Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Elisabeth Borne annonce plus d’argent pour les intercommunalités

Elisabeth Borne annonce plus d’argent pour les intercommunalités

par
112 vues

En déplacement à Bordeaux vendredi 7 octobre, la Première ministre a été amenée à s’exprimer devant la convention des intercommunalités de France, l’occasion pour elle d’annoncer une hausse de la dotation globale de fonctionnement (DGF) des collectivités.

Initialement, le projet de loi de finances (PLF) 2023 prévoyait un supplément de DGF de 210 M€, permettant à 70% des collectivités de voir leur dotation augmenter. Finalement, Elisabeth Borne a déclaré que cette hausse atteindrait 320 M€ et que 95% des collectivités verraient la somme qui leur est allouée demeurer stable ou progresser.

Devant l’augmentation des prix de l’énergie, l’Etat a décidé de ne pas conserver les 500 M€ de la CVAE qu’il a collectés cette année. Il compte les reverser aux collectivités, probablement en abondant au fond vert constitué pour soutenir les projets publics de lutte contre le changement climatique.

Le discours a également été l’occasion de brosser les présidents des établissements publics de coopération intercommunaux (EPCI) dans le sens du poil. Le chef du Gouvernement a appelé à une stabilité institutionnelle de leurs compétences et à une contractualisation plus fine de leurs relations avec l’Etat. Exclus de ces considérations, les maires ruraux n’ont pas manqué de faire savoir leur mécontentement via le président de l’Association des maires ruraux de France (AMRF), qui a insisté, lui, sur l’importance du couple préfet/maire.

Deux leçons principales peuvent être dégagées du discours de la Première ministre : d’abord l’Etat n’a aucune intention d’œuvrer à la rationalisation de la dépense publique locale en progression depuis plus de trente ans ; ensuite, il se satisfait d’une forme de jacobinisme local des intercommunalités qui, peu à peu, grignotent les prérogatives des maires qui sont, pourtant, les élus les plus proches des problèmes des administrés.

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

tschann 11 octobre 2022 - 4:18

Ouais, bof, nos 36’000 maires pourront faire encore plus de ralentisseurs illégaux, et continuer de clamer qu’ils n’ont pas d’argent..

Répondre
Laurent46 11 octobre 2022 - 4:22

Comment respecter cette femme qui a depuis longtemps dépassé les Bornes alors qu’elle était Ministre ? comment respecter ce gouvernement qui se déplace à 16 Ministres plus leur suite pour un WE en Algérie histoire d’augmenter le nombre de migrants et de conserver tous les avantages sociaux versés en Algérie alors que ceux qui bossent et auxquels on prends les cotisations devenues des taxes et qui eux ne peuvent plus se faire soigner correctement en cette République et qui jette les + de 70 ans comme des torchons alors qu’ils ont trimé toute leur vie. Mais leur tour viendra et les grosses rentes républicaines verront aussi leur fin un jour ou l’autre.

Répondre
Obeguyx 11 octobre 2022 - 8:37

Voilà la PREUVE de l’incompétence de l’ETAT. On sait, aujourd’hui, que l’intercommunalité « plombe » les finances des communes concernées; que c’est un vrai scandale, appelée « boîte à petits copains » (ou pines, sans jeu de mot si vous voyez ce que je veux dire); qui ne génère que des frais exorbitants et inutiles, mais qui assoie le pouvoir de celui qui se trouve en haut de la pyramide, c’est-à-dire le « politichien » à tous coups « professionnel ». Après avoir dit qu’il fallait aider les communes en difficultés, ce qui est un non-sens, car on n’aide pas les mauvais gestionnaires (hein, Hollande) on les vire et c’est le devoir du citoyen. L’ETAT, qui n’est pas foutu de s’occuper du « régalien », fourre son nez partout où il ne devrait pas. Il faut stopper ces fous dangereux !!

Répondre
Astérix 14 octobre 2022 - 9:05

Rien à ajouter aux très bons commentaires de LAURENT 46 et OBEGUYX. Nous sommes cernés par la connerie !

Répondre

Laissez un commentaire