Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Dérive « droitière »

Dérive « droitière »

par
30 vues

Plusieurs personnalités politiques de droite ont protesté contre les expulsions des Roms organisées par le ministère de l’Intérieur. Qu’il existe des voix discordantes dans son propre camp c’est tout à fait naturel. Mais accuser ses collègues de l’UMP de faire une politique « de droite » c’est insensé. C’est pourtant ce que vient de faire l’ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, en condamnant la « dérive droitière » du gouvernement.

Cette réaction de la part d’un membre du même parti de …droite est d’autant plus insensée que la définition même de l’expression « dérive droitière » est difficile. Qu’est-ce qu’une « dérive droitière » ? Le fait d’expulser des personnes étrangères rentrées illégalement sur le territoire et s’adonnant à des activités frauduleuses est-il un acte de droite ? Lorsque Jean-Pierre Chevènement ou bien Daniel Vaillant, deux figures de la gauche, étaient ministres de l’Intérieur, les expulsions d’étrangers en situation illégale se faisaient à un rythme assez soutenu. S’agissait-il d’une dérive « droitière » ou « gauchiste » ? D’ailleurs, pourquoi on ne condamne jamais le « gauchisme » d’un gouvernement ? Lorsqu’on multiplie les aides sociales et l’on continue à redistribuer des milliards d’euros dans les banlieues avec les résultats que l’on sait, ou bien lorsqu’on stigmatise les riches et les banques, ne s’agit-il pas là de dérives « gauchistes » de Sarkozy et du gouvernement ? En réagissant ainsi, une partie de la droite, pardon, de ceux qui se réclament de la droite, ne font que se tirer une balle dans le pied. Ce n’est pas la première fois que cela arrive…

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire