Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Mme Borne, au lieu de créer (encore) un Haut Conseil des rémunérations,  laissez aux Français leur salaire complet !

Mme Borne, au lieu de créer (encore) un Haut Conseil des rémunérations,  laissez aux Français leur salaire complet !

par
1 050 vues

Les vieilles habitudes ne se perdent pas. A chaque gouvernement, son Haut Conseil. Dans une interview accordée à La Tribune Dimanche, Elisabeth Borne a annoncé la création d’un Haut Conseil des rémunérations. Selon elle, pour « résorber les trappes à bas salaire », il faut « réfléchir dans la durée ». C’est pourquoi il faut créer ce Haut Conseil. Il n’y a pas le moindre doute que ses membres vont beaucoup réfléchir. On le sait, il existe déjà en France, des dizaines de comités, commissions et autres hauts conseils qui, tous, réfléchissent. Dans le Jaune budgétaire, on en trouve plusieurs consacrés à l’emploi et aux salaires dont un Haut Conseil du dialogue social. Mais pourquoi ne pas en créer un nouveau ? Mme Borne souhaite que celui-ci règle le problème des bas salaires en France. Oui, ce problème existe. Mais il a d’autres causes que les politiques ne veulent pas voir. Il y a d’abord le SMIC qui est très élevé (1747.20 euros brut), en hausse permanente depuis 1970. Il représente plus de 60 % du salaire médian. En 2022, dans aucun autre pays européen, le salaire minimum ne représentait autant. Ensuite, comme l’IREF l’a montré, la France est le pays qui cumule le plus d’aides aux salaires modestes. Ce système a permis aux entreprises de payer moins leurs salariés car une partie de la rémunération est prise en charge par l’Etat. Et ces mesures d’assistance ont réduit les salaires des travailleurs et les ont rendus encore plus dépendants de l’Etat.

Pur que les salaires augmentent, il vaudrait mieux que l’Etat laisse faire les entreprises. Tant pour ce qui est du temps de travail (aux employés de travailler plus s’ils le souhaitent) que pour les cotisations et autres charges. Au salarié la liberté de son salaire complet pour pouvoir s’assurer librement. A l’Etat de baisser les dépenses publiques et les prélèvements obligatoires. On n’a pas besoin d’un Haut Conseil pour cela.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

11 commentaires

BYL 17 octobre 2023 - 8:03

Madame BORNE sait pertinemment que ces hauts comités n’aboutissement généralement à rien.
C’est son boulot de faire de la politique donc du vent. Sauf à faire croire aux français que le gouvernement travaille.

Répondre
Y'enamarre 19 octobre 2023 - 10:55

généralement ?
Je dirai jamais ce serait plus juste !
Oui encore du vent.

Répondre
Oncpicsou 17 octobre 2023 - 8:28

Mme Borne ferait mieux de soigner la France de son ténia, la fonction publique, qui digère, la richesse créée par le privé au lieu de lui ajouter un anneau qui va encore prélever sa dime sur les salaires. Supprimez des fonctionnaires et rendez l’argent aux français.
Mme Borne est polytechnicienne. Cela pose la question des diplômes prestigieux. La seule explication que j’ai trouvée est que les diplômes sanctionnent des savoirs, pas l’intelligence. Un individu doté de mémoire et dormant peu est capable d’ingerer beaucoup de savoir et d’obtenir des diplômes prestigieux. Ceux qui sont en plus intelligents feront de grandes choses, les autre feront … de la politique.
Et chatGPT vient d’en apporter la preuve: une grande mémoire peut simuler l’intelligence !

Répondre
Jean-Aymar de Sékonla 17 octobre 2023 - 8:48

Je ne vois pas ce que ce conseil à de « haut ». Peut être leur rémunération ?…

Répondre
GHUS 17 octobre 2023 - 9:53

Vous écrivez : « la France est le pays qui cumule le plus d’aides aux salaires modestes. Ce système a permis aux entreprises de payer moins leurs salariés car une partie de la rémunération est prise en charge par l’Etat ».

Une fois encore, il est démontré que les aides, chèques et subventions diverses versés par l’Etat – un coût pour les contribuables dans un contexte de déficit budgétaire abyssal – ne profitent pas à ceux à qui ils sont destinés. Malgré la multiplication des exemples qui démontrent la perversité de ces dispositions, nos gouvernements persistent. C’est désespérant.

Répondre
ORILOU 17 octobre 2023 - 10:20

Pour un pays qui se targue d’avoir inventé le liberté, Trop d’Etat, trop de ministères, trop de ministres, trop de fonctionnaires , trop de règlementations, trop d’impôts et taxes. Et maintenant un « haut machin » censé dire au secteur privé ce qu’il doit faire en matière de salaires, alors que le gouvernement est incapable de maîtriser ses dépense et le nombre de salariés qu’il emploie. La France n’en peut plus. Si l’état n’était pas aussi vorace, le salaire net versé au salariés serait plus élevé. Sauf erreur de ma part, pour 100 € nets versés à un travailleur, l’employeur décaisse 160 €. Cherchez l’erreur. Plutôt que de créer toujours plus d’aides, exonérations gérées par des bataillons de fonctionnaires toujours plus nombreux, ne serait-il pas plus simple de diminuer les charges qui pèsent sur le travail ?

Répondre
MARRON 17 octobre 2023 - 11:37

Nous sommes les champions des Comités Theodule qui permettent aux « experts » de bavarder pendant des semaines et des mois, de pondre des rapports qui iront remplir des tiroirs.
Pour les politiques la création d’un comité, d’un conseil, d’une « autorité » leur permet de penser qu’ils ont réglé un problème en l’enterrant..

Répondre
maujo 17 octobre 2023 - 4:01

Encore un haut conseil, une façon peut être de placer les copains copines de Mme Bornes. Combien de milliards nous coute l’immigration, toutes cet argent dépensé en pure perte pourrait être utilisé à réduire les charges des entreprises pour de meilleurs salaires au travailleurs.

Répondre
AlainD 18 octobre 2023 - 5:36

Voilà une décision qui n’est pas raisonnable madame Borne, vous ne résolvez pas les problèmes en ajoutant des structures à des structures, c’est bien un truc de technocrate que de créer un nouveau comité théodule qui sera un lieu de bavardages de plus. Laissez donc les employeurs et la représentation salariale régler les problèmes de rémunération. Si déjà vous débauchiez des fonctionnaires plutôt que d’en embaucher de nouveaux qui voudront prouver leur utilité, l’Etat – et donc nous -ferait des économies.

Répondre
Y'enamarre 19 octobre 2023 - 10:52

Exactement

Répondre
Y'enamarre 19 octobre 2023 - 10:52

Et allez !! La seule réponse que ce gouvernement sait faire : création de ; création d’un ; création d’une ;
STOP.
Comment stoppez ces gens qui ne savent que dépenser, dépenser, et dépenser encore de l’argent qui ne leur appartient pas et sans régler les problèmes ?

Répondre