Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Avortement à 14 semaines : ça n’intéresse pas les députés ?

Avortement à 14 semaines : ça n’intéresse pas les députés ?

par
128 vues

C’est un hémicycle quasiment vide qui a voté jeudi 10 février l’allongement à 14 semaines du délai légal de recours à l’avortement. Ce texte prévoit également que les sages-femmes puissent pratiquer des avortements jusqu’à la dixième semaine de grossesse. Arrivée en 3ème lecture, la proposition de loi est portée par deux femmes, Albane Gaillot (EELV) et Marie-Noelle Battistel (PS).

A 14 semaines, l’enfant fait un peu moins de 10 cm. Il gigote, fait fonctionner toutes les minuscules articulations de son corps et bouge continuellement dans l’utérus. Le lanugo, les petits poils qui recouvrent entièrement le corps des bébés, est en train de pousser. Les poumons continuent à se développer et l’enfant s’entraîne régulièrement à respirer avec le liquide amniotique. Il peut sucer son pouce et faire des grimaces. Ses réflexes deviennent plus forts et plus fréquents. Pour le déloger du ventre de sa mère, le CFGOF explique la procédure : « Pour faire sortir la tête ossifiée de l’utérus, il faut donc l’écraser avec une pince spéciale, geste de dilacération fœtale qui est non seulement dangereux mais dont on peut comprendre qu’il puisse être choquant pour la majorité des praticiens sans qu’il n’y ait dans cette réticence une quelconque connotation religieuse ou morale ».

Albane Gaillot et Marie-Noelle Battistel regrettent toutefois que la clause de conscience n’ait pas été abrogée pour forcer tous les praticiens à effectuer cet acte. Il faut dire que lors du précédent allongement du délai en 2001, 30% des gynécologues avaient cessé de participer aux IVG.

Il n’y avait que 61 députés dans l’Hémicycle pour se prononcer sur ce texte rien moins qu’anodin. Combien y en aura-t-il pour le prochain allongement du délai qui ne manquera pas d’être soumis au vote des députés d’ici quelques années ?

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Obeguyx 12 février 2022 - 9:50

61 députés… mais c’est énorme !!! Habituellement ils ne dépassent guère une quarantaine. Aucune loi ne devrait pouvoir être votée sans la présence d’au moins les deux tiers du parlement (pareil au Sénat). Les politiques se foutent du peuple comme de l’an 40 !!! Comprenne non pas qui voudra, mais qui POURRA ! Eh, oui, on en est là !!!

Répondre
Gilles Vedun 12 février 2022 - 11:17

Ce laxisme est inacceptable. Ces votes n’ont aucun sens, aucune valeur.

Bien à vous

Répondre
Gilles Vedun 12 février 2022 - 1:10

Depuis le conflit d’intérêt mis en évidence par l’IREF dans le cadre de son recours contre les primes indues, toutes les lois passées dans ce cadre illégitime, sont sujettes à caution.

Bien à vous

Répondre
Rémi 12 février 2022 - 1:23

Avortement à 14 semaines : ça n’intéresse pas les députés
Et si un jour les députés Macroniens ( les MACRONS-PARTICULES) s’intéressaient à la société en plaçant l’humanisme dans leurs raisons d’être ?
Ai-je le droit de rêver ?
Comment peut-on ne pas prendre en considération ces 14 semaines ?
Je suis inquiet sur ce qu’est le simple bon sens pour nos députés… Ce qui m’explique les abstentions aux élections et la réputation qu’ont nos élus, qui sont totalement dépourvu de crédibilité…
On sait pourquoi, entre autres, face à ce problème qui n’est qu’un cas parmi tant d’autres… !
Pour ma part, je n’ai pas confiance en nos élus qui retournent leurs vestes en cette période électorale …
Un exemple parmi tant d’autres :
Mon député dans l’Oise est Éric WOERTZ, député Républicain de Senlis – Chantilly ( dont il a été maire UMP) depuis toujours, qui annonce son soutien à Monsieur MACRON, 60 jours avant les élections présidentielles…. ?
Comment l’électeur peut-il accréditer une girouette ?
Honte à l’arrivisme, cet aliment qui gave les rats qui quittent le navire….
Quelle peut être la crédibilité de ces élus, rejetés très normalement par la société… ?
Juda est de retour !

Répondre
Marie Christine HOUCKE 12 février 2022 - 1:57

De combien est le montant de votre prime d’abstention Messieurs et Mesdames les Députés ?

Répondre

Laissez un commentaire