sortie du flou sur la question des carrières longues, principale revendication des députés LR apeurés par le vent de la contestation sociale.

Dans un entretien au Journal du Dimanche, elle annonce ainsi que les personnes ayant commencé à travailler avant 21 ans pourront partir à la retraite à 63 ans et non 64 ans, une largesse qui devrait couter entre 600 M€ et 1 Mds€ supplémentaires à la branche retraite de la Sécurité sociale.

Une concession qui ne semble pas avoir satisfait l’aile la plus à gauche des députés LR, menée par Aurélien Pradié, qui aurait voulu que les trimestres cotisés avant 21 ans permettent de partir à la retraite au bout de 43 annuités quel que soit l’âge du cotisant : une proposition dont le coût est évalué à 10 Mds€.

D’autres mesures allant à l’encontre de la liberté des entreprises seront également adoptées par voie d’amendement comme l’extension aux sociétés de plus de 50 salariés (contre 300 initialement) de l’index senior que le gouvernement veut créer pour mesurer la pratique des entreprises en matière d’emploi des seniors Alors que l’excès de normes a récemment été reconnu par le Sénat comme néfaste pour les collectivités, l’exécutif en impose de nouvelles aux entreprises sans en supprimer d’autres.

La réforme se vide de son contenu et ne permettra pas le retour à l’équilibre du solde de la branche retraite en 2030, ce qui était pourtant la raison d’être de ce projet de loi.

Le coût de l’ensemble des mesures compensatoires, à ce stade de l’examen du texte, sera donc de 5,4 à 5,8 Mds€ annuels au minimum à horizon 2030, soit près de la moitié du déficit attendu cette année-là (13,5 Mds€).

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

2 commentaires

Laurent46 7 février 2023 - 5:38

Les LR ne sont plus que des faux culs centristes sans envergure, juste quelques voies pour aider la clique à Macron. Mais depuis quelques années déjà Ciotti en était le Roi et n’a jamais sus de quel côté il convenait d’aller pour conserver sa place d’irresponsable et d’incompétence. Juste un guignol de plus dans la grande cour des irresponsables Républicains qui détruisent le pays petit à petit. Et les Républicains en général sont tellement Stupides et prétentieux qu’ils ne s’en rendent même pas compte sauf à critiquer les autres comme l’Allemagne qui a au moins des élus qui font le nécessaire pour leur pays avant tout quand la République la dernière de la classe veut sauver le monde à son image.

Répondre
JR 8 février 2023 - 7:24

Bonjour, cette réforme est sans doute nécessaire, je n’en sais rien, ne pouvant aucunement faire confiance aux chiffres de la Macronie, qui ment comme elle respire. Le mensonge étant l’ADN de ce gouvernement arrivé là par hasard et principalement pour nuire aux Français.
N’oublions pas aussi, que l’ombre de Bruxelles plane sur cette réforme, comme sur la casse de notre industrie, de notre production énergétique et de la destruction en règle de l’industrie automobile sous prétexte carbo-climatique. En témoigne, les 80 k/h, les malus (50 000 €) , les super malus, les malus aux poids, l’interdiction du moteurs thermiques et les ZFE (Zone de Forte Exclusion), auxquels s’ajoutent les sur-sur-sur-taxes pompeusement dénommées « taxes carbone » sur les carburants.
Cependant, pour arriver à emmener les Français, comme pour tout projet, il fallait faire preuve de pédagogie et surtout montrer l’exemple (qu’est-ce qu’un chef !), à mon sens, les signaux à faire valoir avant toutes acceptations sont:
– Radiation des vrais faux pensionnés (cela rejoint l’escroquerie aux fausses cartes Vitale tant dénoncée par la Sénatrice Nathalie Goulet),
– Suppression des régimes spéciaux (hors cotisations privées),
– Pour les politiques, appliquer la même méthode de calcul tenant compte des 25 meilleurs années, et non une retraite à vie pour avoir été élu (par ex Sénateurs),
– Communiquer sur un nombre d’année minimum à cotiser, plutôt qu’un âge,
– Prendre des mesures afin de réduire l’inflation du nombre de fonctionnaire (passé de 1,7 millions à 5,7 millions en 40 ans, pour une population supérieure de seulement 22 %)
– Un fois ce petit monde ayant convergé, s’il en manque, alors ajouter au pot la part manquante et dans ce cas là, les Français seront capables de comprendre.
De ce que j’entends, le sentiment général est que l’état est un glouton jamais rassasié et qu’il ferait bien de se mettre au régime, plutôt que de déposséder systématiquement ceux qui apportent de la valeur ajoutée. E. Borne représente l’archétype de ce que l’on ne veut pas voir, c’est un personnage vide de sens et sans âme, une sorte de petit perroquet écolo qui participe activement au déclin de la France et au déclassement des Français. La Macronie jette les deniers du contribuable par les fenêtres, en témoigne cette gabegie de 500 Millions € : https://climatetverite.net/2022/12/22/scandale-de-lamende-de-500-millions-de-bruxelles-a-la-france-sur-les-energies-renouvelables/ . En conclusion, ce qui manque avant tout et depuis les 80 km/h qui n’étaient pas à son programme, c’est la CONFIANCE. Les Français n’ont pas CONFIANCE, alors cela va être difficile. Merci. Bien à vous

Répondre