Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Elisabeth Borne à la tête du Gouvernement de la concertation, de l’écologie, de la planification et de l’inaction

Elisabeth Borne à la tête du Gouvernement de la concertation, de l’écologie, de la planification et de l’inaction

par
112 vues

On ne s’attendait pas à des annonces renversantes. Le discours de politique générale de Mme Borne a été, comme prévu, terne. Aucune grande réforme n’a été mentionnée, aucune nouvelle politique ne sera mise en place. Au contraire, on veut faire du neuf avec du vieux, voire du très vieux. Il y aura d’abord – comme à chaque nouveau gouvernement – l’inévitable « concertation » : Mme Borne « rencontrera régulièrement les élus locaux de toutes les sensibilités politiques réunis en commission transpartisane, ainsi que les corps intermédiaires ». Pour quoi faire ? On ne sait pas. Il s’agit, selon Mme Borne, de « retrouver nos marges de manœuvre économiques » et inciter les chefs d’entreprise à augmenter les salaires. Comment ? Pas de réponse non plus. Ce qui est clair en revanche, c’est que « Nous voulons être la première grande nation à sortir des énergies fossiles » a martelé Élisabeth Borne, souhaitant « une écologie de progrès ». « La conversion écologique passe par le nucléaire, une énergie décarbonée et souveraine » a-t-elle ajouté, rappelant qu’EDF doit être sous le contrôle stratégique de l’État et sera « renationalisé à 100% ». Elle entend, de façon systématique, « évaluer l’impact environnemental de toutes les mesures » prises par son gouvernement. Le Gosplan dès la rentrée !

« Notre pays a besoin d’une réforme de notre système de retraite », a affirmé Mme Borne. Mais on ne sait pas laquelle. Pour les jeunes, la Première ministre s’est engagée à former « un million d’emplois dans les métiers d’avenir ». L’Etat et les politiques savent toujours quels sont les métiers d’avenir ! Elle n’a pas oublié de promettre un pass culture étendu dès la classe de sixième.

Finalement, alors que les Français ont clairement montré leur mécontentement en s’abstenant massivement aux élections ou en votant pour les extrêmes, le pouvoir politique n’a toujours rien compris. On a l’impression que plus la France a besoin de réformes, plus ceux qui nous dirigent font l’autruche. En commençant par Emmanuel Macron et Elisabeth Borne.

Vous pouvez aussi aimer

6 commentaires

Laurent46 7 juillet 2022 - 5:09

Dans ce monde ou l’euro chute sans précédent, ou l’argent devient chère, les pays sans richesses minière avec une industrie moribonde, ou l’avenir devient cher, dur et incertain, les Trolles continuent à imposer les contraintes les plus sévères pour appauvrir plus et toujours plus leurs pays. Les Trolles en chef se trouvent en France et maintenant en Allemagne, le nains auxquels rien ne résiste sauf leur prétention qui reste d’un niveau hors normes.

Répondre
Boisgontier 7 juillet 2022 - 4:13

Veuillez noter que l’argent est masculin et qu’au pluriel, « troll » ne prend pas de « e ». Ne pas confondre avec « grolles ».

Répondre
LYBD 7 juillet 2022 - 5:48

En 2017, nous allions connaitre un nouveau monde. Avec Macron 2, les perspectives sont bien moindres.
La politique est donc une activité de stand by. A contrarier l’économique, l’état affaiblit la France. Malgré l’autosatisfaction permanente de Monsieur LEMAIRE.
Les patrons ne vont pas en politique car la politique n’apporte pas assez de résultats concrets de toute nature .
Les 3 points, Partie Politique, Presse et Pouvoir, quelle machine à broyer!!!
La France reste le pays du mieux vivre. Ce sont les étrangers qui nous le disent tout comme ils voient chaque matin les Français râler contre tout.

Répondre
Picot 7 juillet 2022 - 4:06

Et pas un mot sur l’Euro qui est en train de dévisser. Rien sur la sécurité, sinon le baratin habituel, etc… Quant à l’énergie « décarbonée »il s’agit d’un superbe piège à crétins, restons polis, dont le but est de nous faire adopter des comportements qui ne sont pas dans notre intérêt. Le réchauffement climatique est, soit disant, de notre faute (et puis quoi encore?) et une fois bien culpabilisés nous payerons une taxe carbone très volontiers. Gros comme une maison.

Répondre
Astérix 8 juillet 2022 - 8:05

Lorsqu’un pays dispose d’une monnaie forte, cela veut dire qu’il est bien géré et tout le monde en profite.
L’euro s’effondre mais les Français, qui ne comprennent rien à l’économie, ne se rendent pas compte de ce que cela signifie (Je recommande d’écouter la vidéo de Charles Gave sur l’effondrement, You Tube).
Baisse du pouvoir d’achat très importante, effondrement économique, chômage, Pauvreté…. etc.
Les Français vont payer très cher l’incompétence de nos dirigeants ! Nous n’avons encore rien vu ! Croyez-moi.

Répondre
REMI 8 juillet 2022 - 9:57

Les vies de nos politiciens se nourrissent du vide qu’ils aménagent avec leurs talents et boivent à partir du puits sans fonds qu’ils alimentent….
Et puis : Le contribuable « trinquera »…

Répondre

Laissez un commentaire