Accueil » Deux morts symboliques

Deux morts symboliques

par Nicolas Lecaussin

D’un côté, Vaclav Havel, de l’autre, Kim Jong-Il. D’un côté, un des symboles de la lutte contre le communisme, de l’autre, l’une des dernières incarnations de cette idéologie dans le monde. Un combattant pour la liberté et les droits de l’individu face à un tyran qui opprime son peuple. Les deux sont morts presque au même moment. Symboles d’un monde qui, heureusement, appartient de plus en plus au passé, Havel et Kim Jong-Il devraient être étudiés dans les écoles. L’ancien président tchèque pour son talent littéraire et ses engagements anti-communistes, le dictateur nord-coréen en tant que représentation du Mal communiste. Ce n’est pas étonnant si la mort du dernier a été infiniment plus commentée dans les médias français lesquels, dans un souci de « politiquement correct », ont évité de prononcer le mot communisme. L’idéologie et ses représentants sont morts mais le mythe persiste…

You may also like

Laissez un commentaire